Tous les articles de rjccq-user

Le RJCCQ annonce la présidence d’honneur de son 9ème Fera 

Montréal, le 17 janvier 2024 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est fier d’annoncer la nomination de Sophie Bélanger, Directrice – Développement organisationnel et performance, Groupe Talents et culture chez Hydro-Québec, à titre de présidente d’honneur de la neuvième édition du Forum économique de la relève d’affaires (Fera). Hydro-Québec est également de retour à titre de partenaire présentateur pour les trois prochaines années.  

Favoriser une culture entrepreneuriale forte  

Entreprise citoyenne responsable et soucieuse de contribuer à l’essor de la société, Hydro-Québec s’associe pour soutenir l’entrepreneuriat, amplifier le rôle d’impact social du RJCCQ et contribuer au développement économique des régions du Québec.  

Citations 

Sophie Bélanger, Directrice – Développement organisationnel et performance, Groupe Talents et culture chez Hydro-Québec, est fière de représenter l’entreprise à l’événement : « Afin de mieux répondre aux besoins de notre clientèle et soutenir les objectifs de décarbonation et de prospérité économique du Québec, nous devons faire les choses autrement et trouver des solutions innovantes pour répondre aux enjeux réels auxquels nous faisons face à Hydro-Québec.  Il me fera plaisir d’échanger avec les membres de la relève en affaires et de partager l’approche d’Hydro-Québec à l’occasion du Forum annuel le 2 février prochain. » 

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, est enchanté de ce partenariat qui témoigne de la confiance et de l’engagement d’Hydro-Québec : « La culture entrepreneuriale, c’est l’affaire de toute notre société. Hydro-Québec se distingue par sa volonté de contribuer positivement à faire la différence et son accompagnement pour aider les entreprises à faire les bons choix énergétiques. Je suis convaincu que les jeunes participants au Fera, qui évoluent dans l’écosystème des jeunes chambres, seront positivement influencés par les connexions et les conversations qui s’y dérouleront. » 

 

Le Fera en bref
La Jeune chambre de Drummond, hôtesse de l’événement, réservera un accueil spécial aux jeunes leaders, entrepreneurs, repreneurs, et intrapreneurs qui convergeront pour ce Fera.  

Date : Vendredi 2 février 2024, de 11h à 18h  

Lieu : Centrexpo Cogeco Drummondville, 550 Rue St Amant, Drummondville, QC J2C 6Z3 

 

Informations et billetterie :  

· Consulter la programmation du Fera 2024 ici  

· Réserver sa place en cliquant ici  

· Pour rejoindre une cohorte ou organiser un transport vers l’événement : info@rjccq.com. Des rabais de groupe sont disponibles. 

 

À propos du Forum économique de la relève d’affaires (Fera)
Le Forum économique de la relève d’affaires réunit plusieurs centaines de participants provenant de toutes les régions du Québec. C’est un lieu annuel de rencontres et d’échanges entre les jeunes gens d’affaires et des hautes personnalités politiques et du monde des affaires. Le Fera se veut un moment de réflexion sur les pratiques et stratégies à adopter pour que le Québec soit à l’avant-garde, qu’il maintienne sa croissance et qu’il demeure compétitif à l’échelle internationale concernant une thématique touchant directement l’actualité et la relève d’affaires au Québec. La tenue de cet événement provincial qui se déroulera le 2 février à Drummondville est rendue possible grâce au soutien financier du gouvernement du Québec. 

À propos du RJCCQ  

Depuis 31 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez le : www.rjccq.com.    

– 30 –    

Pour tout renseignement    

Gaudérique Traub  
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales  
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)  
communication@rjccq.com
438–798–3125   

 

 

Le RJCCQ promeut la francophonie en affaires : Une opportunité à saisir pour les jeunes chambres de commerce

Montréal, le 12 janvier 2024 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est heureux d’annoncer l’octroi d’une aide financière de l’Office québécois de la langue française (OQLF) afin de réaliser un projet d’une durée de deux ans, dans le cadre du volet deux du programme « La francophonie en affaires : Opportunité pour les jeunes chambres de commerce ».  

Le RJCCQ, qui fédère et porte la voix d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce du Québec, contribue à valoriser l’importance de travailler et de faire des affaires en français au Québec depuis plusieurs années. La Loi sur la langue officielle et commune du Québec, entrée en vigueur en juin 2022, consacre le français en tant que seule langue officielle et commune et s’applique à toutes les entreprises qui exercent leurs activités au Québec. Par conséquent, il est important d’accompagner les dirigeants d’entreprises et acteurs de notre écosystème à mieux comprendre leurs obligations à l’égard de la Charte de la langue française.   

Par ses actions, ce renouvellement de partenariat avec l’OQLF vise à sensibiliser en particulier les jeunes adultes de 18 à 35 ans, les entrepreneurs et les membres de la direction d’entreprises qui emploient moins de 50 personnes provenant de tous les secteurs d’activités. Ensemble, nous pouvons accroitre le choix du français comme langue de travail et faire rayonner notre langue commune, l’un des fondements de l’identité et de la culture distincte du Québec. 

Citation 

« Faire des affaires en français est à la fois une nécessité pour les entrepreneurs et les dirigeants d’entreprises du Québec et une occasion de se distinguer.  Considérant l’immensité de l’espace francophone, nos jeunes entrepreneurs ont intérêt à se saisir de toutes les opportunités qu’offre la francophonie économique et son potentiel de développement. C’est une fierté pour nous de renouveler notre collaboration avec l’OQLF. »

Pierre Graff, Président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec  

Le RJCCQ démystifie la francisation et les obligations linguistiques des entreprises 

Afin de promouvoir les ressources fournies par l’Office québécois de la langue française, notamment les services d’accompagnement Mémo, Mon assistant pour la francisation, les modifications apportées à la Charte, ainsi que les outils favorisant la qualité de la langue tels que la Vitrine linguistique, le RJCCQ a créé une section dédiée sur son site internet invitant ainsi son réseau à prendre connaissance de l’étendue du soutien disponible. 

En effet, tout au long de l’initiative, les jeunes entrepreneurs et dirigeants d’entreprises qui emploient moins de 50 personnes seront ainsi invités à remplir l’autoévaluation en ligne sur l’usage du français dans le milieu de travail, à la transmettre à l’OQLF et à bénéficier de ses services d’accompagnement personnalisés. 

Le RJCCQ met en place une série d’actions visant à valoriser l’apport du français dans le monde des affaires  

Adopter le français comme langue de travail et d’affaires, selon les recommandations de l’Office québécois de la langue française, offre des avantages significatifs : amélioration de la performance globale de l’entreprise, renforcement du sentiment d’appartenance des employés, diminution des risques d’accident, élargissement et fidélisation de la clientèle, et potentiellement augmentation des revenus. Une décision gagnante à tous égards. 

Le RJCCQ incarne la diversité de la jeunesse d’affaires, rassemblant entrepreneurs, dirigeants, gestionnaires, travailleurs, intrapreneurs et créateurs de richesse, tout en reflétant la diversité régionale et culturelle du Québec avec ses jeunes chambres de commerce, majoritairement francophones.  

Du 12 au 14 juin 2024, nous participerons avec enthousiasme à la deuxième édition des Rendez-vous d’affaires de la francophonie à Québec, une opportunité unique de rencontrer des centaines d’entrepreneurs, d’initier des collaborations et de tisser des liens au sein du vaste réseau d’affaires francophone. Dans le cadre des Grands Prix de la relève d’affaires en 2024 et 2025, le RJCCQ innovera en créant une nouvelle catégorie de prix dédiée à la valorisation du français en affaires.  

Sans compter toutes les autres initiatives transversales qui seront mises en place, témoignant de notre engagement envers la promotion de la langue française dans le monde des affaires. 

À propos du RJCCQ 

Depuis 31 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web : www.rjccq.com.   

 

– 30 –   

 

Pour tout renseignement   :

Gaudérique Traub 
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales 
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) 
communication@rjccq.com
438–798–3125  

 

Le manque de logements et de garderies freinent le développement de nos régions

Le manque de logements et de garderies freinent le développement économique de nos régions

Neuf représentantes et représentants des ailes jeunesse et jeunes chambres de commerce du Québec en région unissent leurs voix pour mettre en lumière les conséquences désastreuses d’un manque persistant de logements abordables et de garderies accessibles. Ce manque d’infrastructures de proximité met en péril le développement économique du Québec et de ses régions.

Le Québec a besoin d’au moins 100 000 nouvelles unités de logement selon l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) et plus de 800 000 unités d’ici 2030 selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) pour rattraper son déficit structurel. Parallèlement, 35 000 enfants sont toujours en attente d’une place en garderie. Enfin, l’abordabilité des logements est à son pire niveau depuis trois décennies.

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, c’est un double défi pour permettre aux jeunes de nos régions d’y vivre convenablement sans avoir à partir. C’est un frein pour accueillir de nouveaux talents et leurs familles mais aussi pour se démarquer comme région et attirer des investissements en faveur de nos territoires.

 

L’attractivité économique des régions passe par un accès abordable au logement

Sur la Côte-Nord, dans Manicouagan, on fait le triste constat qu’il n’y a pas assez de nouveaux logements construits. Même son de cloche à Rivière-du-Loup dans le Bas-Saint-Laurent où les taux d’intérêt élevés rendent difficile l’accès à la propriété. En Abitibi-Témiscamingue, Val d’Or met l’accent sur le manque de logement qui freine la capacité d’accueil de la main-d’œuvre et par conséquent, sa productivité et sa croissance. Selon les données publiées par la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le taux d’inoccupation est passé de 2,5 en 2021 à 1,7 en 2022. Multipliée à la hausse des prix des matériaux, la situation demeure critique et des incitatifs sont nécessaires pour encourager la construction de logements.

 

Le manque de garderie a des conséquences directes sur le développement des entreprises

De Rouyn-Noranda à Baie-Comeau, de Trois-Rivières à Victoriaville, on constate que les délais de retour au travail, après un congé parental, s’allongent. La majorité des jeunes parents ne trouvent pas de services de garde dans leurs régions. En Mauricie, la profession d’éducatrice est l’un des emplois cités parmi les plus en besoin. Cette situation a un impact significatif sur la productivité des entreprises et sur la conciliation travail-famille des parents sur le marché du travail. Le RJCCQ a publié en février un livre blanc dans lequel il recommande de miser davantage sur la formation de personnel en garderie, au-delà de la création de nouvelles places.

 

Les jeunes générations aspirent à de nouvelles perspectives

42% des jeunes urbains envisageraient quitter la ville pour aller habiter en région si leur milieu de travail autorisait le télétravail en tout temps, selon le sondage Travaillons ensemble réalisé par Léger pour le RJCCQ. Nos régions risquent de se priver de l’arrivée de ces talents et de leur potentiel si nous n’avons pas de services de proximité à leur offrir.

Comment convaincre des entreprises de venir s’installer dans nos régions si nous ne sommes pas capables de loger leur personnel ? Comment assurer la rétention de nos talents et le développement de leurs projets d’entreprises en régions ? Comment encourager la mobilité interrégionale et soutenir la conciliation famille-travail ?

En région, plus qu’ailleurs, tous les enjeux sont interreliés. Les entreprises se doivent d’être productives, et en raison du manque de garderies, qui s’ajoute aux défis de main-d’œuvre déjà bien présents, plusieurs sont freinées dans leur croissance. De plus, avec la hausse des coûts de construction, la crise du logement constitue une menace significative pour la possibilité de se loger dignement mais aussi pour permettre l’accès à la propriété des générations futures.

Il est essentiel d’adopter une approche coordonnée de la politique du logement et de la mise en places de garderie pour bâtir de lieux de vie propice à un développement économique harmonieux. Encourager la création de garderies intégrées au sein des entreprises via des subventions devrait être une priorité afin d’enrayer le problème.

Avec le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), nous souhaitons appuyer les démarches locales de nos municipalités et décideurs publics. Nous pouvons leur donner le pouls et les idées de solution des jeunes gens d’affaires qui entreprennent, travaillent et vivent dans nos régions.

 

Signataires membres du comité Régions

Abitibi-Témiscamingue

Valérie Gourde, présidente de la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) et porte-parole du Comité Jeunesse de la CCVD

Alice-Marie Hamelin, présidente du Comité relève en affaires de la Chambre de commerce de Rouyn-Noranda

Bas-Saint-Laurent

Élisabeth Boucher-Gagnon, présidente de la Jeune chambre de Rivière-du-Loup

Centre-du-Québec

Samuel Émond, directeur général de la Jeune chambre de Drummondville Marie-Pascale Fortier, directrice générale de la Jeune chambre de Victoriaville

Chaudière-Appalaches

Olivier Groleau, président de l’Aile jeunesse de la Chambre de commerce de Saint-Georges

Côte-Nord

David Normand, président de la Jeune chambre de Manicouagan

Mauricie

Catherine Lessard, directrice générale de la Jeune chambre de la Mauricie

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Annik Lachance-Gravel, vice-présidente jeunesse, Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord

 

 

Pierre Graff, président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

 

Publié dans Le Soleil le 29 novembre 2023 : www.lesoleil.com/opinions/point-de-vue/2023/11/29/le-manque-de-logements-et-de-garderies-freinent-le-developpement-de-nos-regions-SAWH3TOGVZH6JMZWUOFXIHKPPM/

Mise à jour économique du Québec – Automne 2023

Réaction du RJCCQ sur la situation économique et financière du Québec 

Un budget très prudent face aux objectifs de croissance économique de la province. 

 

Montréal, le 7 novembre 2023 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) réagit à la mise à jour économique et budgétaire de l’Automne 2023 intitulée « Accroître le potentiel économique du Québec » présentée par Éric Girard, ministre des Finances.

Alors que les prévisions de la croissance économique pour le Québec sont revues à la baisse, passant de 1,4% à 0,7% pour l’année 2024, nous saluons la volonté du gouvernement du Québec de poursuivre son objectif d’accroître le niveau de vie des gens en misant sur l’amélioration des gains de productivité.

« Le gouvernement semble lucide sur les priorités et sur la situation des finances publiques en reconnaissant un milliard de déficit supplémentaire, en maintenant l’objectif de retour à l’équilibre budgétaire et en ciblant davantage les mesures d’aides. On peut saluer la priorité donnée à l’investissement des entreprises en misant sur le levier que sont les gains de productivité. Nous croyons cependant qu’il n’y a pas de programme ‘taille unique’ qui s’adapterait à tous les enjeux du Québec. Dans un contexte de transformation, il est essentiel de créer des incitatifs et faire preuve de souplesse pour soutenir nos jeunes pousses et s’assurer d’une économie innovante, créative et prospère. »

– Pierre Graff, président-directeur général, Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

Le ministre des Finances, M. Éric Girard, annonce des investissements additionnels totalisant 4,3 milliards de dollars d’ici cinq ans pour offrir un meilleur accès au logement, lutter contre l’itinérance, bonifier l’aide alimentaire, appuyer la formation dans des domaines spécifiques, s’adapter aux changements climatiques et favoriser l’investissement des entreprises.

Voici quelques-unes des mesures que retiennent plus spécifiquement les jeunes chambres de commerce du Québec. 

Soutenir la transition climatique et les communautés
La mise à jour économique et financière ajoute des mesures totalisant 961 millions de dollars au cours des cinq prochaines années. L’enjeu est qu’une grande partie était déjà prévue pour aider à résorber les déficits des transports collectifs ainsi qu’à supporter l’industrie forestière, laissant peu de place à des programmes aptes à innover pour adresser les changements climatiques.

Favoriser l’accès aux logements dans un contexte de rareté
Le gouvernement prévoit un investissement de 1,8 milliard de dollars au cours des cinq prochaines années pour construire 8 000 nouveaux logements sociaux et abordables. Le Regroupement des jeunes chambres de commerce rappelle que, pour résoudre la crise du logement, il faut être plus ambitieux et permettre à toutes les parties prenantes de travailler ensemble, et notamment le secteur municipal et les investisseurs.

Appuyer la formation afin de contrer la pénurie de main-d’œuvre, 
Afin de contrer la pénurie de main-d’œuvre, le gouvernement investira 329 millions de dollars de plus au cours des deux prochaines années pour appuyer la formation dans des domaines prioritaires de la construction et de la santé. Les enjeux de productivité sont toutefois plus larges. Le Regroupement rappelle que les investissements en intelligence artificielle ainsi que dans le numérique doivent se poursuivre.

Favoriser l’investissement des entreprises et accroître le potentiel économique
La prolongation du crédit d’impôt à l’investissement et à l’innovation (C3i) jusqu’au 31 décembre 2029 est une bonne nouvelle. Québec pourrait se positionner comme un des territoires les plus concurrentiels en Amérique du Nord.  L’enjeu reste l’accès à ce crédit d’impôt qui vise nommément les grandes entreprises industrielles. Cela laisse place à l’incertitude quant à l’impact direct sur les fournisseurs et les jeunes pousses. Des mesures plus ciblées auraient été souhaitables. 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
Depuis 31 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau dynamique et engagé d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans.  En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Webwww.rjccq.com 

 

-30-

 

Renseignements : 

Gaudérique Traub,
Directeur, Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec
communication@rjccq.com 438–798–3125

Fera 2024 : Favoriser une culture entrepreneuriale forte

Lancement de la 9e édition du Forum économique de la relève d’affaires du RJCCQ

Favoriser une culture entrepreneuriale forte au cœur des réflexions du plus grand rendez-vous annuel des jeunes chambres de commerce du Québec  

 

Montréal, le 2 novembre 2023 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est heureux d’annoncer le thème officiel de la 9e édition du Forum économique de la relève d’affaires qui se tiendra pour la première fois en région. Le Fera 2024 aura lieu le vendredi 2 février 2024 à Drummondville en collaboration avec la Jeune Chambre de Drummond.

 

Favoriser une culture entrepreneuriale forte au Québec grâce aux jeunes chambres de commerce

 

Alors que les intentions de se lancer en affaires sont en baisse, que l’on manque de relève pour le transfert d’entreprises, et que le taux de survie des jeunes pousses en croissance dans la vallée de la mort est inquiétant, il est temps de rallumer ensemble la flamme entrepreneuriale du Québec.

Le Fera 2024, rendu possible grâce au soutien financier du gouvernement du Québec, a pour objectif de contribuer à la réflexion sur l’avenir de l’entrepreneuriat et sur les multiples possibilités qu’offrent cette carrière : se rendre compte de son potentiel au sein d’une organisation et choisir l’intrapreneuriat pour passer de l’idée à l’action, reprendre une entreprise et la transformer avec le repreneuriat, acquérir des compétences entrepreneuriales utiles tout au long de son parcours.

À travers des ateliers, des rencontres inspirantes et des moments d’échanges privilégiés, les jeunes gens d’affaires seront invités à renforcir leur esprit entrepreneurial, à innover pour créer de la valeur et à explorer leur créativité pour se réaliser. Ce rendez-vous est l’occasion de penser à l’échelle collective et individuelle aux moyens de créer une nouvelle génération d’entrepreneurs qui fasse prospérer le Québec et de s’interroger sur la façon dont chacun peut avoir un impact qui fasse une différence et qui apporte une solution à un défi. 

 

 

Citations  

« Alors que l’entrepreneuriat affiche des signes de déclin, il est essentiel de se réunir et de penser comment bâtir une culture entrepreneuriale forte au Québec. Le Québec a besoin de jeunes leaders, de repreneurs, d’entrepreneurs et d’intrapreneurs, créateurs de richesse.  Et le réseau dynamique et engagé des jeunes chambres de commerce sera mobilisé dans ce Fera 2024 pour apporter des solutions innovantes aux défis de notre génération. » a souligné Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ 

 « La Jeune Chambre de Drummond est honorée d’accueillir sur son territoire un événement provincial d’envergure comme le Fera. Nous sommes heureux d’accueillir les professionnels et entrepreneurs de partout au Québec pour pouvoir échanger sur les enjeux qui nous concernent.  Drummondville est reconnue comme étant la Capitale du développement par son dynamisme entrepreneurial et son écosystème d’affaires. Nous sommes impatients de faire découvrir notre Ville à tous les membres de Jeunes Chambres de commerces du Québec. » a déclaré, Samuel Emond, directeur général de la Jeune Chambre de Drummond.  

 

À quoi peut-on s’attendre?  
De grands noms du domaine de l’entrepreneuriat, de l’action politique, de l’innovation économique et technologique ont déjà confirmé leur présence. La programmation complète sera dévoilée prochainement. Elle sera originale, interactive et expérientielle, alternant panels, ateliers, réseautage et rencontres VIP.  

Cette journée se veut un espace de réflexion où les esprits curieux se rencontrent, où les idées prennent forme et où l’avenir se forge avec passion. Alors, ne laissez pas passer cette occasion d’être un agent de changement, de contribuer à l’essor de l’économie québécoise. 

 

Pour en savoir plus sur le Fera 2024 et pour réserver votre place 

Pour vous inscrire, veuillez consulter la page : www.rjccq.com/activite/fera
Écrivez-nous pour rejoindre une cohorte et vous rendre plus facilement à l’événement : info@rjccq.com. Des rabais de groupe sont disponibles.

 

À propos du Forum économique de la relève d’affaires (Fera) 

Le Forum économique de la relève d’affaires (Fera), qui réunit annuellement plus de 500 participants provenant de toutes les régions du Québec, est un lieu de rencontre et d’échanges entre les jeunes gens d’affaires et des hautes personnalités politiques et du monde des affaires. Le Fera se veut un lieu de réflexion et de proposition sur les pratiques et stratégies à adopter pour que le Québec soit à l’avant-garde, qu’il maintienne sa croissance et qu’il demeure compétitif à l’échelle internationale concernant une thématique touchant directement l’actualité et la relève d’affaires au Québec.

 

À propos du RJCCQ

Depuis 31 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web : www.rjccq.com.  

  

– 30 –  

 

Pour tout renseignement  

Gaudérique Traub 
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales 
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) 
communication@rjccq.com
438–798–3125 

Investir dans la santé mentale pour gagner en productivité

Signataires :
Martin Binette, directeur principal, développement et croissance, Relief – Le chemin de la santé mentale
Pierre Graff, PDG du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

 

10 octobre 2023 — À l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec et l’organisme Relief font le constat commun que la santé mentale des entrepreneurs, des gestionnaires et des employés se dégrade. Le coût financier de cette situation est de plus en plus élevé. La santé mentale, si on n’en prend pas soin, a un impact considérable sur la santé financière des entreprises et sur leur productivité. Et donc sur notre richesse collective. Il est temps d’en parler !

Le monde du travail traverse une véritable crise de santé mentale qui a commencé avant la pandémie et qui se prolonge sans transition dans un climat économique très incertain. Au Canada, un employé de PME sur deux vit avec un enjeu de santé mentale ou de dépendance auto rapportée. La détresse psychologique est encore plus significative chez les jeunes. C’est ce que conclut une toute récente enquête menée par la Chaire de recherche Relief en santé mentale, autogestion et travail, propulsée par Beneva et sis à l’Université Laval. C’est aussi le constat que le RJCCQ dresse dans la dernière étude Travaillons ensemble réalisée par Léger. Seulement 43% des jeunes professionnels font une évaluation positive de leur santé mentale. Du côté des entrepreneurs, on aurait pu espérer que « ça va bien aller »… mais pour l’instant ça ne va pas très bien. Ainsi, 22% des dirigeants d’entreprises invoquent l’épuisement comme motif de départ et de souhait de transfert d’entreprise selon la FCEI.

 

Négliger la santé mentale peut coûter très cher aux entreprises

À la détresse humaine s’ajoutent les coûts financiers associés aux problèmes de santé mentale qui sont extrêmement élevés. La firme Deloitte estime qu’au Canada 500 000 personnes s’absentent du travail chaque semaine pour des raisons liées à la santé mentale. Au Québec, le ratio est de 30 personnes pour 1000. La perte de productivité totale attribuable à l’absentéisme causé par des problèmes de santé mentale et au présentéisme (se présenter au travail malgré des problèmes de santé) représente 6,3 milliards de dollars chaque année au Canada.

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, le coût de remplacement d’une ressource humaine est toujours plus grand que les coûts reliés aux différentes formes d’adaptation et d’accommodement qui peuvent être mis en place pour maintenir la ressource en emploi.

Il est rarement pris en compte dans ce calcul l’impact de la charge de travail supplémentaire qui s’exerce sur l’équipe en place durant ce processus. Cette surcharge a un impact direct sur la santé mentale des membres de cette équipe, voire de l’organisation selon la durée du processus.

 

Prendre soin de la santé mentale au travail peut vous faire gagner en productivité

Le RJCCQ et Relief, impliqués dans la communauté d’affaires, sont témoins des efforts des employeurs pour sonder leurs employés et leurs gestionnaires en détresse, et pour mettre en place des stratégies innovantes afin d’améliorer la santé mentale au travail. D’ailleurs, 89% des jeunes professionnels selon l’étude Léger du RJCCQ jugent positivement les initiatives de soutien en matière de bien-être psychologique mises en place par leurs employeurs lorsqu’ils y ont accès.

Pour les employeurs, la première action à faire consiste à engager la discussion et à poursuivre les efforts de dé-stigmatisation des enjeux de santé mentale. Des outils en ligne permettent aux ressources humaines d’une organisation d’autoévaluer sa santé psychologique et globale. Enfin, les employeurs disposent de ressources de soutien dont ils peuvent faire la promotion. Les solutions existent et leur bénéfice est grand tant pour l’entreprise que pour l’employé.

 

Un appel à la responsabilité partagée pour reprendre du pouvoir sur sa santé mentale

Chaque personne peut aussi participer activement à son rétablissement notamment en appliquant l‘autogestion à son quotidien, via les programmes de santé mentale en milieu de travail, les programmes d’aide aux employés, les ateliers d’autogestion ou encore l’accompagnement individuel. Plus on va démocratiser l’accès à une prise en charge de sa santé mentale et, sensibiliser tant les employeurs et que les employés, que c’est bénéfique d’en parler mieux, ça ira.

En ce 10 octobre, gardons en tête que la santé mentale, c’est l’affaire de tous qu’on soit travailleur, gestionnaire, entrepreneur ou encore une personne en processus de rétablissement. C’est une responsabilité partagée et ça commence par soi. Avoir les bons outils pour reprendre du pouvoir sur ça, c’est déjà être sur la bonne voie.

Les lauréats de la 31e édition des Grands Prix de la relève d’affaires 

Les jeunes chambres de commerce du Québec célèbrent l’esprit entrepreneurial

 

Montréal, le 22 septembre 2023 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est fier de dévoiler les 10 lauréates et lauréats du concours Les Grands Prix de la relève d’affaires présenté par la Banque Nationale.   

La 31e édition du prestigieux concours provincial a réuni plusieurs centaines de convives dans le prestigieux cadre des Jardins Royalmount, sous la présidence d’honneur de Mme Geneviève Turbide-Potvin, Première vice-présidente, Entreprises et Gestion privée Québec à la Banque Nationale. 

« Ces lauréats incarnent et inspirent l’esprit la relève entrepreneuriale qui fait la force du Québec. Chaque jeune chambre est essentielle à son milieu, d’où l’importance de le souligner dans le cadre de ce gala de reconnaissance. L’engagement et les réalisations des jeunes chambres et de leurs membres font une différence immense au sein de notre tissu économique. » a déclaré, Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ. 

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec tient à féliciter l’ensemble des participants, en particulier les 36 finalistes qui se sont démarqués. Leur parcours et leurs implications sont une source d’inspiration pour tout le réseau des jeunes chambres et le milieu des affaires québécois.  

 

Les lauréates et lauréats du Gala Les Grands Prix de la Relève d’Affaires 2023 sont les suivants :

 

Jeune employeur d’exception de l’année
présentée par Propulsio 360

Des organisations avec une marque employeur forte qui se distinguent en offrant un environnement de travail stimulant et gratifiant à leurs employés.

Agence Canidé, représentée par Rachel Desbiens-Després, présidente-directrice générale

 

Jeune administrateur de l’année
présentée par la CDPQ

Des jeunes administrateurs et administratrices au leadership affirmé ayant un impact fondamental sur la direction stratégique et opérationnelle de leur conseil.

➜ Ian-Vladi Dordevic, administrateur de Cyclo Nord-Sud et Applications MD  

 

Transfert d’entreprise de l’année
présentée par le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) 

Des entreprises récemment reprises, dont la croissance, la performance et l’innovation ont été stimulées durablement par la nouvelle équipe dirigeante. 

➜ Illuxi, représentée par William Grenier-Chalifoux, associé et chef de l’expérience client 

 

Jeune gestionnaire de l’année
présentée par BCF 

Des jeunes gestionnaires exceptionnel·les qui ont su transmettre leur vision et faire preuve de leadership afin de faire croître l’entreprise dans laquelle ils ou elles oeuvrent. 

Laurence Dufour-Bouchard, vice-présidente-directrice générale et associée, B2B/2GO  

 

Leadership au féminin
présentée par Air Canada

Des jeunes femmes d’affaires engagées qui s’affirment, font preuve de leadership et s’impliquent dans le développement et le rayonnement de l’entreprise dans laquelle elles oeuvrent.

➜ Maude Pelletier, Présidente-directrice générale, Balko Technologies
 

Jeune entreprise de l’année
présentée par la Banque Nationale

Des jeunes entreprises innovantes, possédant une dimension sociale et ayant une forte démarche de développement des affaires.

➜ Juno Technologies, représentée par Nanette Sene, présidente-directrice générale 

 

Prix Coup de cœur du jury – Valorisation des régions

Une entreprise ou une personnalité qui a permis à une région hors des grands centres de rayonner davantage de par ses activités.

➜ Agrotours Charlevoix, représentée par Olivier Couette, propriétaire

 

Jeune chambre de commerce ou aile jeunesse de l’année
présentée par la Banque Nationale
catégorie réservée aux membres du RJCCQ

Des jeunes chambres de commerce ou ailes jeunesse qui se sont démarquées à travers des projets structurants ayant permis de soutenir le développement socio-économique de leur communauté.

➜ La Jeune Chambre de Victoriaville

 

Bénévole de l’année : engagement dans la communauté d’affaires  
présentée par le Cercle des gouverneurs du RJCCQ
catégorie réservée aux membres du RJCCQ

Des jeunes bénévoles essentiel·les au sein d’une jeune chambre ou une aile jeunesse, distingué·es par leur engagement dans le développement socio-économique de leur région. 

Anne-Marie Bédard, administratrice, Jeune Chambre de commerce de Victoriaville 

 

Initiative d’impact de l’année
présentée par la CNESST
catégorie réservée aux membres du RJCCQ

Une initiative ayant eu une portée d’envergure dans la collectivité organisée par une jeune chambre de commerce ou une aile jeunesse

➜  Génération d’impact de la Jeune chambre de commerce de Montréal

 

Remerciements

La 31e édition du concours Les Grands Prix de la relève d’affaires a été rendue possible grâce à la participation de notre partenaire présentateur : La Banque Nationale.

• Nos partenaires de catégorie : Air Canada, BCF, CDPQ, CTEQ, CNESST, Propulsio, le Cercle des gouverneurs
• Notre partenaire média : InfoBref
• Notre partenaire numérique : Drakkar
• Notre partenaire collaborateur : Protocole, trophées d’exception.  

Nous remercions également le jury pour son implication. 

Le RJCCQ a déjà hâte de retrouver la communauté d’affaires pour sa 32e édition. 

 

➜ Pour obtenir des photos de l’événement, contactez info@rjccq.com.

 

À propos du Gala Les Grands Prix de la Relève d’Affaires

Le Gala « Grands Prix de la relève d’affaires » est la soirée de remise des prix d’un concours provincial, qui réunit l’ensemble des membres du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et qui souligne les réalisations, les innovations mais aussi la création et le savoir-faire québécois de la relève d’affaires.   

 

À propos du RJCCQ

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web :www.rjccq.com

  

  – 30 – 

  

Pour tout renseignement 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

5e sondage de Travaillons ensemble

Face aux attentes des jeunes sur le marché du travail, les employeurs québécois en quête de la formule idéale, selon une étude du RJCCQ

 

Montréal, le 21 septembre 2023 Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) met en lumière les ajustements des employeurs en réponse aux attentes des nouvelles générations de travailleurs de 16 à 35 ans. Le 5e sondage de Travaillons ensemble, projet de recherche et de concertation réalisé par Léger et financé par le Secrétariat à la Jeunesse, aborde notamment la santé mentale, la conciliation travail-vie personnelle et la gestion de la flexibilité au travail. 

« Des ajustements importants ont été constatés chez les employeurs mais il reste du chemin à faire dans un monde du travail en profonde mutation. Les employeurs cherchent à attirer et retenir une jeune main-d’œuvre de plus en plus volatile et de moins en moins homogène. Les jeunes travailleurs et employeurs ont pourtant intérêt à mieux intégrer les différences générationnelles pour tirer profit des forces de chacun et rendre plus souples et productifs les environnements de travail. » – Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ

 

Les jeunes travailleurs apprécient mais souhaiteraient davantage de mesures  pour la santé mentale mises en place par les employeurs

89% des jeunes qui ont accès à des initiatives de soutien en matière de bien-être psychologique de la part de leurs employeurs  affirment que ces mesures sont efficaces et les aident à surmonter leurs défis personnels. Trois quart des jeunes qui n’y ont pas accès aimeraient pouvoir en bénéficier. Cependant, en général, la majorité des jeunes travailleurs (39%) jugent que les mesures prises par leur employeur pour favoriser la santé mentale sont insuffisantes et 16% déclarent même qu’elles sont inexistantes. 

Les employeurs sont invités à placer le curseur au bon endroit entre présence au bureau et télétravail dans le cadre du modèle hybride. Un jour de plus au bureau et la santé mentale vacille. Les jeunes travailleurs qui évaluent positivement leur santé mentale passent 2 ou 3 jours en moyenne au bureau soit une journée de moins que ceux qui font une évaluation négative de leur santé mentale et qui passe 3,6 jours en moyenne par semaine. 

Alors que 51% des jeunes travailleurs donnent priorité à leur santé mentale et établissent des limites claires vis-à-vis leur travail, le sondage démontre que 60% des jeunes spécifiquement ressentent de la fatigue et de l’épuisement chaque semaine. Une jeune femme sur deux ressent plus fréquemment une charge mentale qui entraine de la fatigue et de l’anxiété. Par rapport aux hommes, les femmes ont davantage le sentiment d’être dépassées par les responsabilités personnelles au travail. Les délimitations de la sphère personnelle et de la sphère professionnelle des jeunes semblent de moins en moins étanches.

 

La flexibilité offerte par les employeurs n’est pas un statut figé et doit être discutée 

La flexibilité n’a pas la même définition pour tous les employeurs ni pour tous les jeunes travailleurs.  81% des jeunes préfèrent toutefois avoir un horaire flexible plutôt qu’un horaire fixe (15%).

Alors que la majorité des professionnels plus âgés préférerait pouvoir répartir leurs heures dans la semaine, les jeunes de moins de 35 ans se disent partagés entre un horaire flexible à condition que toutes leurs heures soient effectuées et un horaire flexible à condition que toutes les tâches prévues soient effectuées. 

La majorité (55%) des jeunes qui font du télétravail considèreraient sérieusement quitter leur employeur s’il devenait plus restrictif à propos du télétravail. Le télétravail semble un droit acquis.  Les trois quarts des jeunes travailleurs qui se rendent au bureau au moins une fois par semaine apprécient la formule hybride .

Il existe néanmoins une différence intragénérationnelle assez marquée. Du côté des plus jeunes, 57% des 16-34 se sentent isolés et à l’écart des autres membres de leur équipe lorsqu’ils travaillent de la maison. C’est une perception proportionnellement beaucoup plus grande que pour les travailleurs de 25-35 ans dont le nombre s’élève à 35%. De même, 54% des 16-24 ans ont plus de difficulté à se détendre avec le travail au moins une fois par semaine, à la différence de 42% des jeunes de 25-35 ans. . 

La semaine de 4 jours semble vraiment plébiscitée par les jeunes, sauf lorsqu’ils ont des enfants! 73% des jeunes travailleurs seraient prêts à travailler de plus longues journées en conservant leur salaire pour bénéficier d’une semaine de 4 jours. En revanche, les jeunes qui ont des enfants sont moins nombreux à être en faveur de cette mesure.

 

À propos de Travaillons ensemble
Ces données sont l’objet de l’étude Travaillons ensemble, réalisée par Léger pour une 5e édition consécutive. Ce projet de recherche et de concertation, avec le financement du Secrétariat à la Jeunesse et en collégialité avec un comité aviseur, permet de brosser le portrait des tendances dans le milieu des jeunes travailleurs sur le télétravail, sur la santé mentale au travail ainsi que sur la conciliation et l’avancement professionnel. Le RJCCQ bénéficie du soutien du cabinet La tête chercheuse et de nos partenaires Micro Logic et TACT, deux entreprises particulièrement avant-gardistes.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’étude et tenir une activité avec nous en lien avec ce projet, contactez-nous en cliquant sur ce lien www.rjccq.com/activite/travaillons-ensemble.

 

À propos du RJCCQ
Depuis plus de 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web : 
www.rjccq.com.

 

  – 30 – 

 

Pour tout renseignement
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

Jeunes chambres clef-en-main

 

Le gouvernement du Québec octroie un financement pour soutenir six initiatives régionales en faveur de la jeunesse

 

Montréal, le 21 août 2023Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est très heureux de l’annonce du gouvernement du Québec concernant le financement d’une ressource permanente pour des jeunes chambres de commerce en région. L’annonce s’inscrit pleinement dans la mission du RJCCQ de représenter et propulser les jeunes chambres de commerce.

 

Le ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Jeunesse et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région de l’Outaouais, M. Mathieu Lacombe a signé l’octroi d’une aide financière d’un montant de 325 000$ pour la période 2023-2024 pour engager une ressource permanente dédiée à la jeunesse. Ce soutien gouvernemental s’inscrit dans le cadre de l’implantation du projet Jeunes chambres clef en main qui est coordonné par le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec. Ce projet est mis en œuvre par 6 initiatives régionales et répond à l’objectif « Soutenir le démarrage et la reprise d’entreprises » du Plan d’action jeunesse 2021-2024.

 

Ce projet-pilote fait suite aux investissements structurants réalisés par le Regroupement et les résultats obtenus. Jusqu’à présent, leur mission était portée, dans les régions visées, de manière bénévole par des jeunes impliqués.

« Cette marque de reconnaissance du Gouvernement consacre le rôle déterminant des jeunes chambres de commerce comme acteurs économiques. Ce financement donnera une impulsion supplémentaire à un réseau engagé de jeunes chambres qui offre à la jeunesse d’affaires, notamment en région, des opportunités de développement de compétences, stimule l’esprit entrepreneurial et contribue à bâtir une économie prospère. » a déclaré Pierre Graff, PDG du RJCCQ. 

 

«  Cet appui sera précieux pour que les jeunes chambres de commerce puissent élever leurs objectifs et démultiplier leur impact sur le tissu économique local dans la Côte-Nord, en Abitibi-Témiscamingue, en Estrie, en Chaudière-Appalaches, au Bas-Saint-Laurent, en Mauricie et au Centre-du-Québec  » a poursuivi Pierre Graff, PDG du Regroupement.

 

Les jeunes chambres et ailes jeunesse retenues pour ce projet-pilote sont:

La jeune chambre de Manicouagan
La jeune chambre de commerce de Sherbrooke
L’aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda
L’aile jeunesse de la Chambre de commerce de Saint-Georges
La Jeune Chambre de Rivière-du-loup
Les jeunes chambres de la Mauricie, Drummond et Victoriaville

 

 

Citations du communiqué gouvernemental

« Les jeunes Québécoises et Québécois constituent la plus grande richesse de notre société. Comme collectivité, nous avons un rôle déterminant à jouer pour les appuyer dans toute leur créativité et leur audace, afin qu’ils puissent réaliser leurs ambitions. Cette aide financière renforce le rôle des chambres de commerce du Québec qui sont des acteurs de changement précieux pour le plein développement de la jeunesse. Je les remercie pour leur engagement. »

Mathieu Lacombe, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Jeunesse et ministre responsable de la région de l’Outaouais

 

« Je suis fier de faire partie d’un gouvernement qui a à cœur de contribuer à la consolidation du réseau des jeunes chambres de commerce. Nous nous assurons ainsi que tous les efforts nécessaires soient déployés pour dynamiser l’économie locale, créer des emplois et augmenter l’offre de services économique régionale pour ne nommer que ces quelques avantages. C’est une excellente nouvelle ! »

Samuel Poulin, adjoint parlementaire du ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Jeunesse

 

À propos du RJCCQ
Depuis plus de 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web :
www.rjccq.com.

 

  – 30 – 

 

Pour tout renseignement

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

Les finalistes des Grands Prix de la relève d’affaires

Le RJCCQ dévoile les finalistes du concours Les Grands Prix de la relève d’affaires présenté par la Banque Nationale

 

Montréal, le 14 août 2023 — Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) dévoile aujourd’hui avec fierté les noms des 36 finalistes de la 31e édition du prestigieux concours provincial Les Grands Prix de la relève d’affaires, présenté par la Banque Nationale.

Le 22 septembre prochain, les lauréats du concours Les Grands Prix de la relève d’affaires seront annoncés lors de la soirée de gala qui verra converger la jeunesse d’affaires québécoise dans le superbe cadre du Jardin Royalmount sur l’île de Montréal.

Pour l’occasion, nous avons le privilège renouvelé d’avoir comme présidente d’honneur Mme Geneviève Turbide-Potvin, Première vice-présidente, Entreprises et Gestion privée Québec à la Banque Nationale.

Découvrez les détails de cette soirée du vendredi 22 septembre qui sera riche de surprises et réservez vos billets dès maintenant en cliquant ici : Le Gala des Grands Prix de la relève d’affaires 2023 (zeffy.com).

 

CITATIONS

« Le concours Les Grands Prix de la relève d’affaires célèbre la réussite de notre communauté entrepreneuriale. Celle-ci démontre bien que la relève d’affaires au Québec est dynamique, audacieuse et regorge de talent dans tous les domaines d’activité. La Banque Nationale est fière de célébrer ses accomplissements qui façonnent notre économie. J’ai très hâte de féliciter en personne les finalistes, ils inspirent autant les entrepreneures et entrepreneurs aguerris que la prochaine génération d’affaires », a mentionné Geneviève Turbide-Potvin, Première vice-présidente, Entreprises et Gestion privée Québec à la Banque Nationale et présidente d’honneur du gala.

« Chaque année, je suis impressionné par l’augmentation du nombre et par la qualité des candidatures qui témoignent de la vitalité de nos régions. Plus qu’un trophée, ce concours fait rayonner les succès et les accomplissements de nos jeunes chambres de commerce, de nos entrepreneurs, repreneurs et leaders d’exception qui se démarquent par leur audace et leur excellence dans leurs territoires. » a souligné Pierre Graff, PDG du RJCCQ. « Les jeunes chambres de commerce et leurs membres démontrent encore une fois à quel point ils participent pleinement à un Québec toujours plus prospère », a poursuivi M. Graff, PDG du RJCCQ, qui représente et propulse les jeunes chambres de commerce.

 

 

DÉCOUVREZ LES FINALISTES DES 9 CATÉGORIES

Jeune chambre de commerce ou aile jeunesse de l’année, présentée par la Banque Nationale

Jeune chambre de commerce de Québec

• Jeune Chambre de Drummondville

• Jeune Chambre de Victoriaville

 Association des jeunes professionnels chinois et asiatiques (YCPA)

 

Initiative d’impact de l’année

• Balado de la JCCFQ, Jeune chambre de commerce des femmes du Québec

• Cocktail et réseautage d’affaires des jeunes chambres maghrébines, Jeune chambre tunisienne du Québec

Gonflé à bloc, Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville

Génération d’impact, Jeune chambre de commerce de Montréal

 

Bénévole de l’année : engagement dans la communauté d’affaires

Célia de Montigny, Jeune Chambre de la Mauricie

Anne-Marie Bédard, Jeune Chambre de Victoriaville

Pierre Lifeng Li, Association des jeunes professionnels chinois et asiatiques (YCPA)

Marie-Hélène Durivage-Maher, Jeune chambre de commerce des femmes du Québec

 

Jeune administrateur ou administratrice de l’année, présentée par la CDPQ

François Lavigne-Massicotte, Amnistie internationale Canada francophone et Festival BD de Montréal

Liu-Anne Lemieux-Rousseau, Fondation du Musée national des beaux-arts du Québec et Fondation YWCA Québec

Ian-Vladi Dordevic, Cyclo Nord-Sud et Applications MD

Émilien Roscanu, Fondation Travail Sans Frontières (TSF)

 

Jeune entreprise de l’année, présentée par la Banque Nationale

Elisa Groslier, Civision

Nanette Sene, Juno Technologies

Joëlle Arseneau, Alcyon sel de mer

Simon Lafleur, Sunbird Énergie

 

Jeune employeur d’exception de l’année

Jérémy Samson-Boucher, vadiMAP

Kym Bélisle, Centre Physi-K

Adrien Tombari, adn | conférencier.e.s

Rachel Desbiens-Després, Agence Canidé

 

Transfert d’entreprise de l’année, présentée par le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ)

Olivier Couette, Agrotours Charlevoix

Jessika Roussy, Mode Choc

William Grenier-Chalifoux, illuxi

Kimberley Bouffard, Expérience Cocktail

 

 Leadership au féminin, présentée par Air Canada

Maude Pelletier, Balko Technologies

Cynthia Hamel-Gamache, Hélios Communication-Marketing

Paméla Bérubé, Go RH et Huni PAE

Seynabou Ba, Investissement Québec

 

➜ Jeune gestionnaire de l’année

Laurence Dufour-Bouchard, B2B/2GO

Rudy Humbert, Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec

Katherine Beaudry, Mitis Lab

Rafaël Provost, ENSEMBLE pour le respect de la diversité

 

PARTENAIRES

Le succès de la 31e édition du concours Les Grands Prix de la Relève d’Affaires est rendu possible grâce à la participation de notre partenaire présentateur : la Banque Nationale du Canada

Nos partenaires de catégories : Air Canada, CDPQ, Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ), CNESST

Notre partenaire média : InfoBref

 

À propos du Gala des Grands Prix de la relève d’affaires

Depuis plus de 30 ans, le Gala des Grands Prix de la relève d’affaires est un événement à portée provinciale qui met en lumière les accomplissements de l’ensemble des membres du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et contribue à faire rayonner des entrepreneurs, des gestionnaires, des leaders propulsés par les 42 jeunes chambres et ailes jeunesse à travers le Québec.

 

À propos du RJCCQ

Depuis 1992, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web : www.rjccq.com.

 

– 30 –

 

Pour tout renseignement

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Guide Techno’elles pour s’orienter dans l’univers des STIM

 

Guide Techno’elles pour s’orienter dans l’univers des STIM

Le RJCCQ publie un guide pour toutes celles intéressées par les perspectives de carrière dans l’univers des STIM (Sciences, Technologie, Ingénierie, Mathématiques)

 

Montréal, le 28 juin 2023 — Pour donner suite à la série de conférences-discussions « Techno’elles » de mai à juin 2023 visant à sensibiliser les jeunes femmes aux opportunités des filières technologiques et scientifiques, le Regroupement des jeunes chambres de commerce (RJCCQ) publie le très attendu Guide des opportunités en STIM.

 

Pour consulter le guide en question : www.rjccq.com/activite/technoelles/guide

 

Ce guide a spécialement été conçu pour outiller les femmes intéressées par l’univers des STIM (Sciences, Technologie, Ingénierie et Mathématique) sur la base de trois discussions-conférences inspirantes ayant eu lieu à Sherbrooke, Gatineau puis Montréal d’avril à juin 2023, en partenariat avec la Banque Scotia MD, et avec l’appui de la Jeune chambre de commerce des femmes du Québec, de la Jeune chambre de commerce de Sherbrooke et du Comité de La Relève de la Chambre de commerce de Gatineau.

 

« Cette initiative structurante du Regroupement s’inscrit dans notre volonté de faciliter la requalification et le rehaussement du développement des compétences qu’offrent les STIM, un catalyseur d’opportunités pour les jeunes femmes qui cherchent à débuter ou réorienter leur carrière. Alors que 70% des emplois de 2030 n’existent pas encore, gardons en tête que la plupart des emplois du futur seront liés aux STIM. » a souligné Pierre Graff, PDG du RJCCQ.

 

Pour répondre à la réorientation des emplois à venir,  il faut donc agir dès maintenant pour stimuler la parité homme-femmes dans le milieu des STIM, tant au niveau de la formation qu’au niveau professionnel. »  a ajouté le PDG du RJCCQ.

 

Le Guide comprend notamment des données informatives portant sur la situations des femmes et de leur représentation en STIM, suivi d’une section listant les possibilités de formation, puis d’une autre sur le rehaussement de compétences des femmes pour réaligner leur carrière vers les STIM. Une troisième section porte sur la vision des STIM et sur la requalification des femmes vers les STIM.

 

En plus de formuler des recommandations conséquentes à l’enjeu des femmes en STIM, ce guide aborde également les stéréotypes concernant les femmes en STIM tout en exposant des initiatives pour déconstruire ces stéréotypes et en encourageant les femmes à poursuivre une carrière en STIM. 

Le financement de ce projet a été permis grâce à un partenariat entre la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) et le Centre des Compétences futures pour soutenir le développement de la main-d’œuvre au Québec. Techno’elles est financé en partie par le gouvernement du Canada dans le cadre du programme Compétences futures.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles.
www.rjccq.com

 

– 30 – 

 

Renseignement pour les journalistes :
Gaudérique Traub – Guillaume Beaudin
Équipe Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

Cercle des gouverneurs 2023-2024

Le Cercle des gouverneurs, un allié du RJCCQ pour soutenir et propulser les jeunes chambres de commerce du Québec

 

Montréal, le 5 juin 2023 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est ravi de présenter les 12 gouverneurs, personnalités du milieu des affaires, qui soutiennent le RJCCQ dans sa mission  : représenter et propulser les jeunes chambres de commerce.

 

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, exprime sa gratitude et sa fierté face à l’engagement et à l’impact des gouverneurs :

 « Nous sommes extrêmement honorés de compter ces entrepreneurs et exécutifs de renom au sein de notre Cercle des gouverneurs. Leur engagement et leur désir de redonner à la communauté sont des atouts inestimables pour aider le RJCCQ à accomplir sa mission. »

 

Le Cercle des gouverneurs est composé de 12 personnalités du milieu des affaires, engagées pour l’année 2023-2024 :

Sophie-Emmanuelle Chebin, présidente, Arsenal Conseils

Maryse Gingras, vice-présidente, Communautés entrepreneuriales, Futurpreneur

Natacha Jean, directrice des affaires publiques, Micro Logic 

Christian Ouellet, vice-président aux affaires corporatives, Sandoz Canada

Éric Paquette, président-cofondateur, Institut du leadership en gestion

Me Marc-Étienne Vien, associé fondateur, avocat d’affaires et fiscaliste, St-Amant et Vien Avocats d’affaires

Antonine Yaccarini, directrice, TACT

Nicolas Blais*, directeur général et directeur des ventes – actionnaire, Beauce Atlas

Déborah Cherenfant*, directrice régionale, Femmes en Entreprise, Québec, Groupe TD

Ghani Kolli*, associé, Credo Impact

Bertrand Milot*, président-directeur général, Bradley & Rollins

Marie-Chantal Leduc*, directrice exécutive, BlockZero

 

Ces 12 personnalités sont des dirigeant(e)s d’entreprises, avocat(e)s, directrices et directeurs en affaires publiques, PDG d’organisations œuvrant en entrepreneuriat au Québec et au Canada. Elles partagent toutes une passion pour l’entrepreneuriat, le désir de transmettre et de redonner à la communauté, et l’ambition d’aider les jeunes professionnels à avoir un impact positif sur la société, notamment à travers le mentorat.

 

 

 

« Nous avons collectivement le devoir de développer une économie régénérative, juste et réellement durable. Je souhaite, par mon implication au RJCCQ, contribuer à ce que les jeunes gens d’affaires et intrapreneur.e.s forment cette génération d’impact dont nous avons tant besoin. »

Ghani Kolli*, associé, Credo Impact

« Alors que le Québec fait face à différents enjeux et préoccupations, en termes de main-d’œuvre et de durabilité, la pérennité économique de nos régions dépendra de notre habilité à se mobiliser et à agir concrètement et de concert pour innover et résoudre ces enjeux. Faire partie du Cercle des gouverneurs est une façon de partager mes diverses expériences et connaissances ainsi que de prendre part aux réflexions et décisions qui façonnent le Québec d’aujourd’hui et de demain. »

Marie-Chantal Leduc*, directrice exécutive, BlockZero

 

« Nos régions ont besoin de l’implication des jeunes notamment à travers les jeunes chambres de commerce. Notre rôle est comprendre et démystifier les craintes au fait de se lancer en entrepreneuriat ou dans le repreneuriat. L’action du RJCCQ en faveur du repreneuriat me touche particulièrement. Il est vital de sensibiliser entrepreneurs et cédants à comprendre l’importance de discuter de leur plan de relève et de la vision qu’ils ont de la pérennité de l’entreprise.  »

Nicolas Blais*, directeur général et directeur des ventes – actionnaire, Beauce Atlas

 

«  En tant qu’ancienne présidente de la JCCM, je crois beaucoup à la place et au pouvoir des jeunes chambres dans notre développement professionnel et l’avancement d’une relève d’affaires à travers le Québec, comme le fait le RJCCQ. »

Déborah Cherenfant*, directrice régionale, Femmes en Entreprise, Québec, Groupe TD

 

*Nouveaux gouverneurs nommés pour 2023-2024

 

À propos du Cercle des gouverneurs

Le Cercle des gouverneurs est constitué d’entrepreneurs et d’exécutifs qui, en plus de soutenir financièrement l’organisation, offrent des conseils aux jeunes chambres et ailes jeunesse membres et aux différents comités. Ils se rendent disponibles pour agir en tant que mentors auprès des jeunes professionnels et entrepreneurs de partout au Québec et des présidences de jeunes chambres de commerce afin de renforcer leur engagement dans le tissu économique et social tout en stimulant leur implication dans la gouvernance des organisations et des entreprises. Les gouverneurs peuvent également agir à titre de conférencier lors d’évènements du RJCCQ et contribuent à promouvoir dans leur réseau de contacts les projets et idées portés par le RJCCQ.

 

À propos du RJCCQ
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web :
www.rjccq.com.

 

  – 30 –

 

Pour tout renseignement

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

Le RJCCQ salue le dépôt du projet de loi 17 qui facilitera le quotidien des jeunes entrepreneurs

 

Montréal, le 24 mai 2023 Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) a pris connaissance avec intérêt du projet de loi n°17 modifiant diverses dispositions législatives aux fins d’allègement du fardeau réglementaire et administratif et se réjouit de ce développement législatif souhaité depuis longtemps par de nombreuses organisations patronales. 

En tant que porte-parole des jeunes chambres de commerce du Québec, le RJCCQ avait recommandé au gouvernement du Québec de réduire notamment les délais pour obtenir certaines réponses administratives, tout comme la simplification des procédés relevant de l’inscription et de l’enregistrement des entreprises. Bien que les mesures annoncées aujourd’hui ne viennent pas pallier l’entièreté des besoins des jeunes entrepreneurs, elles sont un excellent pas dans la bonne direction pour encourager l’entrepreneuriat. 

« Ce projet de loi en allégement réglementaire est une bonne nouvelle pour les entrepreneurs, les dirigeants d’entreprises ainsi que les villes du Québec. L’innovation ne doit pas être freinée par les lourdeurs administratives et l’agilité réglementaire sera la clé pour favoriser le développement et la compétitivité des entreprises d’ici » a réagi Pierre Graff, président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ). 

Un grand travail avait été effectué en amont avec les jeunes chambres de commerce du Québec afin de répertorier les lourdeurs administratives et réglementaires qui représentent un frein à la productivité et la croissance des entreprises. Ces constats avaient permis au RJCCQ de déposer un mémoire intitulé « Recommandations du RJCCQ concernant les lourdeurs administratives touchant les entrepreneurs ».

« Le RJCCQ est aujourd’hui satisfait de voir que les mesures d’allégement proposées par le gouvernement du Québec sont dans le même esprit que nos recommandations. Il est clair que ces mesures seront bénéfiques pour tout l’écosystème entrepreneurial, et particulièrement pour les jeunes pousses qui démarrent leurs entreprises. Nous continuerons le travail avec le gouvernement afin de nous assurer de réduire au maximum  les barrières administratives à l’entrepreneuriat », conclut Pierre Graff. 

 

À propos du RJCCQ
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web :
www.rjccq.com.

 

 – 30 –

 

Pour tout renseignement

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Les Grands Prix de la relève d’affaires 2023

L’appel de candidature est lancé pour la 31e édition des Grands Prix de la relève d’affaires

 

Montréal, le 18 mai 2023 – Le Gala annuel des Grands Prix de la relève d’affaires du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) se tiendra le 22 septembre 2023 dans la région de Montréal. À l’occasion de cet événement phare du RJCCQ, le gala se déploie sous la présidence d’honneur de la Banque Nationale, partenaire présentateur de cet événement. La période d’inscription au concours est du 8 mai 2023 au 11 juin 2023.

Vous avez la possibilité de mettre en lumière les meilleurs talents de votre région et nous aider à identifier les profils les plus remarquables en nominant un nom via ce formulaire. Merci !

Le RJCCQ profitera de l’occasion pour reconnaître les talents des jeunes entrepreneurs, gestionnaires, travailleurs autonomes et professionnels qui ont brillé dans leurs secteurs d’activité respectifs tout au long de l’année. Les jeunes chambres de commerce et leurs membres se sont particulièrement démarqués par leur audace à surmonter des défis et leur créativité pour trouver des solutions innovantes. Dignitaires, personnalités politiques, femmes et hommes d’affaires et entreprises issues des 42 jeunes chambres membres, répartis sur toute la province, prendront part à cet événement prestigieux. 

 

«Cette édition mettra en lumière le rôle clé des jeunes chambres de commerce qui rayonnent dans toutes les régions du Québec et soulignera l’implication de celles et ceux qui font une différence dans leur communauté. Aujourd’hui, ces acteurs du développement économique du Québec, contribuent à bâtir une économie prospère et à tisser un réseau de jeunes avec un esprit d’engagement, un désir d’entreprendre et de transmettre. » a souligné Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ.

 

Parmi les nouveautés, soulignons la catégorie Jeune employeur d’exception de l’année qui démontre que son organisation crée un environnement de travail stimulant et gratifiant pour ses employés,  notamment avec des mesures de conciliation travail-vie personnelle et un développement de compétences de ses employés. 

 

Quelles sont les 9 catégories de la 31e édition?

Jeune chambre de commerce ou aile jeunesse de l’année (catégorie présentée par la Banque Nationale)

Initiative d’impact de l’année

Bénévole de l’année: engagement dans la communauté d’affaires

Jeune administrateur ou administratrice de l’année (catégorie présentée par la Caisse de dépôt et placement du Québec)

Jeune entreprise de l’année (catégorie présentée par la Banque Nationale)

Jeune employeur d’exception de l’année

Transfert d’entreprise de l’année (catégorie présentée par le Centre de transfert d’entreprise du Québec)

• Leadership au féminin (catégorie présentée par Air Canada)

Jeune gestionnaire de l’année

 

Les critères pour s’inscrire

Catégories pour entreprises
L’entreprise doit avoir 5 ans et moins d’existence et leurs propriétaires doivent être âgé·es de 40 ans et moins en date du 11 juin 2023.

Catégories individuelles
Les candidat·es qui désirent soumettre leur candidature doivent être âgé·es de 40 ans et moins en date du 11 juin 2023.

 

Pour toute question relative aux Grands Prix de la relève d’affaires, veuillez communiquer avec nous par courriel via cette adresse : info@rjccq.com, ou par téléphone au 514-933-7595.

 

À propos du RJCCQ
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web :
www.rjccq.com.

 

 – 30 –

 

Pour tout renseignement
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

Portrait d’une génération dans le cadre du rapport « Travaillons ensemble »

Équilibre au travail, santé mentale et avancement professionnel : l’écart se creuse entre les générations

 

Montréal, 9 mai 2023 Un jeune professionnel sur deux se sent surchargé mentalement en raison de son travail. C’est que conclue le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) qui présentait en primeur aujourd’hui les résultats de la 4e édition du projet de recherche et de concertation Travaillons ensemble, réalisé par Léger et financé par le Secrétariat à la jeunesse. Ce projet de recherche brosse un portrait global des intérêts et des besoins des jeunes en ce qui a trait aux conditions de travail.

 

« Si les jeunes professionnels sont en quête d’un meilleur équilibre de vie, notre nouveau sondage montre qu’ils ont le sentiment de devoir travailler plus que leurs aînés, quitte à sacrifier cet équilibre. Ce déséquilibre, qui plus est dans un contexte où l’on est passé sans transition d’une situation sanitaire à une situation financière déstabilisante, est particulièrement préoccupant pour les jeunes femmes professionnelles. La société semblait avoir acquis l’importance du bien-être au travail, mais force est de constater que cet équilibre reste fragile. »

– Pierre Graff, Président-directeur général du RJCCQ

« À la lecture de ces données, nous réalisons que nous avons une génération avec des priorités très différentes de celles qui les précèdent. Étant donné que le milieu du travail est composé de 4 générations qui doivent travailler ensemble, nous faisons face à une confrontation de valeurs générationnelles. Il faut ouvrir le dialogue et ensemble penser à réécrire les règles du jeu du travail. »

– Elisabeth Starenkyj, Associée principale, Co-présidente de La Tête Chercheuse

 

Les jeunes professionnelles sont inégales face à la conciliation travail-vie personnelle

À travers nos sondages, les jeunes mettent leur vie professionnelle au cœur de leur priorité. Toutefois, il appert que 30 % jugent difficile la conciliation travail-vie personnelle. On note une disparité de 10 points entre l’évaluation de l’équilibre travail-vie personnelle des hommes (28 %) et celle des femmes (38 %).

La majorité (53 %) des jeunes professionnels croient qu’il faut faire des sacrifices sur sa vie personnelle et familiale pour faire progresser rapidement sa carrière.

 

Le télétravail est là pour durer, mais suscite des défis pour les jeunes qui veulent se démarquer professionnellement

L’adhésion au télétravail est toujours forte pour la grande majorité. 85 % de ceux qui ont adopté ce mode de vie souhaitent le poursuivre autant qu’actuellement, sinon plus. De leur côté, les jeunes professionnels qui ont opté pour un mode de travail hybride vont maintenant au bureau

près de trois jours par semaine en moyenne.

Les jeunes professionnels sont proportionnellement plus nombreux (53 %) que leurs aînés (41 %) à affirmer que les employés qui travaillent à distance doivent être plus proactifs pour se faire remarquer par leur employeur. Lors de la recherche d’un nouvel emploi, la tendance confirme que le salaire est le facteur déterminant du choix d’un employeur.

 

La situation économique actuelle suscite de l’inquiétude chez les jeunes professionnels et a un impact sur leurs grands projets de vie

La majorité des jeunes professionnels (56 %) ont dû considérablement réduire leurs dépenses pour faire face à l’inflation. Ils se disent préoccupés, à 48 %, par les répercussions d’une éventuelle récession en ce qui concerne leur pouvoir de négociation salariale. Un jeune sur trois affirme avoir dû reporter un projet d’achat de propriété ou de déménagement. Plusieurs ont également repoussé l’idée de commencer à épargner pour leur retraite (30 %), de fonder une famille (20 %) ou de se lancer en affaires (10 %).

 

À propos de Travaillons ensemble

Ces données sont l’objet de l’étude Travaillons ensemble, réalisée par Léger pour une 4e édition consécutive. Ce projet de recherche et de concertation, avec le financement du Secrétariat à la Jeunesse et en collégialité avec un comité aviseur, permet de brosser le portrait des tendances dans le milieu des jeunes professionnels sur le télétravail, sur la santé mentale au travail ainsi que sur la conciliation et l’avancement professionnel. Le RJCCQ bénéficie du soutien des partenaires Micro Logic et TACT, deux entreprises particulièrement exemplaires.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’étude et tenir une activité avec nous en lien avec ce projet, contactez-nous en cliquant sur ce lien www.rjccq.com/activite/travaillons-ensemble.

 

À propos du RJCCQ

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez notre site Web : www.rjccq.com.

 

– 30 –

 

Pour tout renseignement

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

8e édition du Fera : Livre blanc 2023

 

8 recommandations pour positionner le Québec à l’avant-garde en 2030

 

Montréal, le 25 avril 2023 — Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) présente, dans son livre blanc, les principales recommandations qui furent dégagées des discussions, échanges et débats du 8e Forum économique de la relève d’affaires présenté par Hydro-Québec qui s’est tenu à Laval.

 

« Le Fera a tenu sa promesse d’être à la fois un événement de très haut niveau par la qualité des conférenciers (David Saint-Jacques!)  mais aussi d’être un lieu de réflexion et de concertation. Les représentants des jeunes chambres de commerce, les entrepreneurs et les jeunes professionnels de soixante-quatre municipalités ont pu faire émerger des idées nouvelles pour répondre aux enjeux présents et futurs du Québec. » a souligné Pierre Graff, PDG du RJCCQ.

 

« Par sa créativité, son innovation, la diversité de ses talents et de ses ressources, le Québec a les moyens pour bonifier sa productivité pour se positionner comme chef de file d’une croissance durable dès 2030. Les 8 recommandations de ce livre blanc que nous souhaitons porter à l’attention de tous les décideurs sont un bon aperçu des chantiers à prioriser. » a poursuivi Pierre Graff, PDG du RJCCQ. 

 

1. Favoriser l’agilité réglementaire pour favoriser l’innovation durable dans l’économie bleue.

2. Élargir la portée des programmes de financement et d’accompagnement des jeunes entreprises pour inclure davantage celles œuvrant dans le secteur de l’économie bleue.

3. Engager le gouvernement du Québec à soutenir davantage les jeunes entreprises qui mobilisent la recherche appliquée pour innover.

4. Encourager la mise en place de formations personnalisées et adaptées aux besoins du marché du travail en appuyant les démarches en ce sens sur la consultation d’acteurs du milieu.

5. Appuyer les initiatives en innovation ouverte 

6. Favoriser les liens entre les jeunes chambres de commerce et les zones d’innovations du Québec.

7. Ouvrir des espaces de concertation sur les opportunités qu’offre la technologie de la chaîne de blocs (blockchain) au milieu des affaires.

8. Encourager le milieu des affaires à intégrer les facteurs ESG dans les prises de décisions

 

 

Dans ce livre blanc, huit pistes de solutions sont abordées pour permettre au Québec de rester à l’avant-garde en 2030 dans les thématiques abordées par le Fera :

Le Fleuve Saint-Laurent, vecteur de développement économique durable

Les innovations technologiques de la blockchain et du web 3.0

L’accélération numérique des jeunes entreprises

Le rehaussement de la productivité pour contribuer à un Québec prospère d’ici 2030

Aller vers 2030 ensemble, ou le rôle de la diversité pour créer une économie inclusive

 

Retrouvez notre tout premier balado enregistré en mars dernier lors du 8e Fera présenté par Hydro-Québec. Pierre Couture, chroniqueur économique et animateur du balado Ca$hmire discute avec trois experts de l’écosystème des jeunes chambres de commerce du Québec des sujets brûlants de la prochaine décennie.

 

 

Plongez avec cette capsule dans l’atmosphère dynamique et engagée des jeunes chambres de commerce du Québec qui contribue, par leur implication et leur réflexion, à bâtir une économie prospère pour 2030.

Le RJCCQ tient également à remercier les partenaires et parties prenantes qui, par leur temps et leur soutien financier, contribuent à la réalisation du Fera 2023 : notre partenaire présentateur Hydro-Québec, notre partenaire public le Gouvernement du Québec, nos partenaires associés Canada Steamship Lines et la Banque Nationale, nos partenaires collaborateurs l’Ordre des CPA du Québec, Cascades, Evol , Futurpreneur, Concertation Montréal et Groupe 3737, notre partenaire de soutien Air Canada, notre partenaire media InfoBref et notre partenaire hôte la Relève d’affaires de la CCI Laval.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. www.rjccq.com

 

-30- 

 

Renseignement pour les journalistes :
Gaudérique Traub – Guillaume Beaudin
Équipe Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

Lancement de Techno’elles

Une série de trois conférences-discussions sous forme de 4 à 6 pour sensibiliser les jeunes femmes d’affaires aux opportunités de formation et de rehaussement de compétences dans le domaine des STIM

 

Montréal, le 18 avril 2023 Constatant le déficit de représentation de femmes dans les filières technologiques et scientifiques, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), en partenariat avec Banque Scotia MD, et avec l’appui de la Jeune chambre de commerce des femmes du Québec, de la Jeune chambre de commerce de Sherbrooke et du Comité de La Relève de la Chambre de commerce de Gatineau, a décidé de créer le projet Techno’elles

 

 

L’objectif de cette initiative est de sensibiliser et outiller les femmes de 18 à 35 ans dans le milieu des affaires sur les possibilités de formation, de rehaussement de compétences et de requalification possibles dans le domaine des STIM (sciences, technologie, ingénierie, mathématiques).

 

« Il est encore nécessaire aujourd’hui de démystifier l’éventail de formations existantes liées au STIM auprès des jeunes femmes d’affaires. En tant qu’organisation économique, nous avons un rôle à jouer pour démocratiser le développement des compétences, notamment les possibilités de rehaussement et de requalification en STIM à travers nos régions. »

Pierre Graff, PDG du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

 

 « Les femmes sont insuffisamment représentées dans les carrières scientifiques.  Étant moi-même une femme ayant pu faire sa place dans ce domaine de la transformation numérique grâce à une requalification, j’ai pu constater combien le défi est grand et stimulant. Avec la Jeune chambre de commerce des femmes, nous avons participé à la mise en place de cette série de conférences afin de sensibiliser et inciter les femmes à regarder comment elles pourraient trouver leur place dans le domaine des STIM. »

Marie-Hélène Durivage-Maher, présidente de la Jeune chambre de commerce des femmes

 

« En soutenant le projet Techno’elles, L’initiative Femmes de la Banque Scotia est fidèle à sa mission de faire tomber les barrières pour accroître les occasions économiques et professionnelles des femmes, en concrétisant les actions dans le secteur d’une importance stratégique clé qu’est celui des STIM – sciences, technologies, ingénierie et mathématiques – tout en continuant d’investir dans les entreprises à propriété et leadership féminin, à raison d’un engagement de 10 milliards de dollars d’ici 2025 au Canada. »

Ana Marinescu, directrice principale de L’initiative Femmes de la Banque Scotia

 

Le financement de ce projet a été permis grâce à un partenariat entre la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) et le Centre des compétences futures pour soutenir le développement de la main-d’œuvre au Québec. Techno’elles est financée en partie par le gouvernement du Canada dans le cadre du programme Compétences futures. De plus, le projet compte sur le soutien de partenaires corporatifs tels que L’initiative Femmes de la Banque Scotia.

 

Pourquoi la présence des femmes en STIM est un enjeu

42 % des femmes actives sur le marché du travail sont concentrées dans vingt professions à prédominance féminine et n’occupent qu’environ 20 % des emplois dans le milieu des STIM (Stratégie du gouvernement numérique du Canada, Murray, 2021, 10 juin).

Selon Statistique Canada, 34 % des Canadiens titulaires d’un diplôme en STIM sont des femmes et elles ne représentent que 23 % des Canadiens travaillant dans le domaine des sciences et de la technologie.

 

Trois dates à venir :

En Estrie, en Outaouais et dans la région de Montréal, trois soirées 4@6 de conférences-discussions, partage d’expériences et de témoignages inspirants d’entrepreneures et de gestionnaires œuvrant dans les STIM seront organisées d’avril à juin.

Jeudi 27 avril à Sherbrooke avec la Jeune chambre de commerce de Sherbrooke
Jeudi 4 mai à Gatineau avec la Relève de la Chambre de commerce de Gatineau
Jeudi 1er juin avec les jeunes chambres de commerce de la région de Montréal

Voici le lien pour s’inscrire : https://rjccq.com/activite/technoelles

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. www.rjccq.com

 

-30-

 

Renseignement pour les journalistes :
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Réaction au budget fédéral 2023

Le RJCCQ salue des mesures pour faciliter les transferts intergénérationnels des entreprises, des investissements stratégiques en faveur de l’économie verte, mais invite le gouvernement à veiller à l’équilibre budgétaire  

 

Ottawa, le 29 mars 2023 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) accueille favorablement plusieurs mesures budgétaires présentées dans le budget de 2023 par la vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland.  

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, se réjouit de « la décision du gouvernement fédéral de faciliter les transactions intergénérationnelles d’entreprise en instaurant des changements fiscaux pour encourager la création de fiducies collectives et le repreneuriat. C’est une mesure que nous proposions dans notre mémoire prébudgétaire pour aborder cet enjeu majeur pour notre économie. La volonté du gouvernement de bâtir une économie verte forte va dans la bonne direction, ainsi que de combattre l’inflation. »

 

Des mesures pour faciliter les transferts intergénérationnels des entreprises

Dans notre mémoire prébudgétaire, le RJCCQ demandait au gouvernement fédéral de créer un environnement d’affaires favorable aux repreneurs. Nous soulignons l’instauration de nouvelles règles facilitant l’acquisition d’une entreprise par ses propres employés via les « fiducies collectives des employés (FCE) ». Cela permettra de favoriser le transfert d’entreprise à l’interne. De plus, considérant que 75% des propriétaires de petites entreprises canadiennes prévoient prendre leur retraite au cours des 10 prochaines années, nous sommes soulagés du fait que les transactions intergénérationnelles d’entreprises se voient davantage considérées. 

 

Un positionnement stratégique en faveur de l’économie verte

Les jeunes gens d’affaires, préoccupés des impacts des mesures protectionnistes de la loi américaine de réindustrialisation et investissement dans les technologies vertes et la santé,  l’Inflation Reduction Act (IRA), accueillent favorablement les investissements stratégiques du Canada pour un développement économique vert à hauteur de 80 milliards $ sur 10 ans.  

Le budget fédéral 2023 propose un certain nombre de crédits d’impôt qui permettront de faciliter les investissements massifs dans les nouvelles technologies vertes. Par exemple, le crédit d’impôt à l’investissement dans l’électricité propre, le crédit d’impôt à l’investissement dans la fabrication de technologies propres ainsi que le crédit d’impôt à l’investissement dans l’hydrogène propre sont de bonnes mesures. Le Québec et ses régions doivent se saisir des opportunités de développement des technologies propres ainsi que de la présence de ressources naturelles dans les sols.

 

Le gouvernement doit veiller à une saine gestion des finances publiques 

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec déplore cependant que, contrairement à ce qui a été présenté à l’énoncé économique publié à l’automne 2022, le gouvernement fédéral demeure finalement déficitaire pour les cinq prochaines années. Dans un contexte de ralentissement économique, le RJCCQ aurait estimé plus responsable que le gouvernement maintienne une cible de retour à l’équilibre budgétaire. Ce choix aurait aidé le milieu des affaires à avoir davantage de prévisibilité. 

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles.
www.rjccq.com

 

-30-

 

Renseignement pour les journalistes  :
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

Réaction au budget 2023-2024 pour « un Québec engagé »

Un budget prudent qui ne s’attaque pas aux défis liés à l’entrepreneuriat et au repreneuriat

 

Québec, le 21 mars 2023 Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM), la Jeune Chambre de commerce de Québec (JCCQ) et l’Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, réagissent au budget 2023-2024 du gouvernement du Québec présenté, pour la cinquième fois, par Éric Girard, ministre des Finances.

Dans un contexte d’incertitudes économiques, les défis auxquels font face les entrepreneurs, les jeunes repreneurs, les entreprises, qui sont les moteurs de l’innovation du Québec, sont immenses. Les jeunes chambres de commerce du Québec saluent toutefois la prise de conscience du gouvernement de la pénurie de main-d’œuvre.

 

Le plan budgétaire : l’accent est mis sur les particuliers au détriment des entreprises

Le gouvernement présente un budget prudent avec l’objectif de créer de la richesse et d’accroître le potentiel économique du Québec en insistant davantage sur les particuliers que sur les entreprises. Or, les jeunes chambres de commerce rappellent que les défis des entrepreneurs sont immenses (manque de repreneurs, baisse des investissements, etc). 

 

Le gouvernement reconnaît l’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre mais pourrait faire davantage

Le fait de prendre conscience de la pénurie de main-d’œuvre par le gouvernement du Québec est un pas dans la bonne direction, soulignent les représentants des jeunes chambres de commerce et ailes jeunesse, afin de rééquilibrer le marché du travail à moyen terme, et d’aider les régions à attirer et retenir des travailleurs.

Cette action aura, en revanche, un impact limité à court terme sur le milieu entrepreneurial et les intentions de se lancer en affaires. Par exemple, il aurait été pertinent d’appuyer les jeunes pousses en croissance dans les secteurs d’avenir en créant des prêts avec congés d’intérêts pour deux ans pour soutenir les investissements en recherche et innovation, tel que mentionné dans notre mémoire prébudgétaire. La bonification des mesures d’aides à l’exportation est assurément la bienvenue pour profiter de l’attractivité du huard à l’international en raison de sa dépréciation.

 

Un Québec véritablement durable a besoin d’investissements significatifs

Enfin, les enjeux sont immenses pour le transfert d’entreprise et les baisses d’intentions de se lancer, il aurait fallu des mesures pour adresser directement ces enjeux. Les investissements de 30 millions sur trois ans pour les technologies propres sont absolument insuffisants si on veut un Québec prospère et durable.

 

Citations 

« Le gouvernement reconnaît enfin la pénurie de main-d’œuvre qui affecte les entreprises et la nécessité d’élargir le bassin de travailleurs qualifiés. Nous saluons les efforts pour favoriser la croissance, les exportations comme nous l’avons appelé de nos vœux. Toutefois, on observe que les jeunes repreneurs et entrepreneurs sont très inquiets en raison du contexte économique. Le Québec doit créer des incitatifs pour s’assurer d’une économie entrepreneuriale dynamique à moyen et long terme. »

Pierre Graff, président-directeur général, Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

 

« La JCCQ entrevoit positivement la position du Gouvernement face aux enjeux liés à la main- d’œuvre. Effectivement, il est plus que nécessaire de prioriser ce que nous savons être un besoin criant non seulement pour nos membres, mais également pour la plupart des acteurs économiques de la province. L’innovation est plus que jamais nécessaire pour trouver des solutions à cette problématique. Finalement, je tiens également à souligner les initiatives mises de l’avant en termes de développement durable et de santé mentale au budget 2023-2024, mais je demeure sur ma faim quant à l’ampleur de celles-ci. » 

Maxime Page, président de la Jeune Chambre de commerce de Québec

 

« La JCCM salue le budget provincial déposé aujourd’hui à Québec, particulièrement les 2,4 milliards $ annoncés pour diversifier et consolider les actions pour l’environnement. Il s’agit d’un pas dans la bonne direction, mais il sera capital de s’empresser à réaliser les prochains alors que se referme rapidement la fenêtre d’opportunité pour limiter le réchauffement planétaire sous des seuils critiques. Parmi les autres investissements annoncés aujourd’hui, la JCCM souhaite souligner les 2,3 milliards de dollars prévus d’ici 2027-2028 pour développer le potentiel des jeunes, notamment en favorisant leur réussite scolaire. Cette mesure contribuera à la formation des prochains et des prochaines leaders de notre société. La JCCM espère ardemment qu’elle sera déployée avec un souci d’équité afin d’en faire profiter d’abord les communautés qui sont les moins bien desservies par le système de l’éducation actuellement. »

Habi Gerba, présidente et porte-parole, Jeune Chambre de Commerce de Montréal

 

« Les dirigeants de PME au Saguenay font face au défi du recrutement de personnel, que ce soit au niveau de l’attraction ou de la rétention. Afin d’accroître véritablement la vitalité économique, nous avons besoin d’investissements dans le transport collectif et dans le logement afin de renforcer l’attractivité de l’emploi en région. Les jeunes chambres, vecteur de dynamisme économique local, contribuent à un développement équitable de tout le Québec. »

Simon Mc Nicoll, vice-président jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. www.rjccq.com

 

À propos de la Jeune Chambre de commerce de Québec

Fondée en 1987, la Jeune Chambre de commerce de Québec est une organisation qui regroupe plus de 750 membres de la communauté d’affaires de Québec. Par le biais d’événements et de formations, la JCCQ crée des opportunités de rencontre et contribue à l’épanouissement des jeunes entrepreneurs, professionnels et travailleurs autonomes. Ayant une vision d’avenir, les membres de son vaste réseau participent au rayonnement de la grande région de Québec. www.jccq.qc.ca

 

À propos de la Jeune chambre de commerce de Montréal 

La Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) a comme mission de développer, représenter et faire rayonner la relève d’affaires. Constamment en mouvement, elle est un collectif permettant la rencontre de personnes aux horizons divers, souhaitant agir et réfléchir ensemble vers un but commun. Fondée en 1931, elle compte aujourd’hui près de 1 500 membres, agé.e.s de 18 à 40 ans, dont 150 bénévoles, ce qui fait d’elle la plus grande jeune chambre au monde. Grâce à une multitude d’événements organisés chaque année, la JCCM est un lieu incontournable pour le développement de la relève d’affaires. www.jccm.org

 

À propos de l’Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord 

Depuis sa création en août 2018, l’Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) suscite un véritable engouement. L’Aile jeunesse est un comité issu du conseil d’administration de la CCISF. Trois sièges sont réservés au sein du CA aux moins de 35 ans. À ceux-ci s’ajoutent neuf membres, incluant le/la VP jeunesse sortante, afin de former le comité de l’Aile jeunesse. Bien que son mandat premier soit de représenter les intérêts de la communauté d’affaires des 35 ans et moins, le comité Jeunesse se fixe des objectifs plus larges, notamment de multiplier les échanges intergénérationnels, d’accroître les compétences et de valoriser la culture entrepreneuriale. Ainsi, à travers ses activités, le comité encourage les occasions de dialoguer, d’apprendre et de créer des liens entre les gens de tous les âges et de tous les secteurs d’activités. www.ccisf.ca

 

Renseignement pour les journalistes  : 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

Président d’honneur de la 8e édition du Fera

Jean-François Morin, VP Technologies numériques d’Hydro-Québec, président d’honneur de la 8e édition du Fera

 

Montréal, le 8 mars 2023 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est fier d’annoncer la nomination de Jean-François Morin, vice-président – Technologies numériques chez Hydro-Québec, à titre de président d’honneur de la huitième édition du Forum économique de la relève d’affaires (Fera). La tenue de cet événement est possible grâce au soutien financier du gouvernement du Québec.

 

 

L’événement mobilisera l’écosystème d’affaires québécois le 30 mars 2023, à l’hôtel Sheraton Laval. La thématique « 2030 : chargement en cours » sera déclinée autour de 4 thèmes, soit :

Le Saint-Laurent : vecteur de développement économique durable

Web 3.0 et chaîne de blocs : des outils au quotidien pour les jeunes gens d’affaires

Accélération numérique des jeunes entreprises

Travailler mieux pour un Québec prospère

 

L’année 2023 est marquée par un engouement du marché du travail à s’inscrire dans la prochaine décennie, et qui dit avenir dit également changement de paradigme et innovation. À travers une série de discussions inspirantes, de panels participatifs enrichissants et d’activités immersives novatrices, le Fera 2023 invite ses participants à se projeter dans l’avenir et à se demander « Comment créer dès aujourd’hui le Québec de demain? ».

 

Jean-François Morin, vice-président – Technologies numériques chez Hydro-Québec, s’est dit heureux de représenter Hydro-Québec à l’événement : « C’est avec grand plaisir que j’ai accepté la présidence d’honneur de la 8e édition du Fera, qui marquera nos premières grandes retrouvailles depuis trois ans. Les thèmes qui seront abordés représentent de très belles occasions de discussion pour la relève du milieu des affaires partout au Québec. J’ai bien hâte de m’y retrouver et d’échanger avec vous le 30 mars prochain! »

 

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, est enchanté de ce partenariat qui s’inscrit dans la durée pour une 3e année consécutive : « Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur Jean-François Morin pour la présidence d’honneur du Fera. Au sein d’Hydro-Québec, Jean-François est un acteur de premier plan engagé dans le virage numérique et dans la transition énergétique, un double défi qui concerne toute la société. Nos échanges sur les aspirations et les besoins pour 2030 sauront inspirer les jeunes gens d’affaires du Québec ».

 

« Le Fera sera une occasion en or pour tous et toutes de se projeter dans l’avenir. Comment travailler mieux pour un Québec prospère? Comment s’approprier les transformations numériques en cours ? Comment allier innovation et développement durable? C’est ce que nous découvrirons lors de la 8e édition du Fera. Il est encore temps de s’inscrire! » poursuit Pierre Graff, PDG du RJCCQ. Pour plus de détails sur le contenu, consultez la programmation du Fera : www.rjccq.com/activite/fera/programmation

 

À propos du Forum économique de la relève d’affaires (Fera)
Le Forum économique de la relève d’affaires (Fera), qui réunit près de 800 participants provenant des 17 régions du Québec, est un lieu de rencontre et d’échanges entre les jeunes gens d’affaires et des hautes personnalités politiques et du monde des affaires. Le Fera se veut un lieu de réflexion et de proposition sur les pratiques et stratégies à adopter pour que le Québec soit à l’avant-garde, qu’il maintienne sa croissance et qu’il demeure compétitif à l’échelle internationale concernant une thématique touchant directement l’actualité et la relève d’affaires au Québec. Voici le lien pour s’inscrire : www.rjccq.com/activite/fera/billetterie

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles.

 

-30-

 

Pour tout renseignement :

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com – (438) 798-3125

 

Inspirer une meilleure conciliation travail-vie personnelle et favoriser le dialogue employeurs et employés

 

Le RJCCQ publie un Livre blanc sur la conciliation travail-famille-vie personnelle après une tournée de quatre tables rondes dans les régions les plus éloignées du Québec

 

Montréal, le 27 février 2023 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) publie un Livre blanc sur la conciliation travail-vie personnelle

Ce recueil d’observations et de pistes de solutions provient d’une série de tables rondes régionales, organisée conjointement avec nos membres, les jeunes chambres de commerce et ailes jeunesse locales, et animées par les experts de Concilivi. Cette démarche a été subventionnée par le Programme de soutien financier en matière de conciliation famille-travail destiné aux milieux de travail du ministère de la Famille. Elle a été menée également en partenariat avec Micro Logic, une entreprise particulièrement exemplaire pour ses mesures de conciliation. Ce leader québécois en technologies de l’information a souhaité prendre le pouls de la génération montante en tenant compte des spécificités de chaque région.

Cliquez sur l’image pour accéder au Livre blanc :

 

« La recherche d’une conciliation de travail-famille optimale et d’un équilibre de vie est un critère désormais incontournable. S’il existe une disparité de moyens entre les organisations, on observe en région une volonté de faire preuve de flexibilité dans les horaires ou la répartition du travail. Encourager le dialogue entre employeurs et employés sur l’enjeu de la conciliation, c’est laisser de l’espace pour bâtir le futur de la société », a souligné M. Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ.

 

Un sondage mené simultanément avec Léger dans les régions les plus éloignées du Québec démontre que : 

Côté employés, 53% estiment que la conciliation travail et vie personnelle représente une source de stress. Si 58% estiment que la conciliation est relativement facile, les employés ne sont plus que 50% à le penser dès lorsqu’ils ont un enfant ou un proche à charge.

Côté employeurs, ces mesures de conciliation sont vues positivement pour attirer et fidéliser les talents, mais pour 60% d’entre eux, le plus grand frein demeure le manque de ressources et de temps.

 

Principales recommandations du Livre blanc

1. Encourager les employeurs à mettre en place des mesures de conciliation travail-vie personnelle en faisant preuve de flexibilité pour renforcer leur attractivité dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre ou pour diminuer le taux de roulement de leurs employés. 

2. Sensibiliser les employeurs quant à la réalité particulière que vivent les parents et les personnes proches aidantes en informant sur leurs besoins respectifs.

3. Inciter les employés à la prévoyance et à la responsabilité concernant leurs mesures de conciliation travail-vie personnelle pour diminuer les impacts potentiellement négatifs sur les échéanciers et les ressources de l’entreprise. 

4. Favoriser le dialogue et la création d’un lien de confiance entre employeurs et employés pour diminuer la crainte de perte de productivité et de l’augmentation de la charge de travail.

 

La conciliation concerne tout le monde, mais touche particulièrement les personnes qui ont des enfants ou qui souhaitent en avoir (y compris ceux en démarche de fertilité), ainsi que les personnes proches aidantes. Le dialogue employeur-employé permet de trouver des solutions adaptées aux réalités de tous.

 

5. Par ailleurs, le RJCCQ invite le gouvernement du Québec à favoriser la formation de personnel en garderie pour pallier la difficulté à trouver des places chez les parents sur le marché du travail. Augmenter les places en garderie en région favoriserait leur attractivité et diminuerait le stress des jeunes parents. 

 

Des tables rondes régionales qui ont favorisé les échanges intergénérationnels

Les tables rondes régionales, animées par Yarledis Coneo, responsable du Centre d’expertise Concilivi, ont permis de mobiliser une vingtaine de participants, représentatifs de l’écosystème régional pour échanger librement sur les enjeux, obstacles, leviers et partager de bonnes pratiques en matière de conciliation famille-travail.

 

Entre novembre 2022 et janvier 2023, le RJCCQ a effectué une tournée dans quatre régions éloignées du Québec afin de mobiliser tout l’écosystème d’affaires régional.

• Abitibi-Témiscamingue avec le Comité jeunesse de la Chambre de commerce de Val-d’Or

• Montérégie avec le Comité de la relève en’affaires de la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe

• Côte-Nord avec la Jeune Chambre de Manicouagan

• Bas-Saint-Laurent et Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, avec la Jeune Chambre de Rivière-du-Loup et l’Aile Jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Baie-des-Chaleurs

 

Approfondir la démarche de conciliation grâce au Sceau Concilivi

Le Sceau Concilivi est une reconnaissance obtenue auprès du Réseau pour un Québec Famille par les organisations ayant réalisé une démarche visant à favoriser la conciliation famille-travail dans son environnement. Cliquez ici pour en savoir plus. Dans un marché concurrentiel, c’est un atout de taille de se démarquer comme entreprise conciliante, mettre en valeur la marque employeur, attirer de la main-d’œuvre qualifiée et fidéliser ses employés. 

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

 

  –30–

 

Pour tout renseignement :

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438-798-3125.
communication@rjccq.com

Accès au financement pour surmonter la « vallée de la mort »

Une étude d’impact économique menée par le RJCCQ confirme plus que jamais la nécessité de soutenir les jeunes pousses dans leur phase de croissance

 

Montréal, le 16 février 2023 Au Québec, seulement 35% des jeunes pousses survivent après 5 ans d’existence alors qu’elles sont presque le double (68%) dans l’ensemble du Canada. C’est le taux de survie le plus faible en Amérique du Nord. Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) a décidé d’enquêter, avec le soutien du ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, sur les causes qui entraînent les entreprises les plus prometteuses du Québec dans la « vallée de la mort » et d’imaginer comment inverser la tendance.

 

Une étude économique a été réalisée à l’automne 2022 par les économistes d’AppEco sur un échantillon représentatif de startups prometteuses, ayant participé au Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia, premier concours à s’intéresser aux jeunes pousses dans les 2 à 5 ans organisé par le RJCCQ et Les Affaires. Cette étude révèle que plus de la moitié des startups de l’échantillon (53,8%) ont admis avoir de la difficulté à se financer. En simulant l’accès à un financement avec des conditions plus souples de remboursement, les économistes observent une croissance de 77% au niveau des exportations à l’international et une hausse de 52% pour les investissements en R&D.

 

Le Gouvernement du Québec a mis en place plusieurs initiatives pour assurer un environnement d’affaires propice à la croissance des entreprises et développer une offre de financement innovante tel que Hypercroissance Québec ou encore Impulsion PME. L’étude démontre que les entreprises les plus prometteuses ne peuvent se qualifier pour des programmes qui nécessitent l’accès préalable à du capital d’investisseurs privés. Il faut donc aller plus loin.

 

« On doit investir sur la croissance. Un financement gouvernemental avantageux pourrait créer l’effet de levier dont une jeune pousse a besoin pour mettre son produit sur le marché, investir en R&D et exporter. Il faut développer des mécanismes plus souples pour soutenir les jeunes pousses à fort potentiel avec des facilités de capital. Un congé de paiement ou un prêt à très faible taux sur 24 mois sont quelques unes des mesures qui pourraient avoir un impact très fort. » poursuit Pierre Graff, PDG du RJCCQ.

 

La « vallée de la mort », périlleuse période entre le démarrage de l’entreprise et son envol vers la croissance 

Si l’écosystème entrepreneurial québécois est très développé au niveau de l’aide aux entreprises au démarrage (accélérateurs, incubateurs, organismes d’accompagnement), ce soutien se raréfie au moment de la croissance de l’entreprise. Or c’est précisément dans l’intervalle des 2 à 5 ans d’existence que se situe la période la plus difficile pour une entreprise.

 

D’après l’étude AppEco, les trois défis les plus importants cités par les jeunes pousses sont :

  1) la vente des produits et l’acquisition des clients 

  2) la gestion des flux de trésorerie et de liquidités 

  3) la gestion de la croissance 

 

La « vallée de la mort » est le terme qui désigne une période périlleuse ou transitoire financièrement difficile avant qu’une jeune pousse atteigne le seuil de rentabilité. Elle décrit aussi une situation où les projets de commercialisation ne parviennent pas à se réaliser. C’est un intervalle de temps qui génère beaucoup d’incertitudes, de défis et de besoins en financement.

 

Les autres causes identifiées de la « vallée de la mort » sont le manque d’infrastructure, l’asymétrie d’information, les contraintes réglementaires, les enjeux de propriété intellectuelle, la gestion des fonds, le financement limité ou insuffisant.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

 

 –30–

 

Pour tout renseignement :

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438-798-3125. communication@rjccq.com

Clôture de « Guy Cormier à la rencontre de la jeunesse d’affaires »

 

Un appel à l’audace pour la prochaine génération de leaders québécois

Clôture de la tournée à la rencontre de la jeunesse d’affaires

 

Montréal, le 6 février 2023 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) salue la mobilisation des jeunes gens d’affaires et l‘inspiration suscitée par les rencontres intergénérationnelles entre les leaders du Québec d’aujourd’hui et de demain.

 

Propulser nos leaders de demain

Près de 200 jeunes étaient rassemblés à Québec pour discuter de la responsabilité qu’ont les dirigeants vis-à-vis de la jeunesse. Le devoir d’aller à la rencontre, de faire autrement, d’ouvrir les portes aux jeunes et leur donner plus d’opportunités. Apprendre à lâcher prise et à écouter davantage.

Vous pouvez revoir ci-dessous la discussion entre Guy Cormier (Desjardins), Isabelle Hudon (Banque de développement du Canada) et Bernard Leblanc (La Maison Simons), animée par Laurent Therrien, directeur conseil pour SYRUS. 

 

 

Une tournée qui a révélé les défis de la jeunesse d’affaires

La tournée « Guy Cormier à la rencontre de la jeunesse d’affaires », initiative issue d’une collaboration entre le Mouvement Desjardins et le RJCCQ, a duré 5 mois et a permis de toucher près de 700 jeunes lors de 5 arrêts en région abordant 5 enjeux socio-économiques essentiels. Nous avons profité de cette tournée pour consulter de façon directe les personnes et les organisations que nous représentons, afin de mieux cerner les enjeux sur lesquels mettre l’accent dans les prochains mois.

 

L’emploi
L’entrepreneuriat
L’accès au logement
L’éducation
La responsabilité sociale des entreprises

 

Le dialogue a pu s’établir lors de repas-conférences interactifs du 17 septembre 2022 au 31 janvier 2023, organisés conjointement par le RJCCQ et 6 jeunes chambres et ailes jeunesse locales, où les jeunes professionnels et entrepreneurs, lourdement affectés par la pandémie, ont pu exprimer leurs préoccupations et engager la conversation.

 

➜ Cliquez ici pour accéder aux faits saillants. 

 

 

Citations

« Cette tournée avec le RJCCQ et ses membres fut pour moi une occasion exceptionnelle d’aller à la rencontre de centaines de jeunes intéressés à réfléchir aux enjeux de société actuels et futurs. La mobilisation de la jeunesse m’a inspiré et j’ai beaucoup appris en échangeant avec elle. Nous devons tendre la main à la génération montante, l’accompagner et amplifier sa voix. C’est ensemble que nous pouvons faire bouger les choses. »

— Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins

 

« Notre époque offre à la nouvelle génération une occasion unique de faire entendre sa voix et de prendre pleinement sa place. À une époque de nombreux défis économiques, démographiques, environnementaux, il y a tellement de solutions à trouver que cela peut être autant d’occasions d’entreprendre et d’innover différemment »

— Pierre Graff, PDG du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec 

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

 

–30–

 

Pour tout renseignement

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438-798-3125 – communication@rjccq.com 

8e édition du Forum économique de la relève d’affaires (Fera)

Le Fera 2023 invite à Laval les jeunes gens d’affaires du Québec à être les acteurs clés du monde des affaires en se projetant dans les innovations et les tendances de la future décennie.

 

 

Laval, le 18 janvier 2022 – Les jeunes gens d’affaires du Québec, curieux d’innover, de penser et de créer l’avenir, sont invités à participer le jeudi 30 mars à la 8e édition du Forum économique de la relève d’affaires (Fera), sous la thématique « 2030 : chargement en cours ».

 

Présenté par Hydro-Québec, cet événement organisé annuellement par le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) a pour vocation d’inspirer les jeunes gens d’affaires à porter un regard prospectif sur les tendances technologiques d’actualité. 

 

4 thèmes seront abordés afin d’inspirer étudiants, jeunes professionnels, entrepreneurs, participants et les encourager à faire partie du changement permettant au Québec d’être à l’avant-garde : 

Le Saint-Laurent : vecteur de développement économique durable
Blockchain, Web 3.0 : des outils au quotidien pour les jeunes gens d’affaires
L’accélération numérique des jeunes entreprises
Travailler mieux pour un Québec prospère

 

 

De grands noms du domaine de la recherche scientifique, de l’action politique, de l’innovation économique et technologique ont déjà confirmé leur présence. La programmation complète sera dévoilée prochainement. Elle sera originale, interactive et expérientielle, alternant panels, ateliers, réseautage et rencontres VIP. 

 

Pour tout savoir sur le Fera 2023 : www.rjccq.com/activite/fera
Cliquez ici pour vous procurer un billet.

 

Citations

« Je suis heureux de voir près de 800 jeunes de tous horizons se mobiliser pour participer. Ces jeunes sont audacieux et soucieux d’apporter leurs solutions à la réflexion sur les défis qui affectent notre société. Les idées que l’on brasse au Fera sont vraiment essentielles pour l’avenir de la société québécoise. Comment mieux travailler pour augmenter la prospérité du Québec? Quelle impulsion de développement économique durable nous donne le Saint-Laurent? » indique Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ

 

« À vos calendriers, participez le 30 mars à Laval au Fera pour créer dès aujourd’hui le Québec de 2030. » a ajouté Pierre Graff, PDG du RJCCQ

 

« La Relève d’affaires de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCILaval), est honorée d’accueillir sur son territoire un événement d’envergure comme le Fera. Nous sommes de jeunes gens d’affaires motivés à activer le changement pour faire de Laval et des environs une communauté d’affaires durable, profitable et à l’avant-garde des technologies émergentes. » a déclaré, Patrick Vigeant, président de la Relève d’affaires de la CCILaval.

 

 

À propos du Forum économique de la relève d’affaires

Le Forum économique de la relève d’affaires (Fera), qui réunit plus de 800 participants provenant des 17 régions du Québec, est un lieu de rencontre et d’échanges entre les jeunes gens d’affaires et des hautes personnalités politiques et du monde des affaires. Le Fera se veut un lieu de réflexion et de proposition sur les pratiques et stratégies à adopter pour que le Québec soit à l’avant-garde, qu’il maintienne sa croissance et qu’il demeure compétitif à l’échelle internationale concernant une thématique touchant directement l’actualité et la relève d’affaires au Québec.

 

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. www.rjccq.com

 

 –30–

 

Pour tout renseignement
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438-798-3119 – communication@rjccq.com

25e anniversaire de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT)

 

Le RJCCQ, membre du collège employeur, souligne les 25 ans de travaux de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), une instance unique au monde

 

Montréal, le 13 décembre 2022 – Acteur impliqué de la Commission des partenaires du marché du travail, l’instance nationale de concertation qui favorise la concertation entre milieux patronaux, syndicaux, communautaires, de l’enseignement et de l’économie, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) souhaite souligner le 25e anniversaire de la création de cette organisation québécoise unique en Amérique du Nord.

 

« La CPMT est une organisation exceptionnelle fondée sur le consensus. Siéger sur une telle institution et intégrer les perspectives des jeunes gens d’affaires constitue un véritable levier pour développer des politiques d’emploi inclusives et durables », précise Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ.

 

Le RJCCQ contribue, depuis 30 ans, à représenter et intégrer les jeunes de moins de 40 ans sur le marché de l’emploi et dans le monde des affaires à travers les jeunes chambres de commerce présentes partout au Québec. Le RJCCQ s’efforce de faire entendre leurs voix dans les lieux de prise de décision pour que leurs intérêts et leurs idées soient pris en compte dans les décisions qui les concernent.

 

Le RJCCQ développe le projet de recherche et de concertation Travaillons Ensemble, en collaboration avec le Secrétariat à la Jeunesse, pour dresser en trois ans un portrait des aspirations des jeunes sur le marché du travail. Le Regroupement joue un rôle majeur pour favoriser le dialogue intergénérationnel en milieu de travail entre employeurs et travailleurs et trouver des solutions innovantes aux défis du futur du travail. Le 4e sondage sera diffusé au premier trimestre 2023. 

 

Faits saillants
  • La Commission des partenaires du marché du travail a été créée en juin 1997 par la Loi sur le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et instituant la CPMT, dans la foulée du rapatriement des mesures actives d’emploi du gouvernement fédéral vers le gouvernement du Québec. C’est un organisme public assujetti à la Loi sur l’administration publique.
  • C’est une instance nationale de concertation qui contribue à l’élaboration des politiques et mesures gouvernementales dans les domaines de la main-d’œuvre et de l’emploi. Pour identifier des solutions innovantes et dégager des consensus, la CPMT coordonne des espaces de concertation nationale pour résoudre des enjeux spécifiques liés à l’emploi.
  • La CPMT réunit des représentants des employeurs, de la main-d’œuvre, du milieu de l’enseignement, des organismes communautaires et de certains ministères à vocation économique et sociale. 
  • La CPMT est le seul organisme de ce type au Canada.

 

Implication du RJCCQ
  • Le Regroupement reconnaît l’effort de mobilisation et de concertation des acteurs clés du marché du travail pour trouver des solutions aux défis actuels et futurs en matière d’emploi. Ce sont des centaines d’heures à travailler les dossiers et à se réunir pour faire avancer les enjeux.

 

  • Voici quelques-uns de nos dossiers majeurs : 

1. Le rehaussement des compétences dans une perspective de transformation

2. L’adéquation entre l’offre de formation et les besoins du marché du travail 

3. L’intégration et la formation des clientèles éloignées du marché du travail

 

  • Pierre Graff, PDG du RJCCQ, participe aux travaux de :

 l’Assemblée délibérante de la CPMT

 au Groupe de travail de la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’oeuvre (GT-LFDRCMO)

 le Comité consultatif des personnes immigrantes (CCPI)

 le Groupe de travail de la Loi sur le Ministère de l’emploi et de la solidarité sociale (GT-MESS)

le Comité de Gouvernance sur la transition verte

 

  • Gaudérique Traub, directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales du RJCCQ, siège notamment sur : 

  le Comité consultatif jeunesse (CCJ)

  le Comité recherche du Comité consultatif personnes immigrantes (CCPI) 

  ainsi que sur certains comités de travail et espaces de recherche de comités transverses (ex: transition verte)

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

 

–30–

 

Pour tout renseignement

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438-798-3119 communication@rjccq.com

Grande gagnante du Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia

 

MYNI, pastilles de nettoyage zéro déchet, lauréate du Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia 2022

Montréal, le 5 décembre 2022 Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et Les Affaires, en partenariat avec la Banque Scotia sont heureux d’annoncer que Marie-Hélène David représentant l’entreprise MYNI, est lauréate du Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia et récipiendaire de la bourse de 20 000$. 

Marie-Hélène David, présidente et fondatrice de la compagnie MYNI, basée à Québec (Division Nord) s’est démarquée face à cinq autres entrepreneurs, finalistes de divisions géographiques représentant toutes les régions du Québec (Sud, Est, Ouest, Centre, Métropolitaine). Le concours de pitch s’est déroulé en trois rondes dans les locaux de Talsom à Montréal en présence du ministre délégué à l’Économie, M. Christopher Skeete, avec l’objectif d’évaluer leur potentiel d’innovation, d’impact et de croissance. 

L’animation de la soirée a été assurée par Marine Thomas, rédactrice en chef, Les Affaires et Camille Leblanc, directrice des opérations adjointe, RJCCQ.

Sur la photo (de gauche à droite) :
Marine Thomas, Paul Yannouris, Marie-Hélène David, Maria Mangiocavallo, Pierre Graff, Camille Leblanc

 

Bourse et accompagnement pour l’entreprise lauréate 

Les prix accordés comportent une bourse de 20 000 $ ainsi que plusieurs dizaines d’heures d’accompagnement accordées par les partenaires du projet dont notamment Investissement Québec et l’École d’Entrepreneurship de Beauce. La décision fut prise par un jury illustre chargé de déceler le potentiel de croissance des jeunes pousses finalistes : 

Maria Mangiocavallo, Vice-présidente, Services bancaires commerciaux, région du Québec, Banque Scotia
Anthony Amiel, Chef de la direction, Groupe Amiel
Emmanuelle Coppinger, Directrice Générale, Front Row Ventures
Pierre Graff, Président-directeur général, RJCCQ
Étienne Crevier, fondateur de BiogeniQ et PDG de Entourage Capital, juge nommé par Investissement Québec

 

L’entreprise lauréate

L’entreprise éco-responsable MYNI pour «miny-maliste», née il y a deux ans, lorsque l’entrepreneure a pris conscience que la plupart des produits nettoyants que nous utilisons au quotidien sont nocifs pour la santé et la planète. MYNI développe et commercialise des produits nettoyants et corporels sous forme de poudre ou de pastilles solides qui une fois dissoutes dans l’eau se transforment en produit conventionnel.

 

Découvrez le pitch avec lequel Marie-Hélène David s’est démarquée lors de la demi-finale :

 

Le prix Coup de coeur

Par ailleurs, Pierre Guillemette, propriétaire et directeur général de l’entreprise Uni et Brave, a remporté le prix « Coup de cœur du public » du Défi jeunes pousses en croissance Banque Scotia! Son pitch a reçu le plus de mentions « j’aime » sur la page Facebook Les Affaires. 

L’événement du Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia 2022 est possible grâce à la participation financière du gouvernement du Québec. Merci aussi à tous nos partenaires.

 

Citations

 « Toutes nos félicitations à Marie-Hélène David, présidente et fondatrice de l’entreprise MYNI qui nous a impressionnés pour sa force de conviction et son fort potentiel de croissance! Nous tenons à féliciter l’ensemble des participants pour leur audace, leur esprit collaboratif, et leur créativité. Je suis fier de l’accompagnement offert par cette première édition pour les outiller dans leur traversée de la vallée de la mort, cette période cruciale des 2 à 5 ans de l’existence d’une entreprise..  Il est plus que jamais essentiel de continuer à appuyer les entreprises en croissance afin qu’elles contribuent à l’essor économique du Québec. »

Pierre Graff, président-directeur général, RJCCQ

 

« Les premières années d’existence d’une entreprise représentent tout un défi. C’est pourquoi on s’efforce d’établir un climat encore plus favorable au démarrage, à l’essor et à la pérennité des organisations québécoises. Le Québec a besoin de jeunes entrepreneurs pour bâtir une économie plus performante. Félicitations aux participants et à l’entreprise lauréate! »

Christopher Skeete, ministre délégué à l’Économie,
ministre responsable de la Lutte contre le racisme
et ministre responsable de la région de Laval

 

« Félicitations à tous les finalistes du Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia! Par votre dévouement, vous êtes des sources d’inspiration pour d’autres jeunes qui souhaiteraient emprunter le même chemin. C’est une fierté, pour notre gouvernement, de soutenir cet événement qui souligne l’engagement de jeunes gens d’affaires à jouer un rôle actif dans l’essor économique du Québec. »

Kateri Champagne Jourdain, ministre de l’Emploi
et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

 

Le Défi Jeunes pousses en croissance

Seul concours entrepreneurial québécois à aider les entrepreneurs qui se trouvent dans la Vallée de la mort, le Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia, né de la fusion de La Coupe du RJCCQ et du Défi Start-up Les Affaires, a comme objectif de stimuler et de donner aux jeunes entreprises québécoises de deux à cinq ans les ressources nécessaires sous la forme d’une compétition provinciale et de rencontres avec des experts du milieu. L’édition 2022, composée d’une cohorte de 38 entrepreneures et entrepreneurs, représentant une grande diversité régionale et sectorielle, est un parcours d’accompagnement ayant pour but de soutenir, d’encadrer et de faire rayonner des entreprises à fort potentiel de croissance. Ces jeunes pousses québécoises stimulent l’innovation et créent les emplois de demain.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

 

–30–

 

Pour tout renseignement :

Gaudérique Traub

Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

438-798-3125. communication@rjccq.com 

 

« Séjour intensif Leader » de l’École d’Entrepreneurship de Beauce

 

Lancement d’un concours pour permettre à 10 jeunes entrepreneurs de participer gratuitement au « Séjour intensif Leader » de l’École d’Entrepreneurship de Beauce

Montréal, le 8 novembre 2022Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), en collaboration avec l’organisme OSEntreprendre, annonce le lancement d’un concours pour permettre à des jeunes entrepreneurs de participer gratuitement au « Séjour intensif Leader », une formation de courte durée en leadership conçue et présentée par l’École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB), qui se tiendra du 16 au 17 janvier 2023. 

 

Les entrepreneurs font face à de multiples défis pour attirer et retenir les talents dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, assurer l’efficacité et la rentabilité des opérations et développer les bons réflexes pour mieux diriger leur équipe et la conduire vers le succès. 

 

« Lorsqu’on est entrepreneur et que l’on est pris par la gestion quotidienne des opérations, il est essentiel de s’accorder du temps pour prendre de la hauteur et développer son leadership. L’École d’Entrepreneurship de Beauce, à travers ses cohortes, offre un cadre exceptionnel pour grandir, se développer et devenir une meilleure version de soi-même », a souligné Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ.

 

Vous êtes âgé de moins de 35 ans, vous êtes à la tête de votre entreprise depuis plus de 3 ans et vous vous avez des employés? Posez votre candidature et gagnez la chance d’être tiré au sort pour participer au Séjour intensif Leader, offert grâce au soutien du Secrétariat à la jeunesse du Québec. Il s’agit d’une occasion unique d’approfondir votre rôle de leader et surtout de prendre un moment d’arrêt pour mieux repartir dans l’action. 

 

Cliquez icihttps://forms.gle/mPUdikH6A7gney4G8 
Date limite : 15 novembre 2022

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) :
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. 
www.rjccq.com

 

– 30 – 

 

Pour tout renseignement :
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438–798–3125 –
 communication@rjccq.com

Les 6 finalistes du Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia annoncés

 

Le RJCCQ et Les Affaires annoncent les 6 finalistes régionaux du Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia qui s’affronteront lors de la finale provinciale

Montréal, le 7 novembre 2022 – A la fin d’une journée de pitchs haletante et passionnante, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et Les Affaires, en partenariat avec la Banque Scotia, sont heureux d’annoncer les noms des 6 finalistes du Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia, sélectionnés pour participer à la grande finale provinciale qui se tiendra le 2 décembre à Montréal.

 

« Cette édition tient toutes ses promesses. On sentait que chacun et chacune avaient été bien outillés en amont et avaient pu bénéficier des meilleurs conseils de nos experts. C’est un exercice très formateur et nous espérons que les 38 jeunes pousses vont poursuivre leur chemin vers la croissance », a souligné Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ.

 

«J’adresse toutes mes félicitations à tous les entrepreneurs, et en particulier aux 6 finalistes qui se sont démarqués. Nous vous invitons à venir nombreux pour les encourager lors de la grande finale provinciale qui se tiendra à Montréal le vendredi 2 décembre prochain », a poursuivi Pierre Graff, PDG du RJCCQ.

 

Voici les 6 finalistes régionaux : 

Division Centre (Victoriaville, Centre-du-Québec) :
Pierre Guillemette
, Propriétaire et directeur général, Uni et brave

Division Métropolitaine (Montréal) :
Silvana Huaman
, Co-fondatrice, FTEX

Division Fleuve (New Richmond, Gaspésie) :
Caroline Houle
, Présidente, Houle Conseils

Division Est (Saint-Jean-Sur-Richelieu, Montérégie) :
Jean-Philippe Bouchard
, Co-fondateur, Thé à boire Mana Yerba Maté

Division Ouest (Gatineau, Outaouais) :
Juliette Clarence Mango Tchinda
, Co-propriétaire, Exclusiv’Or

Division Nord (Saint-Augustin-de-Desmaures, Capitale-Nationale) :
Marie-Hélène David
, Présidente et fondatrice, MYNI

 

La finale se tiendra le vendredi 2 décembre dans une salle ouverte au public (lieu exact à venir). Une bourse de 20 000 $ sera remise au lauréat 2022 dont l’entreprise aura démontré le plus grand potentiel de croissance. Son portrait sera publié dans Les Affaires et il remportera plusieurs prix de nos partenaires. 

Inscrivez-vous : https://rjccq.com/activite/defi-croissance/finalistes/inscription/ 

 

Le jury était composé de trois personnalités reconnus de l’écosystème d’affaires qui ont évalué chacun des pitchs avec des critères fondés sur la qualité de la présentation, le potentiel de croissance, la solidité du modèle d’affaires ou encore l’innovation du produit.

Ibtihel Sassi, Directrice, relations d’affaires, et plusieurs représentants de la Banque Scotia

Marine Thomas, Rédactrice en chef, Les Affaires

Dominic Gagnon, Entrepreneur Connect&GO, Investissement Québec

 

Animée avec impartialité et brio par Camille Leblanc, directrice des opérations au Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), la journée de pitchs, exercice ambitieux et très formateur qui s’est déroulé selon 6 divisions géographiques,  a vu défiler pas moins de 38 entrepreneurs. Nous les félicitons et leur souhaitons le meilleur des succès.

 

Le Défi Jeunes pousses en croissance :

Né de la fusion de La Coupe du RJCCQ et du Défi Start-up Les Affaires, le Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia a comme objectif de stimuler et de donner aux jeunes entreprises québécoises de deux à cinq ans les ressources nécessaires sous la forme d’une compétition provinciale et de rencontres avec des experts du milieu. L’édition 2022, composée d’une cohorte de 38 entrepreneures et entrepreneurs, est un parcours d’accompagnement ayant pour but de soutenir, d’encadrer et de faire rayonner des entreprises à fort potentiel de croissance. Ces jeunes pousses québécoises stimulent l’innovation et créent les emplois de demain

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) :

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème.

 

–30–

 

Pour tout renseignement :

Gaudérique Traub

Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

438-798-3125 – communication@rjccq.com

Réaction du RJCCQ à l’Énoncé économique de l’automne de 2022

 

L’Énoncé économique de l’automne de 2022 : le RJCCQ réagit positivement mais des inquiétudes demeurent pour les PME

 

Ottawa, le 3 novembre 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), réagit positivement à l’Énoncé économique de l’automne de 2022 en cette période d’incertitude et invite le gouvernement du Canada à aller plus loin pour soutenir les créateurs de richesses, entrepreneurs et PME. 

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, souligne « le ton combatif de la Ministre des Finances qui est consciente de l’ampleur du ralentissement économique et sa prudence dans le choix des aides à fournir pour les plus vulnérables et des investissements d’avenir à prioriser. »

« Je déplore le manque de mesures concrètes pour soutenir les PME et les entrepreneurs dans cette période incertaine. Nous percevons un certain décalage entre la clairvoyance du problème de la productivité et la faiblesse des mesures pour rehausser les compétences des travailleurs et transformer le modèle d’affaires numérique et environnemental des entreprises. » a-t-il poursuivi. 

L’honorable Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances, a rappelé que le ralentissement mondial à venir était inéluctable, comme le fut la pandémie, et a mentionné les conséquences du coût élevé de la vie pour les travailleurs et les entreprises canadiennes (inflation des prix des produits, augmentation des paiements hypothécaires). Le Regroupement salue la prise de conscience du gouvernement de la nécessité d’avoir des mesures d’aides ciblées et de ne plus multiplier les dépenses publiques qui finissent par aggraver l’inflation. Cela forcerait la Banque du Canada à augmenter encore davantage les taux d’intérêt. 

Alors que l’économie mondiale et la géopolitique se trouvent à un tournant, le gouvernement estime que le Canada a les ressources naturelles pour assurer la transition mondiale vers la carboneutralité et pour tourner sa production vers les pays alliés partageant les mêmes valeurs démocratiques, notamment en ce qui concerne les chaînes d’approvisionnement. Cette vision constitue une boussole certaine dans un monde troublé. 

A la lecture de l’Énoncé économique de l’automne de 2022, les jeunes gens d’affaires du Québec font le pari qu’ils sauront surmonter collectivement le ralentissement économique mondial à venir. Ils retiennent notamment : 

 

Chapitre 1 – Rendre la vie plus abordable

L’Énoncé comprend une série de mesures fiscales ciblées axées en priorité sur les personnes les plus touchées par la hausse des prix et qui ont le plus besoin d’être soutenues.

L’Allocation canadienne pour les travailleurs à faible revenu, crédit d’impôt remboursable, est bonifiée

La réduction des frais de garde de 50% d’ici la fin de l’année pour les familles ayant des enfants dans une garderie réglementée

Éliminer les intérêts sur les prêts fédéraux aux étudiants et aux apprentis de façon permanente

Donner suite aux piliers clés du plan du gouvernement pour rendre le logement plus abordable, y compris la création d’un nouveau compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété, le doublement du crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation et l’assurance que ceux qui procèdent à la revente précipitée de propriétés paient leur juste part

Réduire les frais de transaction liés aux cartes de crédit pour les petites entreprises

 

Chapitre 2 – Investir dans les emplois, la croissance et une économie qui fonctionne pour tous

L’Énoncé s’appuie sur les investissements réalisés dans le budget de 2022 pour investir dans les compétences en vue d’une économie carboneutre, reconnaissant toutefois que le manque de productivité est « le talon d’Achille de l’économie canadienne ».

L’Énoncé propose de verser 802,1 millions de dollars sur 3 ans à la Stratégie emploi et compétences jeunesse (stages pratiques aux jeunes aux prises avec des obstacles à l’emploi, bonification Emplois d’été Canada, stages pratiques pour les jeunes des Premières nations)

Mise en place d’un Centre de formation pour les emplois durables ainsi que d’un Secrétariat des emplois durables

Lancement du Fonds de croissance du Canada qui doit avoir une incidence positive sur la croissance de l’emploi qui contribuera à attirer au Canada des milliards de dollars en investissements privés requis pour réduire les émissions du Canada, faire croître l’économie et créer de bons emplois

Instaurer un crédit d’impôt à l’investissement pour les technologies propres, qui profitera aux propriétaires, aux actionnaires et aux travailleurs d’entreprises qui effectuent des investissements dans la décarbonisation

 

Chapitre 3 – Un gouvernement équitable et efficace

L’Énoncé dans la perspective de bâtir une économie qui fonctionne pour tous, annonce des plans pour mettre en oeuvre un régime d’imposition minimal pour les multinationales et des plans pour les rachats d’actions. 

Amélioration des prestations d’assurance-emploi

Ouverture de consultations sur les cryptomonnaies et la transition numérique de la monnaie courant novembre 2023

Réforme fiscale internationale

Taxation du rachat d’actions par les sociétés publiques au Canada : Le Regroupement aimerait avoir plus de détails sur ce système et son impact sur les travailleurs et les sociétés

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) :
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

 

– 30 – 

 

Pour tout renseignement :
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438-798-3125 – 
communication@rjccq.com

Le RJCCQ félicite le gouvernement Legault pour sa réélection

 

Élections 2022 : Le RJCCQ félicite le gouvernement Legault pour sa réélection, offre sa collaboration et rappelle les 10 priorités des jeunes gens d’affaires

 

Montréal, le 4 octobre 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) félicite le Premier ministre M. Legault réélu ainsi que les élus de son parti de la Coalition Avenir Québec qui vont former un gouvernement majoritaire à l’Assemblée Nationale.

« Je félicite le Premier ministre du Québec François Legault pour sa victoire probante. Nous allons poursuivre notre collaboration avec le gouvernement pour trouver des solutions aux défis du Québec. Nous mettons déjà de l’avant les initiatives de la jeunesse d’affaires qui partout développent des projets et créent de la richesse. » a souligné Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ. 

« Nous félicitons également les 125 députés élus lors des élections provinciales 2022 et nous les assurons de notre collaboration afin de contribuer à édifier un Québec plus prospère et inclusif porté par les ambitions des jeunes gens d’affaires. » a poursuivi le PDG du RJCCQ. 

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) offre sa collaboration au nouveau gouvernement afin de relever les grands défis socio-économiques qui attendent la jeunesse d’affaires du Québec. Le Regroupement tient aussi à féliciter tous les chefs de partis et leurs équipes porte-paroles des partis d’opposition, que nous avons rencontrés lors de la campagne électorale. 

Enfin, le RJCCQ rappelle les 10 priorités des jeunes gens d’affaires du Québec.

 

1. Aider les entreprises à pallier la pénurie de main-d’oeuvre

Notre futur gouvernement, en plus d’encourager l’immigration économique, doit stimuler les investissements en innovation de la productivité ainsi que de faciliter l’intégration des personnes éloignées du marché du travail comme les personnes en situation de handicap.

 

2. Stimuler la croissance des entreprises dans un contexte inflationniste

Notre futur gouvernement pourrait geler les tarifs des permis et autres services tarifés, ou encore diminuer des taxes spécifiques. Il doit garder le cap pour stimuler l’investissement et la croissance des sociétés québécoises alors que les taux d’intérêt augmentent fortement.

 

3. Concilier vision économique et transition écologique

Notre futur gouvernement doit davantage accompagner les jeunes travailleurs dans une transition vers une économie plus sobre en carbone. La planification de la transition écologique doit s’inscrire dans le cadre de la stratégie de développement économique.

 

4. Créer un environnement d’affaires favorable aux repreneurs et aux entrepreneurs

Notre futur gouvernement devrait soutenir le transfert d’entreprises en le rendant attractif. Un allégement des règles fiscales permettrait aux entrepreneurs cédants d’effectuer un contrôle graduel de leur entreprise. Il est aussi impératif aussi que toutes les entreprises soient sensibilisées à l’importance d’un plan de relève.

 

5. Augmenter la productivité en misant sur le rehaussement des compétences

Notre futur gouvernement doit encourager les entreprises à accompagner les jeunes à se former et à rehausser leur niveau de compétence en matière de transformation technologique. Il est aussi essentiel de favoriser la reconnaissance des acquis.

 

6. S’assurer d’une meilleure qualité de vie et d’une conciliation travail-vie personnelle

Notre futur gouvernement a un rôle d’exemplarité à jouer ainsi qu’un rôle de facilitateur pour encourager des politiques ou tout programme contribuant à une saine conciliation travail-vie personnelle. L’accès aux places de garderies est un enjeu essentiel qui devra être résolu à très court terme.

 

7. Avoir le souci de la santé mentale des créateurs de richesse

Notre futur gouvernement doit soutenir les partenariats publics-privés et l’accès à la télémédecine pour tous. Bien que la pandémie semble s’estomper, de nombreux gestionnaires ont exprimé au RJCCQ leur désarroi et le sentiment de « perdre le contrôle ».

 

8. Accompagner les évolutions du monde du travail

Notre futur gouvernement devra consacrer légalement la protection des jeunes gens d’affaires vis-à-vis de l’hyperconnectivité alors que le télétravail est là pour rester.

 

9. Soutenir une économie circulaire

Notre futur gouvernement devra soutenir et faire la promotion des circuits courts pour la production et distribution dans certains secteurs stratégiques comme l’industrie agroalimentaire.

 

10. Avoir une vision qui rassemble les générations et donne de la hauteur pour un Québec plus vert, juste et inclusif

Au-delà des élections, il est difficile pour beaucoup de jeunes de pouvoir se projeter dans un avenir si incertain (changements climatiques, situation sanitaire, inflation, hausse des taux d’intérêts, conséquences imprévisibles de la guerre en Ukraine, rupture de la chaîne d’approvisionnement). Il n’y aura pas de retour “comme avant’’.

Nous avons besoin que notre gouvernement restaure la confiance et insuffle l’espoir. Nous demandons au futur gouvernement de favoriser les projets qui auront le plus grand impact positif sur le Québec sur le long terme.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) :
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème.
www.rjccq.com

 

– 30 – 

 

Pour tout renseignement :
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438–798–3125 –
communication@rjccq.com

Jeunes chambres de commerce du Québec : nos 10 priorités pour le nouveau gouvernement

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) présente les 10 priorités de ses membres au nouveau gouvernement alors que les Québécoises et les Québécois sont appelés à voter le 3 octobre prochain.

 

1. Aider les entreprises à pallier la pénurie de main-d’oeuvre

Notre futur gouvernement, en plus d’encourager l’immigration économique, doit stimuler les investissements en innovation de la productivité ainsi que de faciliter l’intégration des personnes éloignées du marché du travail comme les personnes en situation de handicap.

 

2. Stimuler la croissance des entreprises dans un contexte inflationniste

Notre futur gouvernement pourrait geler les tarifs des permis et autres services tarifés, ou encore diminuer des taxes spécifiques. Il doit garder le cap pour stimuler l’investissement et la croissance des sociétés québécoises alors que les taux d’intérêt augmentent fortement.

 

3. Concilier vision économique et transition écologique

Notre futur gouvernement doit davantage accompagner les jeunes travailleurs dans une transition vers une économie plus sobre en carbone. La planification de la transition écologique doit s’inscrire dans le cadre de la stratégie de développement économique.

 

4. Créer un environnement d’affaires favorable aux repreneurs et aux entrepreneurs

Notre futur gouvernement devrait soutenir le transfert d’entreprises en le rendant attractif. Un allégement des règles fiscales permettrait aux entrepreneurs cédants d’effectuer un contrôle graduel de leur entreprise. Il est aussi impératif aussi que toutes les entreprises soient sensibilisées à l’importance d’un plan de relève.

 

5. Augmenter la productivité en misant sur le rehaussement des compétences

Notre futur gouvernement doit encourager les entreprises à accompagner les jeunes à se former et à rehausser leur niveau de compétence en matière de transformation technologique. Il est aussi essentiel de favoriser la reconnaissance des acquis.

 

6. S’assurer d’une meilleure qualité de vie et d’une conciliation travail-vie personnelle

Notre futur gouvernement a un rôle d’exemplarité à jouer ainsi qu’un rôle de facilitateur pour encourager des politiques ou tout programme contribuant à une saine conciliation travail-vie personnelle. L’accès aux places de garderies est un enjeu essentiel qui devra être résolu à très court terme.

 

7. Avoir le souci de la santé mentale des créateurs de richesse

Notre futur gouvernement doit soutenir les partenariats publics-privés et l’accès à la télémédecine pour tous. Bien que la pandémie semble s’estomper, de nombreux gestionnaires ont exprimé au RJCCQ leur désarroi et le sentiment de « perdre le contrôle ».

 

8. Accompagner les évolutions du monde du travail

Notre futur gouvernement devra consacrer légalement la protection des jeunes gens d’affaires vis-à-vis de l’hyperconnectivité alors que le télétravail est là pour rester.

 

9. Soutenir une économie circulaire

Notre futur gouvernement devra soutenir et faire la promotion des circuits courts pour la production et distribution dans certains secteurs stratégiques comme l’industrie agroalimentaire.

 

10. Avoir une vision qui rassemble les générations et donne de la hauteur pour un Québec plus vert, juste et inclusif

Au-delà des élections, il est difficile pour beaucoup de jeunes de pouvoir se projeter dans un avenir si incertain (changements climatiques, situation sanitaire, inflation, hausse des taux d’intérêts, conséquences imprévisibles de la guerre en Ukraine, rupture de la chaîne d’approvisionnement). Il n’y aura pas de retour “comme avant’’.

Nous avons besoin que notre gouvernement restaure la confiance et insuffle l’espoir. Nous demandons au futur gouvernement de favoriser les projets qui auront le plus grand impact positif sur le Québec sur le long terme.

 

Pierre Graff, Président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Le monde du travail vu par les jeunes

 

Le monde du travail vu par les jeunes : défis humains et nouvelles possibilités de développement grâce au télétravail

 

Montréal, 8 septembre 2022 –  Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) dévoile aujourd’hui les résultats d’un nouveau sondage mené avec Léger, dans le cadre du projet Travaillons ensemble sur la perception qu’ont les jeunes de moins de 35 ans de leur environnement de travail, de leurs besoins et de leurs attentes. 

« A travers cette série d’enquêtes, on voit se dessiner le monde du travail tel qu’il devient et tel qu’il sera pour les nouvelles générations. Les jeunes veulent pouvoir télétravailler, investir le temps gagné en développement de compétences, voire en activités entrepreneuriales. Ils attendent de leurs employeurs non seulement un salaire concurrentiel mais aussi un soutien dans leur choix de développement personnel. Le travail doit plus que jamais permettre de se réaliser. »

– Pierre Graff, Président-directeur général du RJCCQ

 

Le télétravail, qui est là pour durer, crée de nouvelles habitudes et offre plus de temps pour la conciliation travail-vie personnelle et l’organisation de son temps

 

Quel est l’avenir du télétravail? 

Le télétravail, mesure exceptionnelle mise en place temporairement pendant la pandémie, est désormais là pour rester. La très grande majorité des jeunes professionnels qui ont fait du télétravail pendant la pandémie souhaitent pouvoir continuer à en faire à l’avenir, en tout temps pour 66% d’entre eux et partiellement dans un modèle hybride pour 33%. Ce chiffre ne cesse d’évoluer et se confirme de sondage en sondage.

Sans surprise, parmi les 68% de jeunes professionnels qui vont occasionnellement au bureau, s’ils avaient à choisir une ou deux journées dans la semaine pour s’ y rendre, une plus grande proportion choisirait le mardi (41%) et/ou le mercredi (45%).

 

Les aspects non négociables de l’emploi pour les jeunes travailleurs

Dans le choix d’un employeur, au-delà de la flexibilité, l’élément le plus important pour 53% des jeunes demeure les conditions de travail directes comme le salaire et les avantages sociaux. La conciliation du travail-vie personnelle reprend un niveau élevé (71%), similaire à celui d’avant la pandémie, ce qui démontre qu’il s’agit d’une valeur solide et d’un équilibre non négociable.

Pour la majorité des jeunes professionnels, travailler depuis chez soi permet de mieux concilier leur temps de travail et leur vie personnelle, d’avoir plus de temps et d’économiser de l’argent en n’ayant plus à se déplacer de la maison au bureau. 

 

Le télétravail a aussi des désavantages, notamment pour les plus jeunes employés qui perçoivent le bureau comme une porte d’entrée d’apprentissage et de vie sociale

 

Le télétravail a aussi son lot de défis 

Pour les jeunes professionnels de moins de 35 ans, l’intégration plus difficile des nouveaux employés (35%) et la difficulté à imposer ses propres limites quant aux heures travaillées (33%) sont les principaux désavantages.

Si 70% des jeunes de 25-35 ans voient le télétravail comme une pratique favorable à la productivité, à la concentration et au bien-être, 43% des 16-24 ans reconnaissent qu’être au bureau facilite leur productivité, leur bien-être et leur offre une meilleure intégration au marché du travail. 

 

La santé mentale des plus jeunes demeure préoccupante 

Si l’évaluation de la santé mentale semble s’être améliorée pour 58% des 36-64 ans, comparativement à la période de la pandémie, les jeunes de 16-35 ans sont 52% à juger que leur santé mentale ne s’est pas améliorée. Les jeunes professionnels (30%), plus impactés par les effets de la pandémie, sont plus nombreux que leurs aînés de plus de 35 ans (20%), à juger insuffisantes les mesures prises par leur employeur pour favoriser leur santé mentale (l’accès aux services de soutien psychologique, la thérapie, ou un dialogue ouvert à ce sujet).

L’environnement de travail à distance, propice à la productivité, ne l’est pas pour le développement social, pour activer les interactions interpersonnelles entre collègues et avoir le bon niveau d’échange avec son supérieur immédiat.

 

Avec le soutien de leur employeur, ½ des jeunes télétravailleurs souhaiterait, en parallèle de leur emploi, acquérir de nouvelles compétences, se lancer dans un projet d’affaires ou d’études

 

94% des jeunes souhaiteraient bénéficier du soutien de leur employeur pour développer leurs compétences : 51% (la majorité) souhaitent réhausser les compétences spécifiques liées à leur emploi (formation continue), 26% (1 sur 4) aimeraient développer des compétences liées au bien-être et au développement personnel (gestion de stress, ergonomie, etc.), 17% (une minorité consciente des enjeux de transformation des paradigmes) aimeraient se former sur des compétences liées aux changements du milieu du travail (transformation numérique, développement durable).

 

Devenir intrapreneur est aussi une manière concrète d’initier des projets dans son milieu de travail : 33% des jeunes interrogés considèrent sérieusement de se lancer en affaires si leur milieu de travail autorisait un modèle d’intrapreneuriat, alors qu’ils étaient 25% il y a 6 mois. 

 

S’engager dans son milieu de travail pour en être un acteur

L’enquête permet enfin d’illustrer que 84% des jeunes professionnels apprécient la stabilité dans leur emploi et n’envisagent pas de démissionner dans un avenir proche. La majorité (79%) des jeunes professionnels souhaitent s’impliquer dans les processus de décision de leur entreprise de manière passive (46%) – participation aux consultations lorsqu’un avis est sollicité – ou active (34%) – faire partie d’un comité, siéger sur un conseil d’administration

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’étude Travaillons ensemble et tenir une activité d’échange intergénérationnel dans votre organisation avec nous en lien avec ce projet de recherche et de concertation, contactez-nous en cliquant sur ce lien www.rjccq.com/activite/travaillons-ensemble/devoilement-de-letude.

 

À propos de Travaillons ensemble

Lancé en 2021 afin de répondre aux changements radicaux connus par le monde du travail dans le contexte de la pandémie de COVID-19, Travaillons ensemble, avec le soutien du Secrétariat d’État à la Jeunesse, est un projet de recherche et de concertation visant à créer un portrait global des intérêts et des besoins des jeunes en ce qui a trait aux conditions de travail. Ce troisième sondage s’inscrit dans une série d’enquêtes réalisées par le RJCCQ et Léger sur une période de trois ans (2021-2024).

L’objectif est de sonder les jeunes âgés de 16 et 35 ans sur leurs préférences en matière de conditions de travail et de présenter les résultats obtenus aux employeurs afin de conscientiser ces derniers sur l’adaptation nécessaire à appliquer dans leurs milieux de travail pour répondre aux besoins de la jeunesse et ainsi favoriser les échanges intergénérationnels. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’étude et tenir une activité avec nous en lien avec ce projet, contactez-nous en cliquant sur ce lien
www.rjccq.com/activite/travaillons-ensemble.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

 

 – 30 –  

 

Pour tout renseignement :

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438–798–3125 – communication@rjccq.com

Lancement de « Guy Cormier à la rencontre de la jeunesse d’affaires »

 

Guy Cormier de Desjardins part à la rencontre de 750 jeunes du Québec 

Montréal, le 1 septembre 2022Le Mouvement Desjardins et le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) unissent leurs forces et mettent à profit leurs réseaux pour créer une tribune jeunesse unique. Alors que la situation économique actuelle change la donne sur des enjeux cruciaux comme l’emploi, l’entrepreneuriat, le logement et l’éducation, cette initiative a pour but de créer un espace permettant des échanges productifs avec des jeunes professionnels et entrepreneurs provenant de plusieurs régions du Québec. 

 

Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, sera l’hôte de 6 rencontres régionales qui accueilleront en moyenne 125 participants. À l’occasion de ces événements, ceux-ci pourront interagir avec des experts chevronnés. Le premier arrêt se fera le samedi 17 septembre à Trois-Rivières. Il mettra notamment en vedette deux personnalités reconnues pour leurs connaissances et leurs compétences dans le marché de l’emploi :  

 

 

Ils ont dit 

« Dans le contexte social et économique que l’on connaît, les défis auxquels les jeunes font face sont plus nombreux et plus complexes. Ce projet avec le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec nous permettra d’aller plus loin en collaborant avec celles et ceux qui détiennent une grande partie des clés de l’avenir. Collectivement, nous devons offrir aux jeunes les conditions gagnantes pour qu’ils s’épanouissent et réalisent leurs rêves. Nous devons les aider à faire leur chemin, quel qu’il soit. J’en fais un engagement personnel et organisationnel » a mentionné Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins. 

 

« Nous sommes très reconnaissants à l’égard de M. Guy Cormier d’avoir choisi le RJCCQ pour poursuivre un dialogue qu’il a entamé avec des jeunes de tout horizon depuis son arrivée à la tête de Desjardins. Ce sera une occasion d’échanger avec une personnalité d’affaires inspirante et ancrée sur la voix des jeunes. Les jeunes chambres de commerce du Québec et leurs ailes jeunesses sont pleinement mobilisées à faire de ces rendez-vous un succès. Nous vous invitons à être des nôtres, les places sont limitées » a déclaré Pierre Graff, PDG du RJCCQ. 

 

Pour plus d’informations relatives à la tournée, suivez les médias sociaux du RJCCQ ou visitez le site https://rjccq.com/activite/tournee-des-regions

 

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) 

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. 

 

À propos du Mouvement Desjardins

Le Mouvement Desjardins est la coopérative financière la plus importante en Amérique du Nord et la cinquième au monde, avec un actif de 404 milliards de dollars. Il a été nommé parmi les 100 meilleurs employeurs 2022 au Canada par MediaCorp. Pour répondre aux besoins diversifiés de ses membres et de ses clients, particuliers comme entreprises, sa gamme complète de produits et de services est offerte par son vaste réseau de points de service, ses plateformes virtuelles et ses filiales présentes à l’échelle canadienne. Figurant parmi les institutions bancaires les plus solides au monde selon le magazine The Banker, Desjardins affiche des ratios de capital et des cotes de crédit parmi les meilleurs de l’industrie. 

 

– 30 – 

  

Pour journalistes seulement : 

Gaudérique Traub 
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales 
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) 
438–798–3125 – communication@rjccq.com 

 

Jean-Philippe Lepage 
Conseiller Principal, Affaires et Relations Publiques 
Desjardins 
514–260–1819 – jean-philippe.lepage@desjardins.com 

Le RJCCQ présente la série « Discussions avec les chef·fe·s »

 

Le RJCCQ présente la série Discussions avec les chef·fe·s de partis politiques en vue des élections provinciales 2022 

 

28 août 2022, MontréalLe Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) présente la série « Discussions avec les chef·fe·s », cinq capsules inédites d’entrevues avec les leaders des principaux partis politiques du Québec dans le cadre de la campagne électorale 2022.

 

« Il est important que l’ensemble des chef·fe·s des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale du Québec entendent les préoccupations et les priorités de la jeunesse que ce soit le soutien à l’entrepreneuriat et au repreneuriat, la transition écologique ou encore le nécessaire dialogue entre les générations. Advenant l’élection du prochain gouvernement, les jeunes gens d’affaires souhaitent être la priorité pour prendre toute leur place et pour contribuer aux solutions aux enjeux de notre époque », a déclaré Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ. 

 

Seul acteur à représenter dans son ensemble les jeunes gens d’affaires, le RJCCQ est allé, au courant du mois de juin 2022, à Québec à la rencontre de Mme Dominique Anglade (Parti libéral du Québec), de M. Éric Duhaime (Parti conservateur du Québec), de Mme Geneviève Guilbault (Coalition Avenir Québec), de M. Gabriel Nadeau-Dubois (Québec solidaire) et de M. Paul St-Pierre Plamondon (Parti québécois).

 

Les cinq chef·fe·s de partis politiques représentés à l’Assemblée nationale ont partagé leurs visions et leurs actions en faveur de la jeunesse, de l’entrepreneuriat, de l’environnement et leur projet pour rassembler la société québécoise. 

 

Voici la programmation des cinq capsules, à retrouver sur nos médias sociaux en version longue et en version courte, qui seront diffusées en ordre alphabétique. Cliquez ici pour accéder aux vidéos.    

Mme Dominique Anglade, Cheffe du Parti libéral du Québec

M. Éric Duhaime, Chef du Parti conservateur du Québec

Mme Geneviève Guilbault, Vice-première ministre, Coalition Avenir Québec

M. Gabriel Nadeau-Dubois, Chef de Québec solidaire

M. Paul St-Pierre Plamondon, Chef du Parti québécois

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) :
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

 

– 30 – 

 

Pour tout renseignement :
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438–798–3125 – communication@rjccq.com

Le Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia

Le RJCCQ et Les Affaires s’associent pour lancer un nouveau concours à l’échelle du Québec pour propulser les entreprises en croissance

 

Montréal, le 21 juin 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et Les Affaires, en partenariat avec la Banque Scotia, lancent le Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia. À l’automne 2022, ce parcours d’accompagnement d’une cohorte de jeunes pousses en phase de croissance, doublé d’un concours de pitchs, offrira l’encadrement nécessaire pour les aider à surmonter les obstacles auxquels elles font face pour pérenniser leur entreprise.

 

« Avec ce nouveau défi, nous souhaitons promouvoir les jeunes pousses prometteuses et leur apporter du soutien dans leurs enjeux spécifiques à leur phase de croissance. Depuis plus d’un an, nous avons décidé de nous attaquer à la vallée de la mort, période habituellement observée dans le passage du cap des 2 à 5 ans d’existence d’une entreprise et à laquelle beaucoup de PME ne survivent pas. Pour aller encore plus loin, faciliter et aider dans cette période nos jeunes pousses d’avenir, le RJCCQ, Les Affaires et la Banque Scotia ont ainsi poussé le concept avec le Défi Jeunes pousses en croissance » a souligné Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ. 

 

« Il s’agit d’une belle occasion pour les jeunes entrepreneurs de se dépasser dans des situations concrètes », souligne Paul Yannouris, premier directeur régional, développement petites entreprises, Banque Scotia. Il s’avère tout naturel pour la Banque Scotia de collaborer à ce Défi qui contribuera certainement à stimuler l’innovation, tout en offrant une expérience des plus enrichissantes à ces jeunes pousses qui doivent relever les défis qui jalonnent encore aujourd’hui le parcours de nombreux entrepreneurs », ajoute Paul Yannouris.

 

« À Les Affaires, non seulement nous sommes un média orienté vers les solutions, mais nous souhaitons aussi faire partie de la solution. Le Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia  permettra de mettre en lumière des jeunes pousses prometteuses, de les accompagner dans leurs préoccupations de croissance et de mobiliser des experts de l’écosystème pour les soutenir davantage » a souligné Marine Thomas, rédactrice en chef du journal Les Affaires

 

Né de la fusion de La Coupe du RJCCQ et du Défi Start-up Les Affaires, le Défi Jeunes pousses en croissance Banque Scotia a comme objectif de stimuler et de donner aux jeunes entreprises québécoises de 2 à 5 ans les ressources nécessaires sous la forme d’une compétition provinciale et de rencontres avec des experts du milieu. Avec un soutien partenarial fort, l’édition 2022 saura amener à l’automne les PME plus loin que jamais dans des secteurs d’avenir qui stimulent l’innovation et créent les emplois de demain. 

 

Cet automne, lors d’une tournée pan-québécoise dans toutes les régions, les entreprises sélectionnées bénéficieront d’un accompagnement intensif d’une journée avec des experts qu’ils choisiront pour des ateliers de propriété intellectuelle, ressources humaines, gestion de la croissance, et bien d’autres avant de faire une série de pitchs et de répondre aux questions du jury. Le gagnant de chaque région se retrouvera pour la Finale provinciale du 2 décembre 2022 à Montréal afin de nommer le premier lauréat à qui une bourse de 20 000$ sera attribuée.

 

C’est un rendez-vous pour les jeunes pousses québécoises ainsi que pour tout l’écosystème entrepreneurial de la province afin de faire connaissance avec les nouveaux idéateurs, créateurs et inventeurs des plus importants domaines d’avenir. 

 

L’appel à candidatures est officiellement ouvert jusqu’à la fin de l’été. Un formulaire est déjà disponible pour s’inscrire à la prochaine édition qui s’annonce incroyablement exaltante. https://rjccq.com/activite/defi-croissance/

 

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) :

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème.

 

–30–

 

Pour tout renseignement :

 

Gaudérique Traub

Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

438–798–3125 – communication@rjccq.com

12 lauréates et lauréats du 30e Grands Prix de la Relève d’Affaires 2022

 

Reconnaissance et rayonnement des talents des jeunes gens d’affaires de tout le Québec

Montréal, le 6 juin 2022 – C’est dans un cadre d’exception, au Grand Quai du Port de Montréal, le soir du vendredi 3 juin, que le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) a tenu, son 30ème Gala des Grands Prix de la Relève d’Affaires, présenté par la Banque Nationale. Venus des 4 coins de la province, plus de 350 acteurs du monde des affaires québécois ont assisté au gala et renoué en personne de précieux liens d’affaires. Geneviève Turbide-Potvin, Première vice-présidente, Entreprises et Gestion privée Québec à la Banque Nationale, était la présidente d’honneur de la cérémonie de remise de prix. 

 

Pierre Graff, PDG du RJCCQ, a souligné « l’audace, l’excellence et la ténacité des 55 finalistes et en particulier les douze lauréates et lauréats. Il est plus que jamais essentiel de donner de la reconnaissance à celles et ceux qui se démarquent par leurs accomplissements, propulsent nos entreprises et enrichissent nos régions. Grâce à leur esprit entrepreneurial et à leur résilience qui forcent l’admiration, les jeunes gens d’affaires bâtissent le Québec prospère, vert et inclusif auquel nous aspirons tous ».

 

 

Les lauréates et lauréats du Gala Les Grands Prix de la Relève d’Affaires 2022 sont les suivants :

 

Entrepreneur de l’année
Jean-Philippe Bouchard : Président et directeur général – Distillerie du Fjord Inc. – St-David-de-Falardeau 
Transfert d’entreprise de l’année
Mélissa Lapointe : Directrice générale – Construction Nivo-Tech – Jonquière 
PME ou Startup de l’année – Volet Tourisme
Mathieu Néron-Turpin : Directeur des opérations et vice-président – BivouaQ – Stoneham-et-Tewkesbury
Détaillant de l’année
Lissa Moore : Présidente – Directrice générale – Les cadeaux Shop moi ça – Gatineau 
Personnalité de l’année issue de la diversité
Tsahaï Papatakis : Directrice générale – Food’elles – Westmount
Leadership au féminin
Annick Kwetcheu Gamo : Directrice générale – Code F.  – Québec
Gestionnaire exécutive de l’année
Claudie Vigneault : Associée gestionnaire exécutive – Levio Conseils Inc. – Montréal
Administratrice de la relève de l’année
Marie-Ève Brunet Kitchen :  Administratrice à Tourisme Montréal – Montréal 
Coup de cœur – Valorisation des régions
Marie-Pier Grenier : entrepreneure et propriétaire –  La Belle Vie Sailing – New Carlisle (Gaspésie)

 

Catégories réservées aux membres du RJCCQ :
Bénévole de l’année
Marie-Claude Duquette : bénévole et présidente – Aile jeunesse de la chambre de commerce Thérèse – De Blainville – Sainte-Thérèse
Activité de l’année
Bootcamp Club Med de Charlevoix – Jeune chambre de commerce de Québec – Québec
Jeune chambre de commerce de l’année
Jeune Chambre de commerce de Victoriaville – Victoriaville

 

Merci aux partenaires :
À propos du Gala Les Grands Prix de la Relève d’Affaires :
Le Gala « Grands Prix de la Relève d’Affaires » est la soirée de remise des prix d’un concours provincial, qui réunit l’ensemble des membres du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et qui souligne les réalisations, les innovations mais aussi la création et le savoir-faire québécois de la relève d’affaires.  

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) :
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème.

 

–30–

 

Pour tout renseignement :

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438–798–3125 – communication@rjccq.com

Le RJCCQ dévoile les 12 visages de ses nouveaux gouverneurs

 

Montréal, le 1er juin 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est heureux de dévoiler les 12 visages de son nouveau Cercle des gouverneurs

 

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, est très reconnaissant et fier du rayonnement et de la contribution qu’apportent les gouverneurs par leur engagement. « Grâce au soutien de ces personnalités influentes du milieu des affaires et de l’entrepreneuriat qui se distinguent dans leurs industries respectives et proviennent de tout le Québec, le RJCCQ peut amplifier son action pour soutenir les jeunes gens d’affaires dans leur épanouissement et agir en tant qu’accélérateur au sein de l’écosystème de développement économique du Québec ». 

 

Dirigeant(e)s d’entreprises, avocat(e)s, directrices et directeurs en affaires publiques, PDG d’organisations oeuvrant en entrepreneuriat au Québec et au Canada, ces 6 femmes et ces 6 hommes ont en commun d’être animés par l’esprit entrepreneurial, par le goût de transmettre et de redonner à la communauté et d’aider les jeunes gens d’affaires à avoir un impact positif pour la société, notamment à travers le mentorat.

 

«Les entrepreneur·e·s sont des agent·es de changement. La relève d’affaires a aussi la capacité de créer et faire croître des entreprises qui vont changer le visage de notre économie. En les accompagnant vers les réalisation de leurs ambitions, nous pouvons les aider à devenir des leaders d’impact. Ainsi, nous pourrons, tous ensemble, contribuer à la création d’un monde entrepreneurial plus inclusif et plus respectueux des humains et de la planète.»

Sévrine Labelle, PDG d’Evol

 

« Nos régions, nos milieux dépendent énormément du dynamisme et de l’implication des jeunes gens d’affaires. Je suis emballée à l’idée d’échanger avec des jeunes engagés et actifs qui désirent faire la différence dans leur milieu. »

Natacha Jean, directrice des affaires publiques de Micro Logic

 

« Personnellement, mes années passées au sein du RJCCQ m’ont transformé, je suis convaincu d’être un meilleur entrepreneur aujourd’hui grâce à cela. »

Éric Paquette, Président-cofondateur de l’Institut du Leadership en gestion

 

« Une des plus grandes satisfactions en affaires publiques, c’est d’accompagner et outiller les personnes avec lesquelles je collabore afin de les élever et de les encourager à donner le meilleur d’elles-mêmes. Joindre le Cercle des gouverneurs du RJCCQ me permet de m’investir auprès des jeunes entrepreneur(e)s et d’aider à organiser et structurer leurs efforts en y ajoutant ma pierre. Quand un.e entrepreneur.e réussit, c’est toute sa communauté qui en bénéficie. Quand ils sont plusieurs à réussir, c’est le Québec qui se dynamise. »

Antonine Yaccarini, directrice, TACT

 

« Contribuer au rayonnement et à la propulsion des jeunes entrepreneur(e)s de ma région de Sherbrooke et du Québec est une ambition personnelle qui découle notamment de mon attachement pour l’entrepreneuriat, le rehaussement des compétences et le mentorat. »

Me Letta Wellinger, avocate chez Lavery Avocats

 

Les gouverneurs se joindront aux célébrations du 30e gala des Grands Prix de la relève d’affaires, présenté par la Banque Nationale, qui se tient ce vendredi 3 juin au Pavillon du Grand Quai du Port de Montréal. 

 

Le Cercle des gouverneurs est composé de 12 personnalités du milieu des affaires : 

Hasan Celdir*, associé, Raymond Chabot Grant Thornton-RCGT
Sophie-Emmanuelle Chebin, présidente, Arsenal Conseils
Maryse Gingras, vice-présidente, Québec, Colombie-Britannique, provinces de l’Atlantique et programme de démarrage des entrepreneur.es noir.es, Futurpreneur
David Henri, président et conseiller en régime d’assurance collective, Alliance Avantages Sociaux
Natacha Jean*, directrice des affaires publiques, Micro Logic
Denis Jetté, président-directeur général, Synerforce
Sévrine Labelle*, présidente-directrice générale, Evol
Christian Ouellet, chef des affaires gouvernementales et corporatives, Novartis
Éric Paquette, président-cofondateur, Institut du leadership en gestion
Me Marc-Étienne Vien, associé fondateur, avocat d’affaires et fiscaliste, St-Amant et Vien Avocats d’affaires
Me Letta Wellinger*, avocate, Lavery Avocats
Antonine Yaccarini*, directrice, TACT 

*Nouvelles et nouveaux gouverneurs nommés pour 2022-2023

 

 

À propos du Cercle des gouverneurs

Le Cercle des gouverneurs est constitué de personnalités du milieu des affaires qui, en plus de soutenir financièrement l’organisation, offrent des conseils aux jeunes chambres et ailes jeunesse membres et aux différents comités. Ils se rendent disponibles pour agir en tant que mentors auprès des jeunes professionnels et entrepreneurs de partout au Québec et des présidences de jeunes chambres de commerce afin de renforcer leur engagement dans le tissu économique et social tout en stimulant leur implication dans la gouvernance des organisations et des entreprises.  Les gouverneurs peuvent également agir à titre de conférencier lors d’évènements du RJCCQ et contribuent à promouvoir dans leur réseau de contacts les projets et idées portés par le RJCCQ.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com 

 

-30-

 

Contact : 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

communication@rjccq.com
438–798–3125

Réaction du RJCCQ au Plan québécois en entrepreneuriat 2022-2025

Le Plan québécois en entrepreneuriat 2022-2025 agit sur la croissance et le repreneuriat, deux priorités identifiées par le RJCCQ

 

Saint-Georges, le 30 mai 2022 — Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) voit d’un bon œil les mesures annoncées par le gouvernement dans le Plan québécois triennal en entrepreneuriat, plan qui représente un investissement de 121,7 M$. Axé sur l’humain, le PQE valorise l’entrepreneuriat et le repreneuriat, l’accompagnement des entrepreneurs ainsi que le financement de croissance.

 

Le RJCCQ se réjouit particulièrement de voir deux de ses demandes historiques exaucées, notamment d’offrir un accompagnement stratégique visant l’accélération de la croissance des entreprises et une bonification de l’offre de soutien pour le repreneuriat.

 

« Plus que jamais, dans un contexte d’incertitude économique et de pénurie de main-d’œuvre, nos entrepreneurs et nos repreneurs ont besoin d’un soutien important de la part du gouvernement. Nous sommes heureux de constater que nos principales propositions pour faciliter la croissance des entreprises d’ici et du repreneuriat ont été entendues. Les entrepreneurs et, notamment, les jeunes pousses qu’ils développent sont le moteur de l’innovation pour créer l’économie du futur. Reprendre une entreprise, c’est aussi entreprendre et innover » soutient Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ.

 

Le RJCCQ poursuivra son travail afin d’améliorer le sort des entrepreneurs et des repreneurs au Québec. Pour ce faire, il mise sur quatre champs d’action : assurer un environnement d’affaires propice à la croissance, valoriser et soutenir les entrepreneurs et les repreneurs, miser sur l’intrapreneuriat pour accroître la productivité ainsi qu’appuyer le maintien de l’élan entrepreneurial québécois et l’accessibilité de l’entrepreneuriat pour assurer une relance forte.

 

Le RJCCQ continuera d’être présent sur le terrain, de consulter les entrepreneurs partout au Québec et de faire part de leurs priorités au gouvernement afin de favoriser l’épanouissement des entrepreneurs d’ici et la croissance économique.

 

« Comme partenaire, nous serons ravis de collaborer avec le gouvernement et avec les autres acteurs clés du milieu des affaires pour offrir une aide concrète aux entrepreneurs et aux repreneurs de toutes les régions du Québec, en plus de mesurer l’impact de l’entrepreneuriat et des investissements en innovation sur le développement économique et régional » a-t-il poursuivi.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème.

 

-30-

 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Le RJCCQ salue la vision de la SQRI²

Le RJCCQ salue la vision de la SQRI² qui adresse les enjeux soulevés par le Regroupement

 

Montréal, le 19 mai 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) se réjouit de voir que la recherche et l’investissement en innovation sont au cœur de la vision économique du gouvernement afin d’augmenter la prospérité de tous les Québécois et créer plus de richesses économiques et sociales.

 

La nouvelle stratégie québécoise de recherche et d’investissement 2022-2027 en innovation présentée ce matin par M. Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec et M. Luc Sirois, Innovateur en chef du Québec, est le fruit d’une démarche de consultation à laquelle le RJCCQ, fort de sa présence dans toutes les régions, a pu prendre part.  

 

Cette stratégie se veut un pilier de l’écosystème d’innovation et sera dotée d’un budget conséquent de 7,5 milliards $. Elle se structure en 5 axes d’intervention :

Axe 1 – Exceller en recherche, en science et en technologie
Axe 2 – Créer un environnement favorable au développement de l’innovation
Axe 3 – Soutenir les investissements et la commercialisation des innovations en entreprise
Axe 4 – Développer les talents et la culture scientifique et de l’innovation
Axe 5 – Miser sur des secteurs d’avenir et des projets structurants 

 

Inquiet des enjeux spécifiques à la « vallée de la mort » et à l’innovation au Québec, le RJCCQ voit dans la SQRI² un moyen de restaurer l’optimisme pour les jeunes pousses québécoises et l’attrait à l’entrepreneuriat.

 

Cette nouvelle approche rassure car elle vise à produire plus d’impacts pour inventer, développer les innovations et les commercialiser. Des indicateurs permettront de suivre l’évolution du Québec en matière de recherche et le progrès vers l’objectif global de la SQRI2, soit de réduire de la moitié l’écart de productivité du travail du secteur des entreprises avec l’Ontario.

 

« Le RJCCQ a les capacités nécessaires pour faire remonter de l’information qualitative et quantitative de toutes les régions et mesurer l’impact de l’entrepreneuriat et des investissements en innovation sur le développement économique et régional » a rappelé Pierre Graff, PDG du RJCCQ. « Nous resterons donc disposés à soutenir l’Innovateur en chef avec notre architecture terrain afin de contribuer à faire remonter l’information grâce à des indicateurs à haute valeur ajoutée en plus d’accompagner les startups à survivre à la vallée de la mort » a poursuivi Pierre Graff.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème.

 

-30-

 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Projet de loi 4

Projet de loi 4 : Le RJCCQ soutient une gouvernance des sociétés d’État plus représentative de la diversité de la société québécoise

 

Montréal, le 13 mai 2022 — Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) salue la volonté du gouvernement, dans le cadre du projet de loi 4, Loi renforçant la gouvernance des sociétés d’État et modifiant d’autres dispositions législatives, d’assurer la présence d’au moins un membre représentatif de la diversité de la société québécoise au sein de chaque conseil d’administration des sociétés d’État.

 

Après avoir permis, au 7 décembre 2021, que  tous les conseils d’administration des Sociétés d’États comptent, au moins un représentant(e) âgé(e) de 35 ans et moins, le RJCCQ est fier que sa recommandation de  garantir un siège pour une personne de plus de 35 ans issue de la diversité ait été entendue.  Les sociétés d’État jouent un rôle clé dans la société québécoise et ont un leadership essentiel dans ce type de démarche d’inclusion. Il est important que les citoyens puissent s’y impliquer. Pour qu’une bonne gouvernance démocratique fonctionne, la représentativité et la diversité comptent. 

 

Avec le programme « Administrateurs de la relève », le RJCCQ a formé plus de 1000 jeunes, dont 33 % issus de la diversité, afin de les préparer à siéger sur un conseil d’administration. Nous pensons qu’il y a lieu de poursuivre et de bonifier l’appui aux formations à la gouvernance et de soutenir un processus de recrutement ouvert et structuré des membres des conseils d’administration. 

 

« Le RJCCQ encourage la participation des jeunes gens d’affaires de toutes les régions du Québec dans les lieux décisionnels en les accompagnant dans le développement de leurs compétences en matière de saine gouvernance. Nous saluons la volonté du gouvernement d’encourager le recrutement d’administratrices et d’administrateurs permettant une une meilleure représentativité de la diversité au Québec. Toutefois, pour répondre aux enjeux de compétence et d’expérience, les jeunes doivent être davantage outillés et dotés des meilleures pratiques pour développer une saine gouvernance au sein des organisations », soutient Pierre Graff, président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec. « C’est pourquoi nous poursuivrons nos efforts de formations en gouvernance à l’échelle de la province », conclut-il.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème.

 

-30-

 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Lancement de la tournée provinciale du Mouvement Repreneuriat

Lancement de la tournée provinciale du Mouvement Repreneuriat qui marquera l’arrêt dans 4 régions

 

Montréal, le 10 mai 2022 –  Le Mouvement Repreneuriat, présenté par Desjardins et créé par le Regroupement de jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), sera en tournée provinciale du 12 mai au 29 septembre.

Consistant en 4 salons dans 4 régions du Québec, cette tournée, organisée en collaboration avec les jeunes chambres de commerce et ailes jeunesse locales, vise à créer un mouvement de transferts d’entreprises à succès et à favoriser les occasions de maillage entre cédants et futurs repreneurs. 

4 arrêts régionaux  à retenir : 

Salon Centre-du-Québec le 12 mai à Drummondville
Salon Saguenay-Lac-Saint-Jean le 8 juin à Jonquière
Salon Lanaudière le 30 août à Saint-Roch-de-l’Achigan
Salon Montréal le 29 septembre 

Lors des différents salons en région, les jeunes gens d’affaires pourront participer à des formations sur le transfert d’entreprise, du réseautage et des activations variées ouvertes à tous.

Pour plus de détails sur le programme et pour s’inscrire, cliquez ici.

 

Le repreneuriat, un enjeu essentiel pour l’avenir de l’économie québécoise

Selon le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ), près de  37 000 entreprises sont à vendre aujourd’hui alors qu’elles étaient 15 000 avant la pandémie.

Inquiet par le nombre impressionnant d’entreprises à céder dans les deux prochaines années, mais n’ayant pas de relève ainsi le faible taux de succès du transfert d’entreprises au Québec (30 %), le RJCCQ offre un parcours structurant qui vise à sensibiliser, outiller et créer des liens entre repreneurs potentiels et entrepreneurs en quête de relève.

« En allant à la rencontre des jeunes gens d’affaires en région, le Mouvement Repreneuriat vise à sensibiliser et  à encourager un dialogue intergénérationnel entre cédants et futurs repreneurs afin de surmonter ensemble les enjeux à venir. Il en va de l’avenir économique du Québec. Il faut garder en tête que reprendre, c’est entreprendre.  Reprendre une entreprise et l’amener ailleurs grâce à une vision innovante peut amener une croissance enviable. » a souligné Pierre Graff, PDG du RJCCQ.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème.

 


 

-30-

 

Contact :
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Budget fédéral 2022 : Le RJCCQ soutient une vision économique verte et inclusive mais invite le gouvernement à soutenir davantage les PME

 

Ottawa, le 7 avril – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), reçoit positivement le budget fédéral 2022 qui vise à « créer des emplois et bâtir un avenir économique plus fort » en investissant dans trois piliers : la population, la transition verte, l’innovation et la productivité. L’honorable Chrystia Freeland, vice-première ministre du Canada et ministre des Finances, fait part de sa détermination pour assurer une relance vigoureuse, maintenir l’équilibre budgétaire et soutenir la croissance dans un contexte fragilisé notamment par l’invasion de l’Ukraine. 

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, affirme qu’il « est essentiel que le gouvernement du Canada porte attention aux petites et moyennes entreprises qui font face à la pénurie de main-d’œuvre et qui ont besoin de soutien pour augmenter leur taux de survie. Face au nombre d’entreprises à céder, le repreneuriat devrait autant être soutenu que la création d’entreprises. Nous saluons, néanmoins, la prise de conscience du gouvernement du retard de l’économie canadienne en matière de productivité et d’innovation et sa volonté de bâtir une économie verte. »

 

Favoriser la productivité, l’innovation et la croissance des PME

« Le Canada se classe actuellement au dernier rang des pays du G7 pour ce qui est des dépenses en recherche et développement. Cette tendance doit changer. » 

Le RJCCQ est conscient, depuis plusieurs années, du retard qu’accuse l’économie canadienne sur le plan de la productivité économique. Pour cette raison, nous saluons la volonté du gouvernement du Canada de remédier à ce problème par l’investissement dans la productivité et dans l’innovation. Le budget de 2022 propose d’éliminer l’accès au taux d’imposition des petites entreprises de façon graduelle lorsque le capital imposable atteint 50M$ au lieu de 15M$. Sur un autre registre, il est intéressant de noter que le gouvernement fédéral s’est engagé à réduire les frais de transaction liés aux cartes de crédit pour que cela profite aux petites entreprises. Prenant exemple sur Israël et sur la Finlande qui se sont appuyés sur l’expertise privée pour devenir des leaders mondiaux de l’innovation, le Canada va créer une agence d’innovation et d’investissement fédérale indépendante, doté d’un budget de 1G$ sur 5 ans.

 

Donner une perspective de transition verte à l’économie

« Au Canada et dans le monde entier, l’action climatique n’est plus une question de débat politique. C’est un défi existentiel et donc une nécessité économique (…) L’économie mondiale devient verte. »

Le RJCCQ est sensible à la vision du gouvernement de rendre l’économie plus novatrice, plus productive et plus résiliente en arrimant la croissance à la transition verte. Le Regroupement salue la création de nouvelles industries à faibles émissions de carbone, moteurs de la croissance future. Il salue aussi la création d’un fonds de croissance de 15G$ pour accélérer l’investissement de capitaux privés dans des projets de décarbonisation et de technologie propre. La Banque de l’Infrastructure du Canada voit son mandat s’élargir pour investir dans des projets qui accélèrent la transition vers une économie à faibles émissions de carbone sans négliger les opportunités liées à la captation du carbone.

 

Bâtir une société inclusive et équitable pour tous

« Au Canada, la diversité est un fait, mais l’inclusion est un choix, et il reste du travail à accomplir pour faire du Canada un pays plus équitable et inclusif, où tous sentent qu’ils peuvent réussir. »

Les jeunes gens d’affaires du Québec, animés par les valeurs de diversité et d’inclusion, d’équité, d’engagement et d’audace, sont particulièrement sensibles au fait que ces valeurs soient incarnées et se traduisent par des gestes concrets. 

Le budget de 2022 propose d’accorder 272,6M$ sur 5 ans pour appuyer la mise en œuvre d’une stratégie d’emploi pour les personnes en situation de handicap afin de contribuer à leur insertion sur le marché du travail, pallier les pénuries de main-d’œuvre et rendre les lieux de travail plus inclusifs et accessibles. Cette proposition a d’ailleurs été soutenue activement par le RJCCQ suite à la parution de son Livre Blanc de février 2022. De la même manière, le RJCCQ salue l’attention portée aux programmes économiques adaptés aux réalités des différents groupes sous-représentés sur le marché du travail.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

Depuis 30 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau d’une quarantaine de jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. En plus d’avoir une grande étendue géographique, il compte parmi ses rangs 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com 

 

-30-

 

Contact : 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Budget 2022-2023 : réaction des jeunes gens d’affaires du Québec

Québec, le 22 mars 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) et la Jeune Chambre de commerce de Québec (JCCQ), accueillent favorablement le quatrième budget Girard. Dans un contexte d’incertitude sur le plan sanitaire, géopolitique et économique, les trois organisations reconnaissent le souci du gouvernement de maintenir une saine gestion des finances publiques et de soutenir la croissance économique. Toutefois, les jeunes gens d’affaires rappellent que l’enrichissement collectif passe par d’autres facteurs que la seule productivité. 

 

Un soutien encourageant au dynamisme entrepreneurial et à l’innovation

Le RJCCQ, la JCCM et la JCCQ saluent la mise en place d’un plan en entrepreneuriat, bonifié de 57,7 millions de dollars afin de développer des compétences entrepreneuriales et de mettre en place un environnement d’affaires propice au démarrage, à la croissance et à la pérennité des entreprises. Pour soutenir le repreneuriat, « une autre façon d’entreprendre », une enveloppe de 20 millions de dollars est prévue pour recapitaliser le Fonds de transfert d’entreprise du Québec. Le gouvernement entend aussi accélérer le développement économique dans l’ensemble du Québec en encourageant notamment la production québécoise et l’achat local. Nous nous réjouissons particulièrement de la volonté de maximiser le potentiel international des régions en soutenant les ambitions internationales des réseaux d’affaires grâce à un investissement de 3,9 millions de dollars sur trois ans. 

Afin de soutenir l’entrepreneuriat technologique innovant, la nouvelle Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI 2022-2027) va bénéficier de 1,3 milliards de dollars supplémentaires. Les représentants des trois organisations mettent en valeur le fait que 600 millions seront consacrés à soutenir la création et à propulser la croissance d’entreprises innovantes. Par ailleurs, le maintien du crédit d’impôt à l’investissement et à l’innovation (C3i) encourage les entreprises de tous les secteurs d’activité à acquérir de nouvelles technologies. Il est intéressant de noter que le taux sera majoré dans les territoires confrontés à une faible vitalité économique.

 

Un Plan actualisé pour une économie verte, résiliente et sobre en carbone

La communauté des jeunes gens d’affaires du Québec est sensible à la protection de l’environnement, à la réduction des gaz à effet de serre et aux pratiques durables. De ce fait, le RJCCQ, la JCCM et la JCCQ accueillent favorablement l’investissement de 7,6 milliards de dollars visant à poursuivre l’action en matière d’environnement pour lutter contre les changements climatiques. Le gouvernement prévoit 100 millions de dollars sur quatre ans pour déployer la première stratégie sur l’hydrogène vert et les bioénergies. 

 

La rareté de main d’œuvre affecte les PME maintenant en misant sur la formation et sur l’accompagnement des entreprises 

Nous saluons la volonté du Québec d’investir près de 135,2 millions de dollars d’ici 2026-27 pour moderniser les programmes de formation professionnelle afin d’augmenter le nombre de Québécois susceptibles de répondre aux compétences recherchées par les employeurs, notamment par un meilleur accès à des services d’éducation de qualité.

Toutefois, il est nécessaire d’appuyer davantage d’initiatives, dès maintenant, pour atténuer la rareté de main-d’œuvre à court-terme, et ce afin d’améliorer le développement économique dans l’ensemble du Québec. Ainsi, le soutien accordé au secteur bioalimentaire (15 millions de dollars sur 5 ans) devrait être adapté à d’autres secteurs. 

 

Une vitalité économique et sociale du Québec plus inclusive et représentative

Le RJCCQ, la JCCM et le JCCQ soulignent le soutien du gouvernement aux organismes communautaires offrant des services qui bonifient ceux qu’offre le réseau public notamment en répondant aux besoins exprimés par des groupes sous-représentés : communautés autochtones, communautés culturelles, LGBTQI2+. Les trois organisations accueillent l’appui de 185 millions de dollars afin de soutenir les initiatives autochtones à caractère économique, social et communautaire ainsi que l’enveloppe de 34,4 millions de dollars sur cinq ans en faveur de la jeunesse québécoise. Toutefois, nous constatons que le budget du Québec n’inclut aucune mesure visant à motiver et soutenir les jeunes pousses « startups » ou encore l’entrepreneuriat féminin.

 

Citations

 « La JCCM salue la décision du gouvernement d’investir dans la résilience climatique par son plan pour une économie verte 2030 de 117,2 millions. La JCCM s’implique activement en faveur de cet objectif : réduire les émissions de GES de la Métropole de 55% d’ici 2030 et la mener vers la voie de la carboneutralité en 2050. »

« Par ailleurs, au-delà des investissements en immigration, la JCCM considère qu’il est primordial de favoriser l’intégration de talents de divers horizons déjà sur le territoire afin de répondre aux enjeux de main d’œuvre immédiats en misant sur des programmes structurants d’accès à l’emploi. » 

Habi Gerba, présidente et porte-parole, Jeune chambre de commerce de Montréal

 

« La JCCQ salue le Plan climat de la Ville de Québec et le Plan pour une économie verte 2030, bonifié d’un milliard de dollars. Nous encourageons le Gouvernement à privilégier davantage le recours aux différentes énergies renouvelables. »

« La JCCQ salue la décision du Gouvernement de miser sur le dynamisme entrepreneurial en stimulant l’investissement en innovation, en nouvelles technologies et dans les exportations. En revanche, la pénurie de main-d’œuvre est un enjeu qui nécessite une réponse immédiate et qui ne peut attendre la diplomation des étudiants ou la requalification des travailleurs. »

Isabelle Lechasseur, présidente, Jeune Chambre de commerce de Québec

 

« La main d’œuvre affecte significativement les entreprises du Québec qui sont le moteur de l’innovation et nous font part, chaque jour, de leurs préoccupations. Il faut certes favoriser l’intégration en emploi des personnes immigrantes et rehausser la formation en misant sur les compétences recherchées par les employeurs mais il est aussi nécessaire d’innover pour attirer le personnel manquant et créer des incitatifs à l’entrepreneuriat pour assurer la vitalité économique des régions. »

Pierre Graff, président-directeur général, Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

 

À propos de la Jeune chambre de commerce de Québec

Fondée en 1987, la Jeune chambre de commerce de Québec est une organisation qui regroupe plus de 500 membres de la communauté d’affaires de Québec. Par le biais d’événements et de formations, la JCCQ crée des opportunités de rencontre et contribue à l’épanouissement des jeunes entrepreneurs, professionnels et travailleurs autonomes. Ayant une vision d’avenir, les membres de son vaste réseau participent au rayonnement de la grande région de Québec.

 

À propos de la Jeune chambre de commerce de Montréal 

Fondée en 1931, la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) a comme mission de développer, représenter et faire rayonner la relève d’affaires. Elle est un regroupement de cadres, professionnels et professionnelles, travailleurs et travailleuses autonomes, entrepreneurs et entrepreneures ou encore d’étudiantes et étudiants âgés de 18 à 40 ans. Elle compte aujourd’hui près de 1 400 membres, dont près de 150 bénévoles, ce qui fait d’elle la plus grande jeune chambre au monde. Grâce à une multitude d’événements organisés chaque année, la JCCM est un lieu incontournable pour le développement de la relève d’affaires à Montréal. De plus, la JCCM compte sur l’appui de cinq grands partenaires qui ont à cœur la relève, soit BMO Groupe financier, Bell, CN, Énergir et la Ville de Montréal.

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

Depuis 1992, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau de 41 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, et porte la voix de plus de 10 000 professionnels, de cadres, de travailleurs autonomes et d’entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans dont 12 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com 

 

-30-

 

Contact : 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Pénurie de main d’oeuvre

Pénurie de main d’oeuvre : des jeunes entrepreneures de toutes les régions du Québec s’inquiètent

Montréal, le 16 mars 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) a rassemblé plusieurs témoignages significatifs d’entrepreneures provenant de toutes les régions du Québec sur leurs enjeux en matière de recrutement. 

La pénurie de main-d’œuvre affecte significativement les TPE et PME. Les ressources qualifiées sont de plus en plus difficiles à recruter et à maintenir en emploi. La situation de pandémie des deux dernières années a accentué des tendances déjà existantes en renforçant les défis auxquels font quotidiennement face les entreprises du Québec. 

À l’approche du dépôt du budget du gouvernement du Québec, Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, réitère l’importance de soutenir des solutions à ces différents enjeux. «La pénurie de main-d’œuvre est un frein majeur à la croissance et à l’innovation des entreprises. Les conséquences de cette pénurie sont déjà dévastatrices pour la santé mentale et pour la pérennité des entreprises. C’est un enjeu majeur pour l’économie du Québec et pour son avenir.»

 

La pénurie de main d’oeuvre, un frein à l’innovation 

«La pénurie de main d’œuvre touche notre entreprise, comme la plupart de celles situées dans notre région. Cet enjeu affecte tous les domaines d’opérations. Le manque d’employés peut également impacter les livrables et nous empêcher de fournir à la demande, ce qui cause aussi un frein à l’innovation. »

Sarah-Alyson Perreault, Conseillère marketing de Tchin Tactic – région du BAS SAINT LAURENT

 

Le manque de personnel, un danger pour la survie des entreprises

« En 2020 et 2021, nos revenus ont diminué de 65%. En tant que PME (ou même micro-entreprise) durement touchée par la pandémie, il est impossible de rivaliser avec les salaires et avantages offerts dans des multinationales. Une seule absence a un impact monstre chez Aléas.  Les répercussions se comparent à celle d’un tsunami. Et bien souvent, pour préserver mes équipes, en tant que gestionnaire, je prends une bonne partie de la charge  »

Marie-Claude Du Cap, Fondatrice & PDG de Aléas – région des LAURENTIDES

 

L’impact du manque de personnel sur la santé mentale des employés, gestionnaires et entrepreneurs inquiète

« Presque la totalité de mes clients doit vivre avec les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre. Ceci limite non seulement leur capacité à croître, mais engendre aussi une pression supplémentaire sur eux, leurs collègues et leurs employés, ce qui dans certains cas affecte même, leur santé mentale. »

Marie-Hélène Chèvrefils, Présidente et consultante principale Evō Conseils – région de MONTRÉAL

 

Attirer de nouveaux employés devient insoutenable financièrement pour les plus petites entreprises

« L’attractivité et la rétention de la main d’œuvre sont déterminants dans la santé globale des entreprises, tout autant que les indicateurs de performance financiers. Horaires atypiques, horaire à mi-temps, implantation d’un programme d’assurances collectives, lieu de travail stimulant, équipements de télétravail fournis et efforts constants quant au maintien d’une communication d’équipe même à distance font tous partie des éléments qui doivent être présents si l’on souhaite se démarquer comme employeur. Or, certains sont insoutenables financièrement pour les plus petites entreprises. »

Lucie Murray, Co-propriétaire Mercure Management // Agence de talents – région du SAGUENAY

 

Le secteur public et le secteur privé devront réfléchir conjointement à des solutions

«Les offres d’emplois du Gouvernement du Québec viennent accentuer la pénurie dont nous souffrons déjà en tant que petite entreprise. On ne peut juste pas rivaliser avec les conditions offertes par la fonction publique ou encore les grandes entreprises. »

Anonyme – région de MAURICIE 

 

Poursuivre l’aide pour la hausse de la productivité et le rehaussement de compétences

«Les ressources sont maintenant à la recherche d’une « expérience » organisationnelle, de possibilités de développement, et de contribution, sans perdre leur équilibre personnel. De plus en plus d’employeurs doivent s’adapter à cette nouvelle réalité et offrent des services de développement et de gestion de carrière pour aider leurs ressources à évoluer au même rythme qu’ils doivent adapter leurs propres façons de faire pour assurer la pérennité de l’organisation. Il peut d’ailleurs être difficile pour des PME de s’inscrire aux différentes aides gouvernementales par manque de temps et de ressources. »

Mélanie Grégoire, copropriétaire de Brisson Legris, révélateurs de potentiels – région de MONTRÉAL

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

Depuis 1992, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, et porte la voix de plus de 13 000 professionnels, de cadres, de travailleurs autonomes et d’entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans dont 15 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com 

 

-30-

 

Contact : 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
438–798–3125

Les Grands Prix de la Relève d’Affaires 2022

Célébrons l’engagement et l’innovation des jeunes gens d’affaires du Québec!

Montréal, le 14 mars 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) a le plaisir d’annoncer la tenue de son Gala annuel « les Grands Prix de la Relève d’Affaires » le vendredi 3 juin 2022 au Grand Quai du Port de Montréal. À l’occasion du 30ème anniversaire du RJCCQ, le gala se déploiera sous la présidence d’honneur de la Banque Nationale, partenaire présentateur de cet événement.  

 

Le RJCCQ profitera de ce temps fort pour honorer les jeunes entrepreneurs, gestionnaires, travailleurs autonomes et professionnels qui ont brillé dans leurs secteurs d’activités respectifs tout au long de l’année. Les jeunes chambres de commerce et leurs membres se sont particulièrement démarqués durant la pandémie par leur audace à surmonter des défis inédits. Dignitaires, personnalités politiques, femmes et hommes d’affaires et entreprises issues des 46 jeunes chambres membres, répartis sur toute la province, prendront part à cet événement prestigieux.  

 

Monsieur Pierre Graff, Président-directeur général du RJCCQ a déclaré qu’au moment où le RJCCQ fête 30 années d’existence, « cette édition mettra en lumière les accomplissements des jeunes gens d’affaires du Québec, leurs implications au sein du tissu économique et social du Québec et leur résilience face à l’adversité. Les jeunes entrepreneurs et professionnels regorgent d’innovation et de créativité. Aujourd’hui, les jeunes gens d’affaires contribuent au développement économique du Québec et continueront à jouer leur rôle pour l’édification d’une société plus inclusive et plus prospère. Il me tarde de le souligner le 3 juin ».

 

Le Gala des « Grands Prix de la Relève d’Affaires » récompensera les lauréats ayant soumis leurs candidatures au titre des 11 grandes catégories suivantes :

  • Jeune chambre de commerce ou Aile jeunesse de l’année *exclusive aux membres du RJCCQ
  • Activité de l’année *exclusive aux membres du RJCCQ
  • Administrateur(trice) de la relève
  • PME ou Startup de l’année – volet tourisme
  • Détaillant de l’année
  • Gestionnaire exécutif(tive) de l’année 
  • Leadership au féminin
  • Personnalité de l’année issue de la diversité
  • Transfert d’entreprise de l’année
  • Entrepreneur(e) de l’année
  • Bénévole de l’année *exclusive aux membres du RJCCQ 

 

L’appel à candidature est officiellement lancé. Les entreprises désirant s’inscrire ont jusqu’au 28 avril 2022 afin de compléter le formulaire via le site https://rjccq.com/activite/grandsprix/categories/ et acheminer l’ensemble des documents. 

 

À propos du Gala Les Grands Prix de la Relève d’Affaires : 

Le Gala « Grands Prix de la Relève d’Affaires » est la soirée de remise des prix d’un concours provincial, qui réunit l’ensemble des membres du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et qui souligne les réalisations, les innovations mais aussi la création et le savoir-faire québécois de la relève d’affaires.  

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) :
Depuis 1992, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, et porte la voix de plus de 13 000 professionnels, de cadres, de travailleurs autonomes et d’entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans dont 15 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com


–30–

Pour tout renseignement :
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
438–798–3125 – communication@rjccq.com

Livre blanc 2022

Et maintenant? : 10 recommandations pour remettre l’humain au cœur des métiers de l’avenir
du Québec

Montréal, le 17 février 2022 Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) vient dévoiler, à la suite du 7e Forum économique de la relève d’affaires, un livre blanc pour tirer le meilleur de la réorganisation du travail à laquelle la pandémie nous a collectivement contraint, corriger ses travers qui viennent peser sur la santé mentale et aborder les enjeux de formation pour faire face aux transformations technologiques.

Dans ce livre blanc, 10 pistes de solutions sont proposées pour accompagner la poursuite de la relance économique au Québec, favoriser l’équilibre au travail, créer des milieux de travail inclusifs valorisant le capital humain, encourager la formation des étudiants par la pratique et se doter d’une culture de cybersécurité.

1. Encourager des pratiques d’équilibre au travail et leur protection légale
2. Promouvoir un aménagement flexible du temps de travail
3. Offrir des ressources aux gestionnaires et aux employés pour les aider à prendre soin de leur santé mentale.
4. Créer une culture d’intrapreneuriat pour valoriser le capital humain
5. Bâtir un milieu de travail vraiment inclusif en profitant des opportunités offertes par les transformations du marché du travail (ex: télétravail et inclusion des personnes en situation de handicap)
6. Normaliser un volet pratique dans la formation des étudiants des cycles supérieurs afin de combattre l’obsolescence programmée et apporter une solution supplémentaire à la pénurie
7. Créer une assuranceformation sur le modèle de l’assurance emploi
8. Envisager l’adaptation d’une branche de Services Québec à la réalité des très petites entreprises
9. Fournir les outils permettant d’établir un plan de prévention et de réaction en cas de cyberincident, de la même manière qu’on le fait visàvis des incendies.
10. Développer une culture de cybersécurité en partant de la gouvernance et en formant les administrateurs des organisations

Pour consulter le livre blanc : www.rjccq.com/activite/fera/livre-blanc

À propos du Forum économique de la relève d’affaires
Le Forum économique de la relève d’affaires (Fera), qui réunit plus de 500 participants provenant des 17 régions du Québec, est un lieu de rencontre et d’échanges entre les jeunes gens d’affaires et des hautes personnalités politiques et du monde des affaires. www.rjccq.com/activite/fera 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
Depuis 1992, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, et porte la voix de plus de 13 000 professionnels, de cadres, de travailleurs autonomes et d’entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans dont 15 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

30

Pour tout renseignement :
Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
4387983125 communication@rjccq.com

Portrait d’une génération dans le cadre du rapport « Travaillons ensemble »

Rétention de la main-d’œuvre : le bien-être au travail et le retour au bureau au cœur de la solution

Montréal, 3 février 2022 — Dans le cadre du Forum économique de la relève d’affaires 2022, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) présentait en primeur aujourd’hui les résultats de l’édition 2022 du projet de recherche et de concertation Travaillons ensemble (financé par le Secrétariat à la jeunesse), qui brosse un portrait global des intérêts et des besoins des jeunes en ce qui a trait aux conditions de travail. Les résultats de la première édition du projet de recherche démontrent notamment que le salaire est loin d’être suffisant pour attirer et pour retenir les jeunes professionnels, en plus de démontrer que la perspective du retour au bureau génère un certain engouement.

 

Des priorités en conciliation travail-vie personnelle au-delà du salaire

En se basant sur un salaire annuel de 50 000 $, l’enquête démontre que la moitié des jeunes professionnels se disent prêts à accepter une baisse de salaire de 5 000 $ pour un nouvel emploi qui leur offrirait la possibilité de consacrer plus de temps à leur vie personnelle. En effet, 59 % des répondants accepteraient une baisse de salaire pour un emploi qui offrirait des semaines de quatre jours, deux mois de vacances payés après cinq ans d’ancienneté ou une banque de vacances illimitées, à condition que le travail soit fait.

L’enquête permet également d’illustrer les éléments fondamentaux que recherchent les professionnels de 16 à 35 ans chez leur employeur. Plus de 80 % d’entre eux souhaitent avoir accès à de la formation continue (89 %), désirent également de la transparence de la part des employeurs (83 %) et veulent se sentir impliqués dans les décisions de l’entreprise (81 %).

 

L’expérientiel est-il l’avenir au bureau ?

Les professionnels de 16 à 35 ans démontrent une certaine ouverture envers le retour au bureau, signe d’une pandémie de COVID-19 qui s’étire.

À ce titre, 82 % d’entre eux affirment que l’organisation d’activités sociales ou de rencontres d’équipe sur une base régulière les inciterait à se présenter plus souvent sur les lieux de travail. Le fait que l’employeur paie la nourriture, le café ou la boisson (81 %) et de plus beaux lieux de travail (81 %) ont aussi la cote auprès des personnes sondées.

Le rapport de recherche Travaillons ensemble est basé sur une année de recherche au cours de laquelle deux sondages et un focus group ont été menés par la firme Léger. L’enquête résume les besoins et les attentes des jeunes professionnels de 16 à 35 ans.

 

Citation

« On le sait tous, la pénurie de main-d’œuvre est un véritable défi avec lequel les employeurs doivent jongler au quotidien. Le salaire demeure important pour attirer et pour retenir les jeunes professionnels dans les entreprises, mais on constate que le salaire n’est pas tout. Il y a bien d’autres avantages sociaux qui entrent en ligne de compte, des assurances au fonds de pension en passant par la formation. Ce que les jeunes professionnels nous disent dans ce sondage, c’est qu’il n’y a pas que l’argent qui fait le bonheur au travail. »

– Pierre Graff, Président-directeur général du RJCCQ

 

À propos de Travaillons ensemble

Lancé en 2021 afin de répondre aux changements radicaux connus par le monde du travail dans le contexte de la pandémie de COVID-19, Travaillons ensemble est un projet de recherche visant à créer un portrait global des intérêts et des besoins des jeunes en ce qui a trait aux conditions de travail.

L’objectif est de sonder les jeunes âgés de 16 et 35 ans sur leurs préférences en matière de condition de travail et de présenter les résultats obtenus aux employeurs afin de conscientiser ces derniers sur l’adaptation nécessaire à appliquer dans leurs milieux de travail pour répondre aux besoins de la jeunesse et ainsi favoriser les échanges intergénérationnels. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’étude et tenir une activité avec nous en lien avec ce projet, contactez-nous en cliquant sur ce lien https://rjccq.com/activite/travaillons-ensemble/

 

À propos de FERA

Ces résultats ont été présentés lors de la 7e édition du Forum économique de la relève d’affaires (Fera) organisée par le RJCCQ. Cette année, l’événement regroupait plusieurs centaines de participants, employés ou employeurs, et abordait plusieurs autres thématiques concernant directement l’actualité et la relève d’affaires au Québec. Des réflexions sur la santé mentale, sur la conciliation travail-vie personnelle, sur les aspects distinctifs des meilleures entreprises et sur le rehaussement des compétences, ont eu lieu en présence de différentes personnalités telles que Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie, Dominic Roy, directeur du Centre de services en ressources humaines et sécurité corporative chez Hydro-Québec, Lucie Houle, vice-présidente culture et talent, secteur expérience employé chez Banque Nationale, Vincent Stanley, directeur de la philosophie chez Patagonia, ainsi que Farah Alibay, ingénieure en aérospatiale, NASA. 

 

 À propos du RJCCQ

Depuis 1992, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composées de professionnels, de cadres, de travailleurs autonomes et d’entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visitez notre site Internet https://rjccq.com/

 

Pour tout renseignement

Sabrina Martin, TACT
418 515-3632, smartin@tactconseil.ca

 

Source

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

7e édition du Forum économique de la relève d’affaires

7e édition du FERA : Revenir à l’essentiel en mettant l’humain au cœur des métiers de l’avenir

Montréal, le 25 janvier 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) invite les jeunes gens d’affaires du Québec à se joindre le 3 février 2022 à la 7e édition du Forum économique de la relève d’affaires. Présenté par Hydro-Québec, cet événement annuel incontournable a pour objectif de contribuer à la réflexion sur « l’humain au cœur des métiers de l’avenir » et à inspirer le changement dans les milieux de travail.

Le Forum économique de la relève d’affaires attend plus de 500 jeunes gens d’affaires provenant des 17 régions du Québec, grâce notamment à la participation financière du gouvernement du Québec.

Monsieur Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie, prononcera l’allocution d’ouverture du FERA 2022. Par sa participation, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, M. Boulet témoigne de son implication aux côtés des employeurs et des travailleurs pour améliorer la gestion des ressources humaines des entreprises et rehausser les compétences de leurs employés.

« À l’ère des nouvelles réalités d’affaires et du déploiement du numérique, notre gouvernement se tient aux côtés des jeunes talents pour encourager leurs futures initiatives et favoriser leur intégration sur le marché du travail. Il est essentiel de les former et de les écouter pour que le Québec demeure à l’avant-garde en ce qui concerne son développement socioéconomique. Je souhaite donc un bon Forum à ces jeunes gens d’affaires, qui contribuent constamment à la métamorphose des milieux de travail et donnent ainsi un nouveau souffle à notre économie », affirme Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, est très heureux de la participation de M. Jean Boulet, « C’est un symbole fort de savoir que l’on peut compter sur l’écoute du ministre Jean Boulet pour les jeunes gens d’affaires, provenant d’une grande diversité de milieux de travail, de la grande entreprise à la PME, du travail indépendant au travail communautaire. Dans un contexte de transformations profondes, les aspirations des jeunes gens d’affaires et leurs questions nous obligent dès maintenant à penser au futur en s’interrogeant sur les meilleures pratiques, en tant qu’individu et en tant qu’organisation, pour mieux travailler ensemble. »

Avec plus d’une trentaine d’experts de renom, cette 7e édition du Forum économique de la relève d’affaires invitera les jeunes gens d’affaires à se poser l’essentielle question : quelles sont leurs réelles aspirations professionnelles ?

Dans un format virtuel adapté aux circonstances, la programmation du FERA 2022 se compose de panels, d’ateliers, de rencontres exclusives et s’articulera en trois volets.

1. Le nouvel équilibre du travail : entre performance et santé mentale
2. Les aspects distinctifs des meilleures entreprises : entre authenticité et attraction
3. Le rehaussement des compétences technologiques : IA et cybersécurité, accessibles à tous ?

Rejoignez-nous le 3 février 2022. Pour plus de détails sur le contenu, consultez la programmation du FERA : https://rjccq.com/activite/fera/programmation/

À propos du Forum économique de la relève d’affaires (FERA)

Le Forum économique de la relève d’affaires (FERA), qui réunit plus de 500 participants provenant des 17 régions du Québec, est un lieu de rencontre et d’échanges entre les jeunes gens d’affaires et des hautes personnalités politiques et du monde des affaires. Le FERA se veut un lieu de réflexion et de proposition sur les pratiques et stratégies à adopter pour que le Québec soit à l’avant-garde, qu’il maintienne sa croissance et qu’il demeure compétitif à l’échelle internationale concernant une thématique touchant directement l’actualité et la relève d’affaires au Québec. Voici le lien pour s’inscrire : https://rjccq.com/activite/fera/billetterie/

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Depuis 1992, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, et porte la voix de plus de 13 000 professionnels, de cadres, de travailleurs autonomes et d’entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans.

-30-

Pour tout renseignement :

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)
communication@rjccq.com
514 431-6578

 

Dominic Roy, Hydro-Québec, président d’honneur du FERA 2022

Montréal, le 18 janvier 2022 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est fier d’annoncer la nomination de M. Dominic Roy, Directeur Centre de services en ressources humaines et en sécurité corporative chez Hydro-Québec, à titre de président d’honneur de la septième édition du Forum économique de la relève d’affaires (FERA). L’événement se tiendra le 3 février 2022, en format 100 % virtuel, et aura pour thème « Et maintenant? L’humain au cœur des métiers de l’avenir ». 

2022 se trouve au cœur de nombreuses tendances dans l’univers du travail. À travers le prisme de la santé mentale, de la conciliation travail-vie personnelle, des aspects distinctifs des meilleures entreprises et du rehaussement des compétences, le FERA 2022 invite ses participants, qu’ils soient employeurs ou employés, à se poser la question la plus importante : « au final, quelles sont leurs réelles aspirations ? » 

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ se réjouit de cette nouvelle : « Hydro-Québec, chef de file mondial dans le domaine de l’énergie propre, participe à l’essor économique du Québec et contribue à l’instauration d’une économie à faible empreinte carbone. Nous sommes reconnaissants de la confiance accordée une nouvelle fois par Hydro-Québec au RJCCQ. »   

Dominic Roy, Directeur du Centre de services en ressources humaines et en sécurité corporative d’Hydro-Québec, s’est dit heureux de représenter Hydro-Québec à l’événement : « Hydro-Québec doit son statut de leader mondial à l’engagement, à la mobilisation et à la capacité d’innovation de ses employés. Notre organisation s’est dotée de mesures visant à favoriser le bien-être et le développement de ceux-ci en leur proposant un milieu humain et diversifié; c’est pourquoi l’expérience employé est au cœur de notre démarche. C’est avec plaisir que j’irai à la rencontre des représentants des jeunes chambres de commerce du Québec pour en discuter avec eux. » 

« Nous sommes plus qu’heureux que Monsieur Roy préside cet événement portant précisément sur son domaine d’expertise, afin de trouver collectivement des solutions pour favoriser l’engagement, la capacité d’innovation et le développement responsable des employeurs et des employés » poursuit Pierre Graff, PDG du RJCCQ.  

Jeunes gens d’affaires du Québec, rejoignez-nous le 3 février 2022. Pour plus de détails sur le contenu, consultez la programmation du FERA : https://rjccq.com/activite/fera/programmation/
 

À propos du Forum économique de la relève d’affaires (FERA) 

Le Forum économique de la relève d’affaires (FERA), qui réunit plus de 500 participants provenant des 17 régions du Québec, est un lieu de rencontre et d’échanges entre les jeunes gens d’affaires et des hautes personnalités politiques et du monde des affaires. Le FERA se veut un lieu de réflexion et de proposition sur les pratiques et stratégies à adopter pour que le Québec soit à l’avant-garde, qu’il maintienne sa croissance et qu’il demeure compétitif à l’échelle internationale concernant une thématique touchant directement l’actualité et la relève d’affaires au Québec. Voici le lien pour s’inscrire : https://rjccq.com/activite/fera/billetterie/

 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) 

Depuis maintenant 29 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, et porte la voix de plus de 13 000 professionnels, de cadres, de travailleurs autonomes et d’entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. 

-30- 

Pour tout renseignement : 

Gaudérique Traub
Directeur Affaires publiques et Relations gouvernementales
Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) 
communication@rjccq.com
438-798-3125 

Solution Nexam remporte la 5e édition de La Coupe

 

 

SOLUTION NEXAM REMPORTE LA 5e ÉDITION DE LA COUPE
Le potentiel de croissance de la plateforme d’examen en ligne a convaincu le jury

 

Montréal, 13 décembre 2021 — Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est honoré d’annoncer que Marie-Sophie Dionne, présidente et directrice des opérations de Solution Nexam, est la gagnante de la finale provinciale de La Coupe — Propulsons la croissance et récipiendaire de la bourse de 20 000 $.

 

Solution Nexam

Entreprise basée à Québec, Solution Nexam a pour mission de simplifier le système d’évaluation des organisations et d’améliorer l’accessibilité et la sécurité des examens en ligne, de la conception à la correction. Pour sélectionner l’entreprise parmi les six finalistes, les juges ont évoqué la qualité du pitch ainsi que la structure claire de l’entreprise.

 

La Coupe

Le 9 décembre dernier a eu lieu la finale provinciale de La Coupe, un parcours d’accompagnement doublé d’un concours ambitieux et formateur ayant pour but de soutenir, d’encadrer et de faire rayonner des entreprises à fort potentiel de croissance. 

À la manière d’un match de boxe, les combats de pitchs ont permis aux six finalistes régionaux de s’affronter dans l’arène virtuelle afin de déterminer l’entreprise ayant le plus grand potentiel de devenir un fleuron québécois.

 

Bourse et accompagnement pour la gagnante

Les prix accordés à Solution Nexam comportent une bourse de 20 000 $ venant du RJCCQ ainsi que plusieurs dizaines d’heures d’accompagnement accordées par les partenaires du projet. La décision fut prise par un panel de juges représentant diverses industries :

• Caroline Jonnaert, avocate et agente de marques, ROBIC ;
• Ibtihel Sassi, directrice, relations d’affaires, Banque Scotia ;
• Geneviève Tanguay, PDG, Anges Québec ;
• Béatrice Robichaud, cofondatrice et VP Marketing et expérience client, Panthera Dental ;
• Alexandre Martin, CEO, UEAT.

 

Citation

« Nous tenons à féliciter tous les participants de la 5e édition de La Coupe pour leur audace, leur résilience, leur dévouement et leur créativité. Il est essentiel d’appuyer les entreprises en croissance afin qu’elles contribuent à l’essor économique du Québec. Toutes nos félicitations à Marie-Sophie Dionne de Solution Nexam pour son entreprise ayant un fort potentiel de faire rayonner notre province à l’international! »

-Pierre Graff, PDG, RJCCQ

 

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 29 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 44 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composées de professionnels, de cadres, de travailleurs autonomes et d’entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans.

 

Pour plus d’informations, visitez notre site Internet : https://rjccq.com/

Le RJCCQ lance Entreprendre Ensemble

 

 

Le RJCCQ lance Entreprendre Ensemble

UNE PREMIÈRE COHORTE DE JEUNES ENTREPRENEURS AUTOCHTONES

 

Montréal, le 8 décembre 2021 — Dans une vision de participation collaborative, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) lance le projet Entreprendre Ensemble. En partenariat avec la Ville de Montréal et BMO, Entreprendre Ensemble permettra à une cohorte composée d’une douzaine de jeunes travailleurs autonomes, pigistes et entrepreneurs autochtones de Montréal de développer de nouvelles compétences afin de les soutenir dans le démarrage d’un nouveau projet ou encore de les accompagner dans leur démarche entrepreneuriale respective.

 

Entreprendre Ensemble se présentera via deux grands piliers:

1. Le déploiement d’un programme d’accompagnement sur mesure et adapté aux besoins des entrepreneurs participants avec le soutien d’experts issus des communautés autochtones.

2. Un soutien annuel visant à tisser des liens avec la communauté d’affaires de Montréal et à réaliser un projet qui leur ressemble.

 

Lors de la table ronde de lancement qui a eu lieu le 23 novembre dernier, le RJCCQ a pu démontrer son leadership grâce au réseau de partenaires hors pair qui se sont associés à la mission d’Entreprendre Ensemble. “Experts dans leurs domaines respectifs, les partenaires joueront un rôle clé dans l’évolution des démarches des participants en plus de leur permettre de tisser des liens durables avec la communauté d’affaires de Montréal. Cette initiative s’inscrit définitivement dans notre action pour soutenir une relance forte et inclusive. Nous sommes très fiers de pouvoir compter sur l’implication de ces derniers dans cet effort collectif”, illustre le président-directeur général du RJCCQ, Pierre Graff.

 

Citations de nos partenaires

« L’entrepreneuriat montréalais a actuellement le vent dans les voiles et il doit être accessible à tous. À travers Entreprendre Ensemble, la Ville et ses partenaires se dotent de meilleurs outils pour accompagner les jeunes travailleurs autonomes, pigistes et entrepreneurs autochtones de Montréal. La vision de participation collaborative nous permettra d’être à l’écoute de leurs projets d’affaires et de les soutenir par des collaborations adaptées à leurs besoins, et qui tisseront des liens durables avec la communauté d’affaires de Montréal. Ensemble, nous stimulerons l’activité économique de Montréal et développerons des modèles d’affaires plus durables et inclusifs. »

-Luc Rabouin, responsable du développement économique et commercial et du design au comité exécutif à la Ville de Montréal

 

« Très engagé auprès des communautés autochtones, BMO est fier d’agir en tant que partenaire présentateur du projet Entreprendre Ensemble. Afin de soutenir la cohorte de jeunes entrepreneurs autochtones montréalais, BMO offrira du mentorat et de l’accompagnement personnalisé au niveau des demandes de financement. »

-François Morin, directeur général, Opérations et Affaires publiques, Québec et Maritime, BMO

 

« La mission de la CDEPNQL est de conseiller, accompagner et soutenir les Premières Nations dans l’atteinte de leurs objectifs socioéconomiques. Afin d’accomplir cette mission, nous croyons qu’il est essentiel d’agir en partenariat avec d’autres acteurs du milieu ayant une vision similaire. C’est pourquoi nous sommes heureux de travailler avec le RJCCQ dans le projet Entreprendre Ensemble, qui vise le développement des compétences entrepreneuriales de jeunes entrepreneurs autochtones de la région de Montréal. Nous sommes emballés de pouvoir contribuer à la création d’un parcours adapté à notre clientèle, en plus d’y amener notre expertise sur les enjeux spécifiques aux membres des Premières Nations en matière d’entrepreneuriat. »

-Mickel Robertson, directeur général, Commission de développement économique des Premières Nations du Québec

 

« Chez Propulsio 360, nous sommes fiers de participer à la mise en commun de nos connaissances du monde des affaires pour appuyer un projet de co-création comme Entreprendre Ensemble. Le bootcamp entrepreneurial permettra de propulser les entreprises autochtones vers leur définition personnelle de succès. »

-Frédérique Lissoir, associée et fondatrice, Propulsio 360

 

« La Jeune chambre de commerce de Montréal incarne la relève d’affaires montréalaise diverse et engagée, et à ce titre, c’est une responsabilité d’être partenaire de l’initiative Entreprendre Ensemble qui fait écho à toutes ces valeurs que nous souhaitons communiquer. En amont, nous avons créé une visibilité autour du projet via nos différentes plateformes sociales afin d’assurer la réussite du projet. Suite à la formation, nous offrons une adhésion gratuite à la JCCM ainsi qu’une participation à la Grande rencontre de la relève d’affaires de Montréal au printemps 2022. Ce qui nous tient le plus à cœur est de pouvoir créer un comité interne pour et avec les entrepreneur.e.s autochtones au sein de la JCCM qui sera composé des participant.e.s du programme d’accompagnement Entreprendre ensemble au terme des activités. »

-Déborah Cherenfant, présidente, JCCM

 

« Le Wapikoni a appuyé l’initiative d’Entreprendre Ensemble qui prône des valeurs sur lesquelles notre organisme est fondé, soit l’entraide, l’importance de créer des liens au sein d’une communauté et entre les générations, ainsi que la circularité qui permet à l’individu d’apprendre par le biais du mentorat pour devenir mentor à son tour et transmettre son savoir et ses connaissances. En plus d’avoir diffusé l’appel de candidatures auprès des membres de notre collectif d’artistes, nous nous sommes impliqués dans ce projet lors de la table ronde où notre directrice générale, Véronique Rankin, a pris la parole, ainsi que deux jeunes entrepreneures autochtones, Danika St-Laurent et Amanda Ibarra, qui perpétuent le savoir-faire du perlage en alliant tradition et modernité. »

-Véronique Rankin, directrice générale, Wapikoni

 

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 29 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 44 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composées de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visitez notre site web https://rjccq.com/.

 

Pour tout renseignement :

Pierre Graff

communication@rjccq.com

514-933-7595 poste 04

 

Merci à nos précieux partenaires

 

 

Mise à jour économique du Québec – Automne 2021 

 

 

Mise à jour économique du Québec – Automne 2021 

Le gouvernement réaffirme son engagement pour une relance forte, mais ne doit pas oublier le repreneuriat

 

Montréal, le 26 novembre 2021 — Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) souligne les sommes investies dans la relance par le ministre des Finances, Éric Girard lors de sa mise à jour économique hier après-midi. Le gouvernement du Québec doit néanmoins s’assurer que les investissements déployés adressent le plus précisément possible la pénurie de main-d’œuvre, la requalification vers les secteurs d’avenir, la facilitation du repreneuriat et la transformation des modèles d’affaires.

L’annonce du gouvernement d’investir 2,9 milliards pour agir contre la rareté de main-d’œuvre sera déterminante pour y parvenir. Le RJCCQ souhaite aussi voir des investissements et de l’action de la part du gouvernement en faveur de domaines émergents ainsi que pour encourager le repreneuriat de nos entreprises locales.

« Le nombre d’entreprises à céder a explosé. Il est primordial de valoriser le repreneuriat comme avenue entrepreneuriale et d’assurer de la pérennité des modèles d’affaires avec les besoins de demain » avertit Pierre Graff, Président-directeur général du RJCCQ.

Malgré une hausse de plus de 50 000 emplois depuis le début de la pandémie, plus de 200 000 emplois restent vacants à travers la province. C’est pourquoi, en plus de faciliter l’arrivée des immigrants économiques, l’efficacité opérationnelle ou encore la hausse de la productivité doivent être priorisées.

« Le Québec se situe présentement dans une position relativement préférentielle dans la relance. Les investissements en développement des compétences ou pour soutenir le tissu entrepreneurial sont essentiels. Nous devons investir dans notre avenir. Nous devons prioriser et favoriser le repreneuriat et l’entrepreneuriat » conclut Pierre Graff.

 

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 29 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composées de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visitez notre site web https://rjccq.com/.

 

Source : RJCCQ

Travaillons Ensemble, le nouveau projet du RJCCQ

 

 

Travaillons Ensemble, le nouveau projet du RJCCQ

AMÉLIORER LA CONCILIATION TRAVAIL-VIE PERSONNELLE DES JEUNES GENS D’AFFAIRES

 

Montréal, le 26 octobre 2021 — Afin de répondre aux changements radicaux connus par le monde du travail dans la dernière année et demie, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) lance le projet de recherche et de concertation Travaillons Ensemble.

La pénurie de main-d’œuvre et la COVID-19 ayant en effet chamboulé le milieu de l’emploi en créant une véritable transformation du marché du travail, le RJCCQ souhaitait mettre en place une initiative lui permettant de dresser un portrait clair de la perception des jeunes gens d’affaires envers celui-ci, le tout afin d’identifier les points plus difficiles, et d’agir sur ceux-ci.

Ainsi, via Travaillons Ensemble, l’organisation espère comprendre les préférences des jeunes âgés entre 16 et 35 ans en matière de condition de travail pour ensuite présenter les résultats obtenus à des employeurs pour les conscientiser sur l’adaptation nécessaire à appliquer dans leurs milieux de travail afin de répondre aux besoins de la jeunesse et ainsi favoriser les échanges intergénérationnels.

Par ailleurs, les résultats d’un premier sondage préliminaire mené par Léger dans le cadre du projet Travaillons Ensemble démontrent clairement que la possibilité d’une bonne conciliation travail-vie personnelle (télétravail, flexibilité de l’horaire, etc.) est au cœur des choix professionnels de jeunes d’aujourd’hui.

 

Appel à l’action

Dans le cadre de Travaillons Ensemble, le RJCCQ – en collaboration avec le Secrétariat à la Jeunesse – procédera à une analyse régionale qu’il compte partager aux acteurs économiques et sociaux de chaque région afin de se concerter sur les problématiques locales et soulever des pistes de solutions lors de rencontres à venir.

Le regroupement lance par ailleurs un appel à toutes les chambres de commerce, sociétés de développements et autres acteurs sectoriels et régionaux qui souhaiteraient participer à cet exercice de concertation et ainsi améliorer la conciliation travail-vie personnelle des jeunes gens d’affaires de leur région à se manifester.

Les organisations intéressées sont invitées à se rendre ici.

 

Citations

« Via notre réseau s’étendant aux quatre coins du Québec et comprenant tant des employés que des employeurs, le RJCCQ est l’intervenant par excellence pour encourager les partages sur le terrain et une meilleure compréhension des besoins des jeunes et de la possibilité pour les employeurs d’y répondre. »

-Pierre Graff, président du RJCCQ

 

« Le gouvernement du Québec est donc très fier de soutenir financièrement le projet Travaillons ensemble du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec, par l’entremise du Secrétariat à la jeunesse. Cette initiative vise à distribuer à grande échelle les conclusions des recherches innovantes qui portent sur les préférences actuelles des jeunes travailleuses et travailleurs. Ainsi, en sachant ce vers quoi la jeunesse d’aujourd’hui gravite en contexte professionnel, les employeurs seront en mesure d’adapter leurs modes opératoires et de créer un équilibre optimal au sein de leur organisation. Il y a de quoi se réjouir, car l’ensemble du Québec profite de la présence d’industries prospères, nourries par des travailleuses et travailleurs motivés et ambitieux. »

-M. Samuel Poulin, député de Beauce-Sud et adjoint parlementaire du premier ministre (volet jeunesse)

 

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 29 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composées de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visitez notre site web https://rjccq.com/.

 

Pour tout renseignement :

Étienne Racine
eracine@tactconseil.ca
514 923-2349

 

Source : RJCCQ

 

 

Réaction et priorités | Discours d’ouverture du Premier ministre Legault

Discours d’ouverture du Premier ministre Legault – Réaction et Priorités de Pierre Graff, PDG du RJCCQ

 

Le discours d’ouverture du Premier ministre ouvre la porte vers une relance forte. Par contre, le discours doit servir comme tremplin pour encore plus d’avancées économiques. Force est d’admettre qu’afin de combattre le manque de main-d’œuvre, le gouvernement doit agir main dans la main avec nos entreprises et le milieu des affaires.
En tant que chef de file pour les jeunes en affaires et les entrepreneurs les plus novateurs au Québec, le RJCCQ réitère sa volonté de collaborer avec le gouvernement et ses différents ministères afin que la relance profite à tous.
En réponse au discours d’ouverture du Premier ministre, le RJCCQ présente donc ses 3 priorités pour les prochains mois et les prochaines années :

 

Des solutions fortes pour lutter contre le manque de main-d’œuvre
Le gouvernement doit travailler avec les entreprises dans la requalification de main d’œuvre et la hausse de productivité des employés.
Accessoirement, nous devons garder notre main-d’œuvre sur le marché du travail pendant plus longtemps à travers des incitatifs fiscaux pour les travailleurs âgés de plus de 60 ans.
Nous devons saisir l’opportunité du télétravail pour mieux intégrer les personnes souffrant de handicaps modérés ou lourds au marché du travail, sans les pénaliser en leur retirant les aides essentielles au maintien de leur qualité de vie.
Il est impératif de faciliter l’intégration au marché du travail des clientèles sous représentées comme les mères monoparentales ou encore les minorités.

 

Le lancement des Zones d’innovation et le soutien à l’entrepreneuriat en région
Le gouvernement doit encourager l’innovation ouverte grâce à des démarches de partenariats publics-privés avec les institutions postsecondaires, les entreprises privées et les incubateurs.
Le projet de zones d’innovation du gouvernement offre une opportunité unique pour le développement de grappes spécialisées à travers la province. Ces projets novateurs doivent se faire main dans la main avec les acteurs du milieu.
Le travail en région et l’exode urbain ont augmenté de façon exponentielle, ainsi que l’éducation à distance. Il serait donc primordial de saisir cette opportunité pour renforcer l’élan entrepreneurial en région à travers des incitatifs inédits tels que la défiscalisation des salaires des fondateurs de start-ups sur 2 ans, comme le démontre notre étude d’impact économique.
L’internet à haute vitesse est nécessaire pour nos régions. Il faut que le gouvernement assure cette promesse et qu’elle se fasse au plus tard le 1er octobre 2022.
Une relance économique qui suit la modernisation de l’État et sa digitation doit être faite coude à coude avec les régions et les acteurs économiques de ces régions.

 

La Francisation de la main-d’œuvre et une meilleure intégration de travailleurs étrangers
Le gouvernement se doit de créer une subvention pour travailler avec les écoles de langues privées pour faciliter l’apprentissage du français en ligne, notamment en région.
Le Gouvernement du Québec doit travailler avec le Gouvernement du Canada pour accélérer le traitement des demandes d’immigrants afin que les délais soient les mêmes que pour les autres provinces.
Le Gouvernement doit travailler à améliorer l’intégration des travailleurs immigrants de présents depuis moins de 5 ans au marché du travail.

 

 

Défiscalisation des premiers revenus d’une entreprise

Défiscalisation des premiers revenus d’une entreprise :
Une mesure structurante créant 1 000 emplois

 

Montréal, 28 août 2021 – À l’aube d’un retour vers une certaine « normalité » et à la suite d’une étude économique commandée par le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), l’organisme demande au gouvernement d’instaurer des mesures fiscales significatives afin d’aider les entrepreneurs à se lancer en affaires et par conséquent contribuer aux efforts de relance économique.

 

Mesures fiscales pour encourager l’entrepreneuriat

Au Québec, environ un tiers des nouvelles entreprises n’atteignent pas le seuil de rentabilité après deux ans d’activité et la plupart des fondateurs ne se versent pas de salaire afin de pouvoir réinvestir dans leur entreprise. Même si ces jeunes entreprises ne représentent que 1,8 % des bénéfices nets de l’économie, elles représentent l’avenir de notre développement économique. Nous devons donc prendre tous les moyens pour encourager les Québécois et les Québécoises à se lancer en affaires, ce qui nous permettra de sortir de cette crise encore plus forts.

En mars dernier, le RJCCQ a déposé un livre blanc faisant état de 11 recommandations visant à relancer l’économie au Québec. Parmi celles-ci figurait l’exemption d’impôts sur les salaires des fondateurs et des profits de nouvelles PME pour les deux premières années de création afin de les aider à survivre dans ce climat d’instabilité financière exacerbée par la pandémie de la COVID-19. Dans l’optique de quantifier les retombées possibles d’une telle mesure sur l’économie et les finances publiques du Québec, une étude économique a été commandée à la firme AppEco par notre organisme.

En effet, les conclusions émises par les économistes Pierre Emmanuel Paradis et Julien Mc Donald-Guimond sont décisives : le gouvernement a le pouvoir d’aider les PME et les nouveaux entrepreneurs, sans investissement de sa part. En effet, l’initiative proposée permettrait d’alléger significativement le fardeau fiscal de 234 M$ pour plus de 13 000 propriétaires d’entreprises et de 9 500 nouvelles PME, produisant alors un effet net positif de 12 M$ sur le PIB. Cette mesure fiscale se traduirait également par la création ou le maintien nets d’environ 1 000 emplois, résultat de l’économie d’impôts réinvestie directement dans ces entreprises en démarrage.

 

Citations

« Chaque dollar est essentiel lors des premières années en affaires des entrepreneurs, que ce soit pour subvenir à ses besoins, investir ou embaucher. En raison de cette constatation, qui est appuyée par notre étude d’impact économique, nous demandons au gouvernement de leur venir en aide et d’offrir un congé fiscal significatif sur leurs revenus et profits éventuels. Cette mesure viendrait offrir un énorme coup de pouce aux entrepreneurs québécois et par le fait même à notre économie. »

Pierre Graff, président-directeur général, RJCCQ

 

« Au net, la mesure proposée par le RJCCQ aurait un impact positif clair pour l’économie québécoise. Son appui à l’emploi dans les jeunes entreprises sera porteur d’avantages économiques significatifs et durables suivant leur démarrage. »

Pierre Emmanuel Paradis, économiste et président, AppEco

 

En bref, la mesure permettrait de :

— Alléger le fardeau fiscal de plus de 13 000 propriétaires d’entreprises ;

— Aider plus de 9 500 nouvelles PME ;

— Générer une économie d’impôts de 234 M$ et un PIB net de 12 M$ ;

— Créer ou maintenir environ 1 000 emplois.

 

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 29 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 46 jeunes chambres de commerce et ailes jeunesse à travers le Québec, composées de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visitez le site Internet du RJCCQ : https://rjccq.com/

 

Contact
Marie-Pier Côté
418 999-4847
mpcote@tactconseil.ca

 

Source
Regroupement des jeunes chambres de commerce

Les jeunes gens d’affaires saluent l’entente Québec-Canada concernant les programmes de travail temporaire

 

Les jeunes gens d’affaires saluent l’entente Québec-Canada concernant les programmes de travail temporaire: une étape décisive dans la lutte contre la pénurie de main d’oeuvre

 

Montréal, le 6 août 2021 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) félicite les gouvernements du Québec et du Canada de s’être entendu afin de répondre directement aux enjeux de la pénurie de main d’oeuvre dans les petites, moyennes et grandes entreprises par le biais d’une modification des programmes de travail temporaire PTET, PMI et PTOT.

 

Selon Pierre Graff, Président-Directeur général du RJCCQ, « assouplir les programmes gouvernementaux de travail temporaire est une première étape vitale pour répondre à la pressante pénurie de main-d’œuvre à laquelle les entreprises québécoises font face. La nouvelle flexibilité sera précieuse pour les entrepreneursAfin de garantir la pérennité et la force de la reprise économique, les gouvernements ont tout à gagner en additionnant ces mesures à d’autres programmes garants de croissance pour toute la province. » 

 

Assouplir les programmes de travail temporaire, une mesure nécessaire pour dynamiser la relance

En augmentant de 10 à 20 % le seuil de travailleurs étrangers par lieu de travail dans des secteurs économiques clés dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET), la création d’un nouveau volet PMI+ au Programme de mobilité internationale (PMI) permettant l’émission de 7000 nouveaux permis de travail aux personnes détentrices d’un Certificat de sélection du Québec (CSQ) et en rendant plus accessibles les permis de travail ouvert transitoire (PTOT), le gouvernement répond au besoin criant des entreprises québécoises. Il s’agit d’un geste crucial, particulièrement dans le contexte de la relance. Celle-ci étant minée par la pénurie de la main-d’œuvre, ce sont des mesures de ce type qui permettront de garantir la pérennité et la croissance des entreprises québécoises.

 

Prioriser les travailleurs temporaires souhaitant s’établir en région

Le RJCCQ est fier d’avancer l’importance de l’immigration en région. En ce sens, pour compléter ces mesures, il encourage le gouvernement du Québec à répondre à l’appel des entrepreneurs hors des grands centres, qui peinent à trouver une main-d’œuvre suffisante pour répondre à leurs besoins. Lors de la consultation pré-budgétaire fédérale 2021, le RJCCQ avait notamment suggéré la bonification du Programme de visa pour démarrage d’entreprise (PVDE) grâce à la création une aide financière pour couvrir le montant de subsistance initial, afin de créer un incitatif pour attirer des jeunes travailleurs étrangers, spécifiquement pour ceux acceptant de s’établir en dehors des grands centres urbains du pays, une mesure qu’il réitère. 

 

À propos

Depuis 29 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec représentant plus de 13 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs, âgés de 18 à 39 ans. Le RJCCQ compte parmi ses rangs quinze organisations issues des communautés culturelles et est présent dans 16 régions administratives du Québec, les jeunes chambres de commerce étant l’un des plus importants moteurs de l’inclusion en affaires.

 

– 30 –

 

Source

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

(514) 933-7595

communication@rjccq.com 

 

Omy Laboratoires remporte la finale nationale de la 4ème édition de la Coupe des startups

Montréal, 23 avril 2021 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est heureux de dévoiler qu’Andrea Gomez co-fondatrice d’Omy Laboratoires est la gagnante de la finale nationale de la quatrième édition de la Coupe des startups et récipiendaire de la bourse de 20 000$.

Ce soir avait lieu la finale nationale de la Coupe des startups, un concours ambitieux et formateur ayant pour but de soutenir, d’encadrer et de faire rayonner des entreprises en phase de démarrage et de croissance.  Tenus à la manière d’un match de boxe, les combats de pitchs ont permis aux dix vainqueurs régionaux de s’affronter dans l’arène afin de déterminer quelle startup aura su mieux se démarquer et remporter les grands honneurs.

Pierre Graff, président directeur-général du RJCCQ est ravi: « En premier lieu, nous tenons à féliciter tous les participants de l’édition 2021 pour leur audace, leur résilience, leur dévouement et leur créativité.  Étant donné les circonstances pandémiques, il était d’autant plus important pour nous d’appuyer ces startups afin de les outiller à faire face à leurs enjeux et à les motiver à continuer de se dépasser par le biais d’ateliers avec des experts spécialisés.  Nous sommes également très fiers d’avoir fait rayonner ces jeunes entrepreneurs passionnés et engagés à prendre part activement à la relance et contribuer à l’essor économique du pays. »

Vous pouvez trouver tous les détails et les faits saillants du concours ici : https://rjccq.com/activite/la-coupe-des-startup/ 

Le RJCCQ tient également à remercier les généreux partenaires qui ont contribué au succès de cette édition de La Coupe des startups à commencer par Patrimoine Canada, le Secrétariat à la Jeunesse du Québec, le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, le gouvernement de la Saskatchewan, nos partenaires associés : Investissement Québec, Therrien Couture Joli-Coeur, l’Ordre des Comptables Professionnels Agrées du Québec, l’École des entrepreneurs du Québec, Futurpreneur Canada, Propulsio 360, Présentabilité, notre partenaire média exclusif Radio-Canada, et finalement, nos partenaires collaborateurs : Génération Avenir, Jeune Chambre de Manicouagan, Jeune Chambre de Victoriaville, Relève en affaires de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda, Aile relève de la Chambre de commerce et d’industrie MRC de Deux-Montagnes, Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins, Jeune chambre de commerce et d’industrie Saint-Laurent-Mont-Royal, Université de Moncton campus – Centre Assomption de recherche et de développement en entrepreneuriat, Société de développement économique de la Colombie-Britannique et le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan.

À propos du RJCCQ
Depuis maintenant 29 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composées de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visitez le site internet du RJCCQ : https://rjccq.com/

– 30 – 

Source

Camille Leblanc

Responsable des services aux membres et des projets nationaux

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

438-798-3124 

camille.leblanc@rjccq.com

La relève d’affaires du Québec salue un budget fédéral de relance économique

Ottawa, le 19 avril 2021 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec accueille favorablement le premier budget Freeland. Il félicite la volonté du gouvernement fédéral de soutenir la relance par des investissements importants et d’aider les PME canadiennes durement affectées. Il souligne l’importance d’inclure la relève d’affaires dans un plan concret pour bâtir une économie forte et inclusive, tout en réitérant l’importance de l’équité intergénérationnelle dans la reprise de contrôle des dépenses durant éventuelle l’après-crise.

Pierre Graff, Président-directeur général du RJCCQ, souligne qu’il « est capital que le gouvernement du Canada lance des initiatives visant à conserver et cultiver l’esprit entrepreneurial canadien. Même si nous regrettons la décision du gouvernement de ne pas instaurer un Régime d’accès à l’entrepreneuriat, qui serait primordial pour encourager la création de nouvelles entreprises, nous saluons les mesures d’aide visant à soutenir les employeurs et les entreprises des secteurs qui sont les plus durement affectées. »

 

Soutenir les PME canadiennes afin qu’elles soient au coeur de la relance

Le RJCCQ félicite le gouvernement fédéral pour sa volonté de soutenir les PME canadiennes, qui sont les principales victimes des troubles économiques actuels et doivent composer avec un endettement grandissant pour arriver à survivre. Notamment, il accueille favorablement l’extension de la Subvention salariale d’urgence du Canada. Il salue aussi l’importance accordée par le gouvernement à l’inclusivité entrepreneuriale et les soutiens accordés aux femmes par le biais de la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat et ceux déployés pour les membres des communautés culturelles.

 

L’endettement des entreprises : un obstacle à la relance

Bien qu’il salue la prolongation de la date limite de présentation des demandes dans le cadre du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes, le RJCCQ réitère l’importance de s’attaquer à l’endettement des PME et regrette que le gouvernement n’ait pas instauré sa demande pré-budgétaire de bonifier le montant radié sur les prêts afin que celui-ci représente 50 % du montant initial. Bien que les prêts gouvernementaux permettent aux PME de survivre, leur endettement, qui s’élève en moyenne à plus de 150 000 $ par PME, pourrait se révéler être un frein important pour la relance et la croissance qui devra l’alimenter.

 

La relance verte comme meilleur moteur de croissance

Le RJCCQ soutient la volonté affichée du gouvernement de faire le pari sur une relance verte et accueille favorablement l’investissement de 17,6 G$ à cet effet. En particulier, 5 G$ pour l’accélérateur net zéro, 1 G$ pour les projets de technologies propres, la diminution de 50 % des taux d’imposition des sociétés et PME fabriquant des technologies à zéro émission et les investissements pour dans l’énergie propre sont des mesures aptes à soutenir un développement canadien réellement durable. 

 

À propos

Depuis 29 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec représentant plus de 13 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs, âgés de 18 à 39 ans. Le RJCCQ compte parmi ses rangs quinze organisations issues des communautés culturelles et est présent dans 16 régions administratives du Québec.

 

          30

 

Source

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

(514) 933-7595

communication@rjccq.com 

La relève d’affaires du Québec salue un budget de reprise économique forte, inclusive et équitable

Québec, le 25 mars 2021 ‒ Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) et la Jeune Chambre de commerce de Québec (JCCQ) accueillent favorablement le troisième budget Girard. Les trois organisations félicitent le choix de maintenir les versements au Fonds des générations malgré une situation difficile, tout en rappelant l’importance d’inclure la relève d’affaires dans un plan concret de retour à l’équilibre budgétaire.

Un soutien plus que nécessaire pour l’entrepreneuriat québécois

Les représentants des trois organisations réunis pour l’occasion félicitent le gouvernement d’avoir maintenu un financement de 150 M$ pour les programmes de soutien aux entreprises PACTE et PAUPME et accueillent favorablement le dépôt au printemps d’une nouvelle stratégie pour permettre aux entreprises québécoises, notamment les PME, d’avoir plus facilement accès aux marchés publics. L’investissement de 100 M$ pour la relance du secteur culturel est aussi une mesure apte à aider les entrepreneurs québécois. 

Par ailleurs, la diminution du taux d’imposition des PME sur leurs premiers 500 000$ de revenus de 4 à 3,2 % est une mesure insuffisante. De même, elles soulignent aussi l’endettement important des PME québécoises, qui s’élève à en moyenne 150 000$, et regrettent le manque de mesures concrètes du gouvernement pour corriger cette situation. 

Des investissements en santé mentale capables de faire une différence

Un soutien accru à notre précieuse relève d’affaires en matière de santé mentale est nécessaire afin d’éviter des coûts importants liés à la perte de productivité et l’impact social de la détresse psychologique. Les trois organisations accueillent donc favorablement l’investissement de 144 M$ pour le déploiement de soins et services additionnels en santé mentale et en itinérance. 

Un pari gagnant pour une transition vers une économie verte

La jeune communauté d’affaires du Québec soutient le développement durable et les politiques qui peuvent contribuer à la réduction des GES. De ce fait, le RJCCQ, la JCCM et la JCCQ accueillent favorablement l’investissement considérable de 1,5 G$ afin d’améliorer la mobilité et d’électrifier le transport collectif de même que le montant de 20 M$ planifié pour déployer la stratégie québécoise de l’hydrogène vert et des biocarburants. 

Une relance inclusive pour un Québec plus prospère

Le RJCCQ, la JCCM et la JCCQ soulignent l’importance de programmes économiques adaptés aux réalités de différents groupes sous-représentés: communautés culturelles, LGBTQ2+, et autochtones. Compte tenu des impacts disproportionnés de la pandémie sur ces communautés, elles accueillent favorablement l’investissement de 23,4 M$ pour continuer d’appuyer Femmessor et l’enveloppe de 25 M$ pour favoriser le développement de l’entrepreneuriat inclusif et diversifié. 

Citations

Déborah Cherenfant, présidente, Jeune Chambre de commerce de Montréal.

“La JCCM salue la décision du gouvernement de stimuler le développement d’un entrepreneuriat plus inclusif et diversifié, dans son budget 2021-2022, grâce aux mesures supplémentaires en faveur des femmes pour une relance économique plus équitable.”

“La JCCM reconnaît aussi les mesures mises en place pour pallier aux problèmes de main d’œuvre par la formation et le recrutement, un enjeu qui saura augmenter notre capacité à générer de la croissance. Deux mesures qui permettraient de faire rayonner la relève de Montréal!” –  Déborah Cherenfant, présidente, Jeune Chambre de commerce de Montréal.

Jean-Simon Campbell, président, Jeune Chambre de commerce de Québec.

“Dans le contexte économique actuel, la JCCQ salue le maintien intégral du Plan pour une économie verte (PEV) et encourage le Gouvernement à saisir, sans délai, toute opportunité d’investissement dans le développement de l’innovation et de l’économie verte, notamment en accélérant la réalisation du PEV et en intensifiant ses investissements auprès d’accélérateurs et d’incubateurs, et ce, au-delà des 6 millions annoncés au budget 2021.” – Jean-Simon Campbell, président, Jeune Chambre de commerce de Québec.

Pierre Graff, président directeur-général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec.

“Les mesures concernant le transfert d’entreprise familiale et les contributions maintenues au Fonds des générations rassurent. En revanche, l’incertitude plane sur les gestes requis pour diminuer la dette, tout comme l’exposition aux effets d’une hausse des taux d’intérêts.”

“Par ailleurs, si la diminution du taux d’imposition des PMEs est une avenue intéressante, elle paraît insuffisante aussi bien sur le plan fiscal que pour générer un réel incitatif à l’entrepreneuriat.” – Pierre Graff, président directeur-général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec.

À propos

Depuis 28 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec représentant plus de 13 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs, âgés de 18 à 39 ans. Le RJCCQ compte parmi ses rangs quinze organisations issues des communautés culturelles et est présent dans 16 régions administratives du Québec.

Fondée en 1987, la Jeune Chambre de commerce de Québec (JCCQ) est une organisation qui regroupe plus de 500 membres de la communauté d’affaires, dont près de 100 bénévoles. Par le biais d’activités, d’événements, de conférences et de formations, la JCCQ crée des opportunités d’affaires et contribue à l’épanouissement des jeunes entrepreneurs et professionnels. Ayant une vision d’avenir, les membres de son vaste réseau participent au rayonnement de la relève de la grande région de Québec.

Fondée en 1931, la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) a comme mission de développer, représenter et faire rayonner la relève d’affaires et est un regroupement de cadres, professionnels et professionnelles, travailleurs et travailleuses autonomes, entrepreneurs et entrepreneures ou encore d’étudiantes et étudiants âgés de 18 à 40 ans. Elle compte aujourd’hui près de 1 600 membres, dont près de 150 bénévoles, ce qui fait d’elle la plus grande jeune chambre au monde. Grâce à une multitude d’événements organisés chaque année, la JCCM est un lieu incontournable pour le développement de la relève d’affaires à Montréal. De plus, la JCCM compte sur l’appui de cinq grands partenaires qui ont à cœur la relève, soit BMO Groupe financier, Bell, CN, Énergir et la Ville de Montréal.

– 30 – 

Source :

Camille Benoit-Blouin

Responsable aux communications

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

819 434-3132 

communication@rjccq.com

Le RJCCQ entre optimisme et inquiétude face à l’énoncé économique du 30 novembre 2020

Montréal, le 30 novembre 2020 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) accueille favorablement certaines annonces présentées lors de l’énoncé économique de l’automne 2020 du gouvernement du Canada. D’autre part, certains chiffres sont source d’inquiétude, notamment au niveau des déficits.

Pierre Graff, Président directeur général du RJCCQ estime que « L’attention portée aux petites et moyennes entreprises ainsi que le soutien annoncé à l’entrepreneuriat sont particulièrement importants dans le contexte. L’entrepreneuriat sera la clé de voûte de la relance et les jeunes chambres de commerce et ailes jeunesse poursuivront leurs efforts visant à réunir tous les acteurs des écosystèmes entrepreneuriaux et la relève d’affaires. Il sera par ailleurs nécessaire d’apporter des précisions quant à l’augmentation marquée de la dette et aux risques que celle-ci fait peser sur l’économie canadienne à long terme».

Le RJCCQ, rassemblant des leaders dynamisant les tissus économiques locaux, aura un apport indispensable. À cet effet, le regroupement et ses membres poursuivront leurs efforts en ce qui à trait au développement économique régional, à la création d’opportunités de démarrage et de croissance des jeunes pousses ainsi qu’à leur internationalisation. 

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 28 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 45 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composés de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 39 ans. Pour plus d’informations, visitez la page Facebook.

– 30 – 

Source :

Camille Benoit-Blouin

Responsable aux communications

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

819 434-3132 

communication@rjccq.com

Loop Mission se mérite le titre de la startup la plus prometteuse de la francophonie canadienne

Montréal, 19 novembre 2020 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) est heureux de vous dévoiler que Julie Poitras-Saulnier, cofondatrice de Loop Mission est la gagnante de la finale nationale de la Coupe des Startups présentée par RBC et le récipiendaire de la bourse de 20 000$.

Ce soir, avait lieu la troisième édition de la Coupe des Startups présentée par RBC, un concours d’envergure nationale. Dix vainqueurs régionaux se sont affrontés dans l’arène pour déterminer la grande gagnante, Julie Poitras-Saulnier, cofondatrice de Loop Mission, qui décroche le titre de meilleure startup en démarrage ou en croissance de la francophonie canadienne.

Pierre Graff, président directeur-général du RJCCQ est ravi: « Tout d’abord, nous tenons à féliciter tous les participants de l’édition 2020 pour leur courage, leur implication dans la société et leur esprit d’initiative. Ce concours se veut très dynamique et formateur. Tous les entrepreneurs participants au projet ont été épaulés grâce à l’intervention d’experts et de spécialistes chevronnés et d’entrepreneurs bien établis. Ce projet est d’une importance capitale, surtout en ces temps extraordinaires, afin de propulser l’activité économique du pays par le biais de l’agilité et du dynamisme des jeunes gens d’affaires qui sont de véritables leviers. »

Vous pouvez trouvez tous les détails et les faits saillants du concours ici ; https://rjccq.com/activite/la-coupe-des-startup-2/a-propos/

Le RJCCQ tient également à remercier les généreux partenaires qui contribuent à la réalisation de La Coupe des Startups à commencer par notre partenaire présentateur la RBC, notre partenaire majeur Secrétariat à la jeunesse du Québec, nos partenaires principaux le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes, le Gouvernement de l’Ontario, le Gouvernement du Nouveaux-Brunswick,  l’Ordre des Comptables Professionnels Agrées, l’École des entrepreneurs du Québec EEQ, Infopresse, et Réseau Capital notre partenaire média exclusif Radio-Canada, et finalement, nos partenaires collaborateurs la Jeune chambre de commerce de la région de Thetford – JCCRT, la Jeune Chambre de Rivière-du-Loup / JCRDL, l’Aile Jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda, la Jeune Chambre de commerce de Sherbrooke, l’Aile jeunesse Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, la Jeune Chambre de la Mauricie, l’Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie du Sud-Ouest de Montréal, Futurpreneur Canada, le Club canadien de Toronto, La Relève de la Chambre de commerce de Gatineau, La Jeune chambre de commerce de Québec, Université de Moncton campus – Centre Assomption de recherche et de développement en entrepreneuriat et Conseil de développement économique des municipalité bilingues du Manitoba.

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 28 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 45 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composés de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visiter le site internet.

– 30 – 

Source :

Camille Benoit-Blouin

Responsable aux communications

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

819 434-3132 

communication@rjccq.com

97,5 M$ pour les entrepreneurs en région : le RJCCQ se réjouit

Montréal, le 10 novembre 2020 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et ses membres accueillent favorablement l’initiative du gouvernement qui vise à offrir des ressources adéquates et accessibles aux entrepreneurs en région.

En tant que porte-parole de la relève d’affaires au Québec, le RJCCQ est un partenaire de longue date du gouvernement dans le développement économique régional, la synergie entre les régions et la promotion des initiatives entrepreneuriales dans la province. L’annonce d’aujourd’hui vise à combler un besoin en région, soit celui d’avoir une ressource centrale à laquelle se référer pour obtenir l’assistance nécessaire dans le développement entrepreneurial. Le RJCCQ a d’ailleurs développé un projet structurant, prêt à être déployé, pour contribuer à cet effort.

« La réalité des entrepreneurs a nettement changé. En ce sens, la proposition du guichet unique en entrepreneuriat est la bienvenue, surtout en région où les possibilités offertes sont plus limitées. Nous devons toutefois, pour centraliser l’action, nous appuyer sur les organismes existants qui ont l’agilité et les connaissances spécifiques à ces enjeux. À cet effet, les jeunes chambres de commerces et ailes jeunesse sont des organismes reconnus par leur milieu. C’est pourquoi le RJCCQ propose un projet structurant qui a pour objectif d’épauler les entrepreneurs à travers le Québec tout en dynamisant les écosystèmes locaux de manière constructive.» s’exprime Pierre Graff, Président-directeur général du RJCCQ, suite à l’annonce de la ministre déléguée au Développement économique régional du gouvernement du Québec, Marie-Ève Proulx.

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 28 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 45 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composés de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visiter le site internet.

– 30 – 

Source :

Camille Benoit-Blouin

Responsable aux communications

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

819 434-3132 

communication@rjccq.com

100 M$ additionnels pour la santé mentale

Montréal, le 2 novembre 2020 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et ses membres saluent l’investissement du gouvernement de 100 millions en santé mentale et soutiennent que le plan d’action doit allouer des ressources pour les jeunes entrepreneurs et professionnels québécois.

«Nous sommes heureux que le gouvernement propose un plan d’action en réaction aux besoins psychosociaux et en santé mentale de la population du Québec. Les cas de détresse psychologique sont toujours en hausse chez les jeunes. Cela est aussi le cas chez les jeunes entrepreneurs et professionnels, il faut absolument les inclure dans le plan d’action. J’en profite pour réitérer que le RJCCQ et ses membres des quatre coins du Québec sont prêts à collaborer sur ce dossier et proposer des solutions adaptées à la nouvelle réalité de la relève d’affaires. » s’exprime Pierre Graff, Président-directeur général du RJCCQ, suite à l’annonce du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Monsieur Lionel Carmant.

Préoccupé par les évènements, le RJCCQ traite de ces enjeux dans son livre blanc Propositions pour une relève d’affaires résiliente, publié en septembre 2020. Si les aides annoncées rejoignent les investissements souhaités pour traiter la détresse psychologique, le RJCCQ propose des actions concrètes et complémentaires à celles du gouvernement, en lien avec l’allocation de 19 M$ pour déployer des équipes d’éclaireurs et au 5 M$ pour la stratégie numérique en santé mentale du gouvernement. Les jeunes chambres ont déjà initié des actions spécifiques en santé mentale. Déjà reconnues et accessibles dans leur région, elles pourraient servir d’antennes pour rejoindre des jeunes, dans ce cas-ci de la relève d’affaires et du monde professionnel, qui auraient besoin de soutien en santé mentale, mais qui ne sont pas outillés pour y avoir accès.

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 28 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 45 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composés de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visiter le site internet.

– 30 – 

Source :

Camille Benoit-Blouin

Responsable aux communications

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

819 434-3132 

communication@rjccq.com

25 M$ pour la santé mentale de la jeunesse : un pas dans la bonne direction

Montréal, le 28 octobre 2020 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et ses membres applaudissent l’initiative prise par le Gouvernement du Québec d’octroyer une somme supplémentaire de 25 M$ pour bonifier l’offre de service en santé mentale jeunesse et réitèrent leurs solutions pour les entrepreneurs également affectés par cet enjeu de société.

Suite à l’annonce du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Monsieur Lionel Carmant, Pierre Graff, Président-directeur général du RJCCQ, se réjouit : « L’addition de ressources pour soutenir la jeunesse québécoise est une excellente nouvelle. Nous sommes ravis que le Gouvernement ait entendu les préoccupations soulevées lors de notre rencontre à l’Assemblée Nationale et lors de la publication conjointe d’une lettre ouverte avec les membres du RJCCQ et d’organismes inquiets des effets de la pandémie. Il est primordial que le plan émis par le Gouvernement inclut des ressources et des actions spécifiques pour les jeunes entrepreneurs et professionnels québécois. Le RJCCQ et ses membres des quatre coins du Québec sont prêts à collaborer sur ce dossier et proposer des solutions adaptées à la nouvelle réalité des entrepreneurs. »

Préoccupé par les évènements, le RJCCQ traite de ces enjeux dans son livre blanc Propositions pour une relève d’affaires résiliente, publié en septembre 2020. En plus d’investissements supplémentaires dans le soutien psychologique, le RJCCQ propose :

● La nomination d’un.e ministre délégué.e à la santé mentale qui travaillerait de manière horizontale avec tous les ministères afin d’assurer une accessibilité aux ressources en santé mentale dans toutes les sphères de la société québécoise.
● Une subvention pour une formation de premiers répondants de bénévoles issus du monde des affaires, mobilisés par le RJCCQ, au service des membres de la relève en situation de détresse à travers toute la province.
● Dans l’optique de briser l’isolement des entrepreneur.e.s, la mise en place par le gouvernement du Québec d’une plateforme de soutien psychologique par des professionnels et par les pairs, dont le volet numérique serait géré par le RJCCQ et le volet terrain par les Jeunes chambres de commerce et Ailes jeunesses.

À propos du RJCCQ

Depuis maintenant 28 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de plus de 45 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, composés de professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d’informations, visiter le site internet.

– 30 – 

Source :

Camille Benoit-Blouin

Responsable aux communications

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

819 434-3132 

communication@rjccq.com

Le RJCCQ en visite virtuelle à l’Assemblée nationale

 

Montréal, 20 octobre 2020 – Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) et ses membres étaient aujourd’hui en visite virtuelle à l’Assemblée nationale du Québec. Au cours de la journée, ils ont eu l’opportunité de rencontrer des élus issus de toutes les formations politiques et de proposer des actions concrètes pour pallier aux enjeux de la relève d’affaires.

« Pour le RJCCQ, assurer une reprise économique rapide passe par la relève d’affaires, l’innovation et le soutien à la santé mentale. Les jeunes chambres de commerce du Québec et ailes jeunesse sont des acteurs clés pour appuyer la relève d’affaires dans la dynamisation régionale et pour pallier aux différents enjeux des entrepreneurs, cadres et professionnels », a déclaré Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ.

Au cours de ces rencontres, le RJCCQ et ses membres ont eu l’occasion de discuter de l’urgence d’agir pour la santé mentale, l’importance de l’équité intergénérationnelle et l’inclusion, et la nécessité d’investir pour stimuler l’entrepreneuriat. Ils ont échangé avec les élus au sujet du Livre blanc Propositions pour une relance d’affaires résiliente publié en septembre 2020. Par la présente, le RJCCQ souhaite aussi souligner l’ouverture des élus devant ses propositions de même que la productivité des discussions les entourant. Le Regroupement et ses membres seront heureux de continuer ces discussions dans un futur proche.

Le RJCCQ et ses membres tiennent à remercier les élues et élus suivants pour leur écoute face aux enjeux de la relève d’affaires et de leurs pistes de solutions concrètes émises suite aux recommandations du RJCCQ et ses membres :

Monsieur Pierre Fitzgibbon – Député de Terrebonne – Ministre…, de l’Économie et de l’Innovation (Coalition Avenir Québec );
Madame MarieChantal Chassé – Députée de Châteauguay et Adjointe parlementaire du ministre de l’Économie et de l’Innovation, volets innovation et entrepreneuriat (Coalition Avenir Québec);
Monsieur Samuel Poulin – Député de Beauce-Sud, Adjoint parlementaire du Premier ministre pour la jeunesse (Coalition Avenir Québec);
Madame Dominique Anglade, Cheffe de l’Opposition officielle et députée de Saint-Henri-Saint-Anne (Parti libéral du Québec);
Madame Marwah Rizqy, députée de Saint-Laurent (Parti libéral du Québec);
Madame Christine Labrie, députée de Sherbrooke (Québec solidaire);
Madame Méganne Perry Mélançon, députée de Gaspé (Parti Québécois).

– 30 –

À propos du RJCCQ :
Depuis 28 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de 45 jeunes chambres de commerce et ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 13 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs, âgés de 18 à 40 ans et comptant parmi ses rangs 12 organisations issues des communautés culturelles.

Source
Camille Benoit Blouin,
Responsable des communications
communication@rjccq.com
819 434-3132

La santé mentale des jeunes entrepreneur.es

Depuis plusieurs années déjà, une multitude d’études relèvent la forte prévalence de l’anxiété et de troubles de santé mentale chez les jeunes adultes, étudiants, entrepreneurs ou professionnels, motivant d’ailleurs la production de notre propre étude La santé mentale des entrepreneurs : des résultats troublants ! à ce sujet en 2018. En effet, un entrepreneur canadien sur deux témoignait déjà que des problèmes de santé mentale nuisent à sa capacité de travailler, la principale source d’anxiété s’avérant être l’argent pour les deux tiers d’entre eux. Récemment, l’Université de Sherbrooke présentait un rapport encore plus troublant: 37 % des jeunes adultes de 18 à 24 ans répondent à des critères d’anxiété ou de dépression majeure. Or, avec la crise de la COVID-19, la situation empire chaque jour. Pour reprendre les mots de la Dre Christine Grou, présidente de l’ordre des psychologues du Québec, “la deuxième vague risque d’être plus difficile sur le plan psychologique que la première […]. Si on ne s’occupe pas de la santé mentale, la santé mentale va s’occuper de nous.” 

Avant la crise, chaque semaine, environ 500 000 Canadiens s’absentaient de leur travail à cause de problèmes de santé mentale. Alors que l’isolement et le stress viennent peser sur les épaules des jeunes entrepreneurs, la situation ne peut que s’être aggravée, avec des résultats encore plus catastrophiques. Face à ces pronostics alarmants et en vertu de la volonté affichée des gouvernements d’aider, les Jeunes chambres de commerce et Ailes jeunesse du Québec, en partenariat avec des acteurs du milieu, tirent la sonnette d’alarme. Collectivement, notre inquiétude relève avant tout de la santé mentale de nos membres confrontés à des symptômes d’anxiété et d’isolement inédits, mais aussi des futurs effets de la pandémie sur l’esprit entrepreneurial et le développement économique au Québec. Sans un soutien accru à notre précieuse relève d’affaires, les enjeux économiques auxquels nous devront faire face s’accumulent : des coûts monstrueux liés à la perte de productivité des professionnels, de la fermeture de PME et du ralentissement de la création d’entreprises, sans parler des coûts liés à l’explosion des prestations du système de santé. 

Préoccupé par les évènements, le RJCCQ traite de ces enjeux dans son livre blanc Propositions pour une relève d’affaires résiliente, publié en septembre 2020. En plus d’investissements supplémentaires dans le soutien psychologique, le RJCCQ propose : 

  • La nomination d’un.e ministre délégué.e à la santé mentale qui travaillerait de manière horizontale avec tous les ministères afin d’assurer une accessibilité aux ressources en santé mentale dans toutes les sphères de la société québécoise. 
  • Une subvention pour une formation de premiers répondants de bénévoles  issus du monde des affaires, mobilisés par le RJCCQ, au service des membres de la relève en situation de détresse à travers toute la province.
  • Dans l’optique de briser l’isolement des entrepreneur.e.s, la mise en place par le gouvernement du Québec d’une plateforme de soutien psychologique par des professionnels et par les pairs, dont le volet numérique serait géré par le RJCCQ et le volet terrain par les Jeunes chambres de commerce et Ailes jeunesses. 
  • Pour répondre aux enjeux économiques liés à la détresse psychologique de notre relève d’affaire, le RJCCQ réitère sa demande d’instaurer le Fonds avenir Québec avec une dotation de 50 Millions de dollars, dont une partie des fonds seraient affectés à la résolution des enjeux de santé mentale susmentionnés, et dont la gestion serait confiée au RJCCQ avec l’aide d’un conseil indépendant. 

Sans une relève d’affaires psychologiquement apte à affronter les défis de demain, il est impossible de planifier adéquatement une relance économique résiliente et réussie. Il est temps que le Québec reconnaisse le problème, qu’il cesse d’être tabou et que l’on dote enfin nos étudiants, jeunes entrepreneurs et professionnels d’un réel soutien lorsqu’ils traversent une situation de détresse psychologique. Le RJCCQ et ses membres pressent le Gouvernement d’agir afin de résoudre une troisième vague, cette fois-ci liée à la détresse psychologique, avant qu’elle n’impacte gravement l’économie québécoise.

 

Signée par :

 

Jade Marcil, Présidente

Union étudiante du Québec (UEQ)

Jonathan Brazeau, Coordonnateur

Écoute Entraide

Pierre Graff, Président-directeur général

Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Lassana Mané, Président du Bureau de Direction et

Abdellah Ameur, directeur régional du REPAF en Abitibi-Témiscamingue

Réseau des Entrepreneurs et Professionnels Africains – REPAF

Cindy Ho, Présidente

Association des jeunes professionnels chinois et asiatiques (YCPA)

Maxime Valiquette-Chapleau, Directeur général

Jeune Chambre de Drummond

Yan Rousselle, Président

Aile Jeunesse Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Richelieu

Hector Giraldo, Directeur général 

Chambre de commerce Latino-Américaine du Québec

Cindy Gabriel, Présidente 

Comité relève d’affaires, Chambre de commerce et d’industrie de Laval

Joannie Bournival, Directrice générale 

Jeune Chambre de la Mauricie

Déborah Cherenfant, Présidente et porte-parole 

Jeune Chambre de commerce de Montréal

Tommy Millette, Président 

Comité relève en affaires de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda

Simon Mc Nicoll, Vice-président Jeunesse 

Aile Jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord

Véronique Blais, Présidente

Jeune Chambre de commerce de Sherbrooke

Charlène Lepage, Présidente

Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie du Sud-Ouest de Montréal

Chaïma Ben Miloud, Présidente 

Jeune Chambre tunisienne Québec

Jean-Simon Campbell, Président

Jeune chambre de commerce de Québec

Fabrice Ntompa Ilunga, Président

Jeune Chambre du Congo-Kinshasa au Québec

Jean-Philippe Bélisle, Président 

Jeune chambre de commerce et d’industrie Saint-Laurent – Mont-Royal

Janie Fontaine et Éric Devost, Co-présidents

Comité de la Relève en affaires de la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe

Jude Pierre, Président

Jeune Chambre de commerce Haïtienne

Natasha Canin, Directrice générale

Jeune Chambre de commerce de Victoriaville

Jessé Larose, Porte-parole et président 

Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins

 

Sources ;

Aile parlementaire du Parti Libéral du Québec. (2020). http://www.fil-information.gouv.qc.ca/Pages/Article.aspx?idArticle=2806106642

USherbrooke. (2020). https://www.usherbrooke.ca/actualites/nouvelles/nouvelles-details/article/43540/ 

 Bernier, Jeremy. (2020). https://www.journaldequebec.com/2020/10/02/plus-dun-jeune-sur-trois-souffre-danxiete-ou-de-depression

 Lauzon, Véronique. (2020). https://www.lapresse.ca/covid-19/2020-10-10/sante-mentale-et-pandemie/une-saison-a-haut-risque.php 

NOMINATION DE PIERRE GRAFF À TITRE DE PDG DU RJCCQ

Montréal, 6 octobre 2020 — Le Regroupement des jeunes chambres de commerce (RJCCQ) et ses membres sont heureux de vous annoncer la nomination de Pierre Graff à titre de président-directeur général (PDG) de l’organisation

« C’est avec joie que nous annonçons la nomination de Pierre Graff à titre de PDG du RJCCQ. Nous sommes convaincus que Pierre est la bonne personne au bon moment pour assurer le développement de l’organisation dans des conditions difficiles. Il saura mener l’organisation vers les plus hauts sommets grâce à ses diverses expériences professionnelles. Avec plusieurs cordes à son arc en gouvernance, développement des affaires et philanthropie il saura bien cerner et proposer des solutions aux différents enjeux de la relève d’affaires. Il est prioritaire pour le  RJCCQ et ses membres de faire partie de la solution d’une reprise économique rapide. » a exprimé Guillaum Dubreuil, président du conseil d’administration du RJCCQ.

Passionné par le monde des affaires et des relations publiques, Pierre a exercé différentes fonctions en développement des affaires, en gestion ou encore à titre de conseiller en relations intergouvernementales. Pierre a notamment œuvré auprès d’organisations telles que l’Assemblée nationale du Québec, RS2 Conseil et Surmesur en plus d’avoir été président et porte-parole 2018-2019 de la Jeune chambre de commerce de Québec. 

Pierre Graff, PDG du RJCCQ est très enthousiaste et honoré de rejoindre l’équipe du RJCCQ:  « Ensemble, avec les jeunes chambres et ailes jeunesse du Québec nous innoverons pour remédier aux enjeux présents et futurs. Comme premiers mandats, mon équipe et moi-même s’engageons à créer davantage d’espaces de dialogue au sein de notre membership, à faire rayonner l’entrepreneuriat québécois tant au niveau local qu’international, et porter les idées de notre livre blanc, notamment celles concernant la santé mentale, visant à assurer une relève d’affaires prospère et résiliente. Finalement, je veillerai à la promotion des valeurs fondamentales du RJCCQ telles que l’égalité hommes-femmes et la diversité au sein de l’écosystème d’affaires québécois. » 

La nomination de Pierre Graff prend effet immédiatement. Il rejoint un regroupement plus dynamique que jamais et succède à M. Maximilien Roy. Mme Alexandra Lamarche avait assuré l’intérim à titre de directrice générale par intérim depuis juillet 2020. Mme Lamarche poursuivra son travail avec notre équipe en tant que Directrice générale adjointe. Le conseil d’administration souhaite la remercier pour son excellent travail et est heureux de pouvoir compter sur sa collaboration continue.

-30-

À propos du RJCCQ :

Depuis 28 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de 45 jeunes chambres de commerce et ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 13 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs, âgés de 18 à 40 ans et compte parmi ses rangs douze organisations issues des communautés culturelles.

Source

Camille Benoit Blouin, 

Responsable des communications

communication@rjccq.com

819 434-3132